Macron plaide pour un vrai plan de relance européen

Le ministre de l'Economie craint que le plan Juncker de relance de l'Europe n'aboutisse qu'à "recompter de l'argent qu'on a déjà différemment, auquel cas ce ne sera pas un vrai plan de relance". Il préconise un plan d'investissement européen, avec levée de fonds sur les marchés
(Crédits : Reuters)

Le ministre de l'économie Emmanuel Macron plaide pour que les 300 milliards d'euros d'investissement promis par le président de la Commission européenne servent "à lever de l'argent sur les marchés", afin d'en augmenter les effets, dans une interview publiée vendredi dans le journal belge Le Soir.

"En France nous avons mis en place le Programme d'investissements d'avenir: on crée une enveloppe, sanctuarisée sur le plan budgétaire, on lève de l'argent sur les marchés grâce à notre signature et on investit grâce à des dotations, des subventions dans des projets de long terme. Pourquoi ne pas créer, pour ce grand plan d'investissements, un PIA européen?"

Pour un effort au delà du plan Juncker

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, qui a pris ses fonctions cette semaine, a promis un plan d'investissements de 300 milliards d'euros en trois ans pour lutter contre le chômage et renouer avec la croissance sans en préciser les contours. Mais ces 300 milliards ne correspondraient pas à des sommes investies, mais à l'effet global du plan tel qu'il est estimé, y compris les investissements privés. D'où des doutes d'Emmanuel Macron:

"Je pense que si le programme européen consiste à recompter de l'argent qu'on a déjà différemment, ce ne sera pas un vrai plan de relance. Il faut un effort en plus, des moyens additionnels, avec des actions concrètes à court terme".

Le ministre souhaite ainsi que les 300 milliards ne servent pas à payer "pour les dettes et erreurs du passé" mais à stimuler la croissance en finançant des projets communs, et en mobilisant le secteur privé, dans le cadre d'un "New deal européen".

"La Banque européenne d'investissement (BEI) a un rôle à jouer, mais elle apporte des crédits à long terme. Alors que nous avons besoin de financements rapides, aussi en subventions, pour déclencher de l'argent privé", insiste le ministre.

Analysant la situation économique et politique préoccupante de l'Europe, Emmanuel Macron trouve une comparaison avec l'époque des années 30.

"Je suis frappé par la ressemblance entre notre période et celle des années 30. Nous sortons d'une crise, les peuples se rétractent, les indicateurs économiques sont inquiétants, les démocraties sont fatiguées, les dirigeants politiques sont conspués".

Selon lui, "le plus grand risque est que les responsables politiques laissent s'installer l'idée qu'ils sont impuissants, que les démagogues prennent le pouvoir et que les égoïsmes nationaux reviennent".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 48
à écrit le 10/11/2014 à 14:50
Signaler
Les Grecs, les Portugais, les Espagnols, etc... pourquoi, plutôt que de faire leurs efforts, n'ont ils pas simplement demandés un plan de relance européen?

à écrit le 10/11/2014 à 13:00
Signaler
Encore un qui croit au Père noêl un peu avant l'heure, on gagne la bataille de la croissance avec des bons produits pas en trafiquant les comptes ou la monnaie comme l'ont fait tous les présidents depuis 1958, en plus d'abord il y aura le père fouett...

à écrit le 10/11/2014 à 12:34
Signaler
si macron a de bonne idées il devrait rejoindre soit dupôn aignant ou mélanchon ou encore bayrou

à écrit le 10/11/2014 à 11:44
Signaler
autrement dit il pense que l'europe a fait comme la FRANCE, simplement modifier l'ecriture de ses comptes. pour donner des lecons qu'il commence par faire le ménage a BERCY ses prédecesseurs n'ont jamais réussi à savoir combien il y avait d'agents...

à écrit le 10/11/2014 à 11:36
Signaler
Il faut d'abord soiger le malade atteint de depensite publique. Chaque investissement ne fait qu'acroitre le volume de la tumeur:exces d'elus et d'administratifs

à écrit le 09/11/2014 à 22:27
Signaler
Brilliante idée! Mais à quel sorte d'investissement fait il référence? C'est une stratégie assez risqué, mais je crois que l'Europe n'a plus le droit qu'à une seule chance et c'est bien celle ci. Si celà échoue alors vous pouvez dire au revoir au mon...

à écrit le 09/11/2014 à 19:47
Signaler
La France, pays sur-administré et sous-géré.

à écrit le 09/11/2014 à 17:23
Signaler
L'état ne sait plus quoi faire pour distraire les français ou leur faire croire qu'ils ne sont pas des incapables. Mais ils sont INCOMPÉTENTS EN TOUT. Incapables de gèrer un budget (dépenses = recettes) de résorber une dette, de faire des vraies réf...

à écrit le 09/11/2014 à 17:23
Signaler
L'état ne sait plus quoi faire pour distraire les français ou leur faire croire qu'ils ne sont pas des incapables. Mais ils sont INCOMPÉTENTS EN TOUT. Incapables de gèrer un budget (dépenses = recettes) de résorber une dette, de faire des vraies réf...

le 10/11/2014 à 8:11
Signaler
Ouf, Macron prend les problèmes à bras le corps: il ne peut gérer la dette de 2000 milliards alors il s'occupe du prix des dentiers. Ça va impressionner les Allemands?

à écrit le 09/11/2014 à 13:39
Signaler
QU'IL COMMENCE PAR LA FRANCE !!!

à écrit le 09/11/2014 à 12:12
Signaler
Qu'il commence par arrêter de recruter des fonctionnaire qu'il faudra sinon bientôt licencier, l'Etat ne pouvant plus les payer lorsque les taux vont remonter. le reste, c'est de la communication.

le 09/11/2014 à 13:57
Signaler
l'espagne a commencé à réduire de 20 % tous les salaires des fonctionnaires quels qu'ils soient ! Et cela ne va pas s'arrêter là ! Les aides sociales sont aussi 2 fois moins élevées qu'en france et pour les toucher, les demandeurs doivent donner quel...

à écrit le 09/11/2014 à 11:39
Signaler
cela fait trente 30 que l on nous promais le retour de la croissance qui ne reviendras pas, l investissement aujourdhui doit etre fait dans le confort humains logement, sante; agriculture saine culture, PAS dans le toujour plus? mais DANS la revoluti...

à écrit le 09/11/2014 à 10:53
Signaler
qu'il commence par faire le mén age à BERCY .ET calcul le nombre de planqués qui y travaillent . MOSCOVINCI N'A jamais su ni ARTHUIS NON PLUS

à écrit le 09/11/2014 à 10:50
Signaler
je me suis toujours demandé si Valls et Macron était des gens de l'ump ou du ps.

à écrit le 09/11/2014 à 9:26
Signaler
ce type a une tête d'illuminée, il est aussi sur une autre planète, encore un de plus qui nous entraine au fonds du gouffre, fonds d'ailleurs qui n'est plus très loin

à écrit le 09/11/2014 à 9:01
Signaler
A lui de persuader Mr. Junker, et les autres pays européens. Ou est-ce que ceci est simplement pour les électeurs Français t la galerie?

à écrit le 09/11/2014 à 8:23
Signaler
Finalement il est aussi mauvais que les autres, il faudra vraiment se débarrasser de ceux là en 2017.

le 09/11/2014 à 9:52
Signaler
2017? que se passera t il en 2017? la france nation n'existe plus, nous sommes sous tutelle de l'europe. nous n'avons donc plus besoin de président, ni deputes, etc... les instances regionales suffisent, elles nous représenteront directement à bruxel...

le 09/11/2014 à 13:59
Signaler
Raison de plus pour ne plus voter pour ces incompétents et changer carrément de parti

à écrit le 09/11/2014 à 1:24
Signaler
Investir? Peut-être, mais dans quoi?

à écrit le 08/11/2014 à 22:00
Signaler
J'ai mis un e minuscule à énarques car ce sont des petits, et dont la seule stratégie est de faire payer les autres: le privé, les banques, les Allemands (avec un grand A), ... La première chose à faire est bien de supprimer cette école et ces parasi...

le 09/11/2014 à 22:41
Signaler
oui, la première chose à faire quant on lancera la révolution, ce sera de supprimer l'ENA et de couper la tête aux chiennes de garde .

à écrit le 08/11/2014 à 21:44
Signaler
Au lieu de demander des efforts aux autres, il n'a qu'à commencer déjà chez lui. Depuis qu'il est au gouvernement il n'a encore absolument rien fait sauf parlé.

à écrit le 08/11/2014 à 21:13
Signaler
Visiblement ca ne leur vient jamais à l'esprit que la seule relance possible doit venir d'une baisse importante des impots conséquente à une baisse importante du cout de l'Etat. Moins d'impôt, moins de fonctionnaires, moins d'énarques. Ca ira mieux t...

à écrit le 08/11/2014 à 20:39
Signaler
"que les égoïsmes nationaux reviennent" Que la langue française est belle lorsqu'elle sort d'un banquier aux ordres du grand capital international...

à écrit le 08/11/2014 à 20:09
Signaler
Emmanuel MACRON es qualité de secrétaire particulier de Valls (son titre de Ministre est une farce) peut continuer a faire des chateaux de sable sur la plage avec un petit saut et une petite pelle en plastoc.

à écrit le 08/11/2014 à 19:58
Signaler
Macron est lucide,il faut de toute urgence aider Bouygues ,Vinci ou Eiffage qui sont d'importants soutiens du pouvoir

à écrit le 08/11/2014 à 19:52
Signaler
Si JC JUNKER avait des solutions dans sa besace il les aurait sorties depuis longtemps, cet homme est usé. Soit on fait de la relance, une vraie, avec cette fois une exigence réelle d'emploi des fonds à l'investissement tout en croisant les doigts po...

à écrit le 08/11/2014 à 19:02
Signaler
Notre inertie à réformer sur le fond mais également rapidement notre pays est un pb avant tout politique. Que l'on soit pour ou contre le pacte de responsabilité il n’est pas acceptable que le discours politique sans aucune préparation ni de la métho...

à écrit le 08/11/2014 à 18:19
Signaler
Et les dépenses publiques de 57% ? On les baisse ou on les baisse pas à 45% ? Il est vrai que la clientèle en serait fort déçue Monsieur Macron. Et comme la France passe après la clientèle, le pays sera sacrifié comme tout le monde le constate déjà. ...

à écrit le 08/11/2014 à 18:15
Signaler
Ce serait bien pratique un surendettement des autres pour améliorer transitoirement la situation de fh pour 2017, avant une chute encore plus rude pour les générations futures

à écrit le 08/11/2014 à 18:10
Signaler
Y en a mare de leurs baratin!!!

à écrit le 08/11/2014 à 16:40
Signaler
le plus mauvais des pays de l'Europe qui se PERMET de donner des leçons !!!!!!!!!! il veut que l'europe investisse parce qu'il n'a pas le coUrage dE faire des réformes en FRANCE

le 08/11/2014 à 18:56
Signaler
Faire des réformes ne demande pas que du courage, mais aussi de l'argent. Tout changement exige une profonde analyse et des investissements, donc du temps et de l'argent. Ce dont la France ne dispose pas...

à écrit le 08/11/2014 à 14:44
Signaler
L'europe ne veut pas de reliance. L'allemagne et le Luxembourg vont tres bien, et meme vont mieux quand les autres vont mal, alors il n'y a rien a esperer de leur part, hier, aujourd'hui, demain.

à écrit le 08/11/2014 à 13:35
Signaler
Les perroquets des pirates répètent toujours ce qu'ils entend dires les marