Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble dit "nein" à des investissements payés par la dette

 |   |  268  mots
Le ministre allemand des finances refuse la croissance à crédit
Le ministre allemand des finances refuse la croissance à crédit (Crédits : Reuters)
Dans un entretien publié ce dimanche 19 octobre, le ministre des Finances allemand reconnait que son pays a besoin d'investir mais il refuse de le faire par de la dette publique

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a jugé "légitime" la critique sur la faiblesse de l'investissement dans son pays, dans un entretien publié dimanche, mais réaffirmé sa répugnance à financer des investissements par de la dette publique.

"Nous devons investir plus et améliorer notre compétivité", a déclaré le ministre conservateur dans les colonnes de l'hebdomadaire Welt am Sonntag. "Sur ces points la critique qu'on nous adresse est légitime", a-t-il ajouté.

Non à la croissance à crédit

"Mais nous ne voulons pas de croissance à crédit", a-t-il poursuivi, excluant de dévier de son objectif d'un budget fédéral à l'équilibre l'an prochain, c'est-à-dire que Berlin ne contractera pas de nouvelles dettes.

Le débat fait rage, depuis plusieurs mois en Europe et depuis quelques semaines maintenant aussi en Allemagne, sur le bien-fondé de cette orthodoxie budgétaire alors que la croissance fléchit et que l'Allemagne a clairement besoin d'investissements, dans les infrastructures ou l'énergie par exemple.

M. Schäuble ne conteste pas ce point. "Je dis depuis un moment: nous avons besoin de plus d'investissement", a-t-il déclaré à Welt am Sonntag. "Nous y travaillons, au niveau national et européen. Cela ne se fera pas du jour au lendemain, mais nous devons nous attaquer à un certain nombre de choses, le numérique au niveau européen, le marché intérieur de l'énergie, l'entretien de notre infrastructure", a-t-il poursuivi.

Jusqu'à maintenant M. Schäuble a toujours évoqué des pistes pour stimuler l'investissement privé, et refusé de mettre plus d'argent public sur la table, à moins de couper ailleurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/10/2014 à 15:13 :
Il a raison, pas de dette (c'est de l'argent donné au Banquester (surtout Anglo-saxon) , il faut faire comme les US, faire tourner la planche à billets pour investir.
a écrit le 20/10/2014 à 16:08 :
Investissements, investissements, investissements, beaucoup de blabla. Mais dans les fait l'investissement privé en France c'est fait exploser par le duo Sarko-Hollande. Même Mitterrand (pourtant pas classé à droite) n'avait pas tapé aussi fort. Qui sème les bouses impôts et taxes récolte la M.
a écrit le 20/10/2014 à 15:16 :
il faut donner de la hauteur a ce ministre qui fait croire a toute l'europe que seuls les allemands ont financé les plans de sauvetage de la zone europ . Chacun a participé a hauteur de sa population dans l'ensemble.
Maintenant qu'on nous enfin appris que les allemands n'avaient pas un budget a l'equilibre depuis 1969 (et on nous assome depuis 10 ans avec notre record de 1974), il va etre temps de boycitter la blonde qui le vaut bien avec ses produits auto et capillaire, les hard discounter allemands et tout ce qui représente une soi disant qualité dont la fabrication est assuré dans l'est voir meme avec ces technologie francaise (comme dnas les petites mercedes) ....

Donc cause toujours le ministre, la meilleure reponse c'est de chosir une consommation bien adaptée qui nous fera choisir des médicaments francais ou venus d'ailleurs , des machines outils venus d'asie plutot que d'outre rhin .... et cela sans faire de bruit , en toute discretion , tres simplement .

pas besoin de se facher , juste besoin d'agir gentiment ...

Quant on pense avec les excedent commerciaux monstrueux et pas un seul budget a l'equilibre ... une population qui perd 200.000habitants chaque année et qui trouve son salut en 2013 avec 460.000 immigrants (les jeunes européens eduqués au frais des impots du pays d'origine) ....

on va te la faire sentir gentiment la pilule .

il parait mainteant que votre armée est dans un etat lamentable et que vos routes ont des nids de pigeons en vuex tu en voila ....
On va vous faire gouter les saveurs de la pretendue cigale francaise ....
Réponse de le 21/10/2014 à 18:42 :
Tres bonne analyse qui ne reflète que la vérité,mais quand est ce que les pseudo journalistes collabos vont ils ouvrir les yeux!
a écrit le 20/10/2014 à 11:50 :
On ne pourra payer notre dette que si l'on a des revenues et non pas en s'appauvrissant! Ils savent très bien qu'une fois a terre, on sera un proie facile!
a écrit le 20/10/2014 à 7:59 :
Aussi idéologique qu' aubry, l'un ne rattape pas l'autre.
Réponse de le 20/10/2014 à 10:39 :
Non, betise (!), il ne s'agit pas là d'idéologie mais de l'histoire allemande...
a écrit le 20/10/2014 à 4:45 :
La France est shootee a la dette et au deficit public. Et elle veut augmenter la dose deja massive de 4,5%, qui ne lui fait plus beaucoup d'effet. Heureusement que les Allemands ont les pieds sur terre, et empechent l'Euro de devenir une monnaie de singe.
Réponse de le 20/10/2014 à 8:33 :
ce qui trompe les français sur l'importance du dérapage par l"état de son budget c'est qu'il est calculé en fonction du pib et non des recettes de l'état.
En fait 4.5% du pib correspond en gros à 30% de dépassement du budget( environ 100M su 300) ce qui est énorme.
a écrit le 19/10/2014 à 20:17 :
Hollande et la force d inertie ; et si c était l Allemagne qui y perdrait .
a écrit le 19/10/2014 à 19:37 :
Mr schauble encore un petit rail de cofinoga et de cetelem !!

Promis on arrête demain
a écrit le 19/10/2014 à 18:59 :
l Allemagne devrait prendre possession de la France comme en 40 et de l'Europe pour pouvoir la gérer plus facilement au lieu de passer par Hollande.
Réponse de le 19/10/2014 à 19:37 :
certes mais il y aurait toujours un Bene qui Lux ! :-))
Réponse de le 20/10/2014 à 0:42 :
@Maxime
En 1917 ou en 1940, de tels propos pouvaient conduire au poteau. L'Allemagne n'a pas vocation à diriger l'Europe, même si elle n'a jamais cessé d'y penser. L'Angleterre non plus d'ailleurs.
a écrit le 19/10/2014 à 18:44 :
vous avez raison il faut acheter français ou des marques françaises.
Réponse de le 19/10/2014 à 19:23 :
Ben ... c'est pas possible d'acheter français. Le Zozializme a ruiné toutes nos industries à grands coup de normes, décrets, acquis "sociaux", lois et réglements divers et avariés. Heureusement que la Chine a pris le relai de l'industrie, sinon nous n'aurions même plus de stylos bille.
Réponse de le 19/10/2014 à 19:39 :
Et vous croyez qu'avant l'ère socialiste (je parle celle qui a déjà commencée avec Tonton Dieu) le produit français était meilleur marché que celui d'aujourd'hui ?
Réponse de le 20/10/2014 à 7:58 :
L'arbre vert, celio, vigor, spongex, pétrole hahn, elgydium, chabrior, linvosges, archos, et j'en passe. Ce sont tous des produits de grande consommation. Renseignez vous ! Sinon achetez dans les pays amis et éviter l'Allemagne, la suisse, la chine.
a écrit le 19/10/2014 à 18:41 :
En Allemagne, les partis gardent leur orientation politique et leurs programmes suivent cette orientation. Ce sont les principes politiques des partis. En France, les partis politiques sont des girouettes, leur orientations e programmes suivent la direction du vent des tendances circonstancielles. La gauche se confond avec la droite en ses ambitions plutôt partidaires qu'administratives, pragmatiques. Tout se résume à être de la politique par la politique.

Des énarques assument de postes dans les plus diverses compétences. Pour ne citer qu'un exemple, Laurent Fabius, après une gestion désastreuse en tant que Ministre de la Santé de Mitterrand (l'affaire du sang contaminé) se voit, 25 ans après, en tant que chef de la diplomatie du gouvernement de Hollande ! et les bourdes s'en suivent…

Que les Naïades et les Dryades de la presse, ulcérées, continuent leurs pleurs et leurs invectives contre le Fond National et contre quelques têtes-de-Turc de circonstance ; cela ne changera rien. Le problème politique français est de difficile solution car son origine remonte même aux principes politiques des partis. Sans principes, point d'orientation. Sans orientation, les programmes se développent en leurs géométrie variable selon les consignes de Bruxelles et les exigences du marché. Le social se trouve ailleurs, c'est le moins important à l'évidence.

Pour cela les partis politiques en Allemagne restent cohérents et capables de suivre un programme qui a été établi en conjuguant les réalités sociales et les impératifs économiques de façon à suivre les principes des partis. Ils font de la Realpolitik, c'est-à-dire, ils établissent des objectifs au lieu des idéaux. (Jean-Christophe Julienne)
a écrit le 19/10/2014 à 18:40 :
achetez français !!!! les produits allemands sont plus chers et pas de meilleurs qualité !!! les allemands n'achètent pas français !
Réponse de le 19/10/2014 à 22:02 :
Or il vous serait aussi intéressant d’appréhender ce qu’un vol de papillon peut générer…. un papillon tricolore, en l'occurrence. Une forme de théorie du chaos (inversé ou amplifiée), la soucoupe volante qui fait sa propre négation en quelque sorte. Car, si les moustiques sont nombreux dans les zones marécageuses, ils adorent également pour pondre leurs œufs les surfaces d’eau peu profondes et sans prédateurs. Loin des caméras du Département d'Etat américain et ses agent britanniques planteurs de faux-drapeaux…. c'est beau hein ?….
a écrit le 19/10/2014 à 18:27 :
On devrait leur exporter Vals et Hollande. On récupère Angela et Schauble. C'est la seule façon de refaire notre retard.
a écrit le 19/10/2014 à 17:22 :
Es ist war! Avant de s'endetter à nouveau soldons nos dettes. Et la dette de guerre 39-45 dans 100 ans ...
a écrit le 19/10/2014 à 17:03 :
Notez bien ce que je vous dis : le moment venu, l'Allemagne quittera l'UE et fera partie du BRICS. Des contacts à plusieurs niveaux ont été déjà établis entre Merkel et les dirigeants de ces 5 pays.

Le plus récent a eu lieu au Brésil. La Coupe du monde en été un bel alibi pour que Angela Merkel et Poutine se retrouvent de la façon plus informelle. Quelques mois auparavant, en Allemagne, Merkel avait signé un accord avec le Président chinois pour que les transactions commerciales entre l'Allemagne et la Chine soient faites dans leurs monnaies respectives, en abolissant le dollar.

Le moment où le fruit sera mûr, Berlin ira demander à Washington de retirer ses troupes (quelques dizaines de milliers de soldats) du sol allemand, comme l'avait fait les Philippines, ce petit pays d'Asie sans l'importance politique et économique de l'Allemagne.

Washington n'y pourra rien et les soldats US iraient donc vers la Pologne, ce pays dont l'ambition ne se trouve forcément pas à la hauteur de l'intelligence, et qui devient peu à peu la la vraie résidence des Etats-Unis en Europe.

Et la France, comme d'hab, va encore rater le coche, hélas….
a écrit le 19/10/2014 à 16:36 :
Un bon sens de bon aloi, n est ce pas monsieur le president
a écrit le 19/10/2014 à 16:12 :
Ce dictateur souhaite écraser les peuples d'Europe comme ils ont toujours su le faire mais les peuples d'Europe ont toujours su résister. "Alle Wege führen nach Berlin. Übung macht den Meister"
Réponse de le 19/10/2014 à 18:02 :
Mon Angel, parlez-vous d'Obamalade par hasard ?
Réponse de le 19/10/2014 à 18:13 :
Au contraire j'aimerai l'avoir comme Présidente. Ca changerai de nos chèvres (de droite ou de gauche). L'Allemagne est réaliste et démocratique. Les autres font de la dette pour faire plaisir à leurs électeurs en créant 0 richesse. Ils s'étonnent d'arriver devant un mur de dette infranchissable alors que cela était prévisible.
Réponse de le 19/10/2014 à 18:47 :
Obama a réussi a initier seulement des plan de relance économique qui stimulent la croissance réelle a moyen et long terme, il a lancer le projet Obamacare qui permet une relance équitable et il a lancer des projets d'infrastructures (train grande vitesse USA) indispensable pour un pays compétitif. On voit bien que la seule solution a cette megacrise est de libérer le crédit pour investir dans l'économie réelle grâce a régulation des pouvoirs publiques. Ceux qui ne veulent pas le faire par dogmatisme et ceux qui le feront superficiellement ne sortiront pas de la crise ou ils plongeront pour plusieurs longues années avec tout les risques qui en découlent. Ceux qui ne veulent pas lâcher leur capitaux pour investir seront lourdement pénalisés.
Réponse de le 19/10/2014 à 19:28 :
Aucun observateur averti ne croit plus au prétexte de la relance du crédit, les entreprises étant peu demandeuses en cette période de crise.
Il s’agit encore et toujours de la socialisation des pertes des banques. L’escroquerie en bande organisée du monde politico/financier n’est pas nouvelle mais elle a pris des dimensions insoutenables, vivement l’effondrement final.
Pfui, Töffel !
Réponse de le 19/10/2014 à 19:45 :
Le plan de relance des USA doit être amplifié vu l'ampleur sous estimée de cette dépression à tendance déflationniste. L'Europe devrait également relancer massivement avant de se crasher.
a écrit le 19/10/2014 à 15:30 :
Il y a plusieurs décennies : " warum kommen sie so spat ? " , je sais , ce n'est pas drole !
Réponse de le 19/10/2014 à 17:59 :
En tant que gros poisson, vous devriez rester plutôt sur vos gardes parce qu'il ne faut pas se fier aux appâts rances ...
a écrit le 19/10/2014 à 14:51 :
La France est une civilisation, l'Allemagne une Barbarie.
Nous nous fichons de la valeur de la monnaie( donc du déficit), seul les actifs construits comptent et nous aimons en construire, nous aimons les monuments du passé, nous aimons la diversité, être bon en tout et ne pas vouloir se "spécialiser", nous pensons alors naturellement en terme de castes de corporatismes donc en CDI. Les Allemands comme tous les autres peuples germains( Anglais et Américains) sont des barbares, ils pensent en terme de CDD( ou contrat à la mission), ils ne construisent rien, veulent juste piller et conserver de l'or, accumuler, les gens sont constamment mis en compétition et tant pis pour ceux qui échouent.
Cette Europe détruit le France, cette mondialisation détruit la France, essayer de copier des modèles germanisés détruit la France, nous sommes le meilleur des pays du Sud et le pire des pays du nord. Nous sommes un mix par notre histoire. Nous devons redevenir nous-mêmes. La gauche fait du mal à ce pays, mais la droite aussi. La France est un pays-monde, nous ne pouvons pas non plus nous renfermer.
Réponse de le 19/10/2014 à 16:42 :
Aviez-vous ce même discours à la veille de l'année 2000 ? rien de moins sûr. Vous étiez emballé para l'idée de devenir riche et prospère comme un Allemand, en exportant des produits français vers le monde entier, la France adulée par la Chine et par la Russie, ainsi comme pour la plupart des autres pays qui lui tendaient des tapis rouges pour le partenariat commercial avec eux, une France conquérante, hautement compétitive et grâce à sa force majeure, la diplomatie, en s'imposant même devant l'Allemagne en Europe, n'était pas vos rêves? 14 ans passés c'est la dèche qui s'accentue en France, notre incapacité chronique de trouver des solutions et mener des réformes, la débâcle politique à laquelle s'associe le dépit, une hargne mortelle envers les Allemands qui, pourtant, n'ont fait rien d'autre que bosser 40 heures par semaine, des Allemands qui suivent une diète d'austérité (pour votre connaissance, les travailleurs allemands bossent actuellement une heure de plus gratuitement pour aider leur économie), votre discours au vitriol est celui de la hargne et du dépit, le discours de la cigale qui critique la fourmi d'être au chaud tandis qu'elle grelotte sur le trottoir enneigé….

Des propos comme les vôtres ne peuvent pas être considérés comme ceux d'une personne sérieuse. (Philippe)
Réponse de le 19/10/2014 à 17:19 :
Xavier-Marc, ta naïveté (ou mauvaise foi) me laisse pantois, honnêtement. L'alternance de pouvoir en Europe eu aux Etats-Unis est un miroir aux alouettes, quelqu'un qui possède un Q.I. autour de 50 le sait bien. La France est gouvernée par une oligarchie de technocrates et banquiers anglo-saxons-sionistes qui siègent un peu partout en Europe et aux USA et c'est celle qui donne les ordres à Bruxelles. L'Allemagne en subit cette loi de même ainsi que tous les autres pays de l'Union Européenne. La preuve ? à part les carnets rose et d'autres vaudevilles présidentiels commentés avec des mines de fesse-mathieu, quelles sont les vraies différences entre ces 3 Présidents qui ont gouverné la France et qu'ont-ils apporté de remarquable au pays sinon l'enfoncer davantage dans la crise ? la France les pieds dans la boue, il est venu à la mode de faire du German bashing, bien sûr, il faut trouver trouver un bouc émissaire pour nos propres erreurs. Pathétique.
Réponse de le 19/10/2014 à 19:20 :
Non mais… Xavier-Marc, vous vous rendez compte de vos propos ? ! C'est assez préoccupant de vous lire, car dans un moment de crise économique grave comme celle que nous vivons actuellement, nous avons plutôt besoin des discours à l'opposé du vôtre, des textes qui puissent nous redonner de l'énergie nécessaire pour affronter les mauvaises nouvelles du quotidien. Votre discours – légèrement haineux – ne nous apporte aucune aide, bien au contraire, il ne fait qu'assombrir davantage nos espoirs d'un monde plus juste et sans guerres. Pensez-y.
a écrit le 19/10/2014 à 14:17 :
Il faut comprendre les allemands. Quand on regarde les choses de plus près leurs actifs sont moins importants que les nôtres donc leur situation nette est plus faible. De plus les particuliers et banques françaises sont moins endettés qu'en Allemagne...Le PIB c'est gentil mais ce n'est pas nécessairement le seul indicateur, surtout pour analyser un bilan.
a écrit le 19/10/2014 à 14:03 :
Avec ce genre d’incompétents au pouvoir, on comprend mieux la situation...

On n'a qu'à interdire la dette des entreprises. Leur croissance est tirée par de l'investissement provenant d'un endettement.
Réponse de le 19/10/2014 à 17:33 :
Et la capacité d'autofinancement en compta, vous en faites quoi ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :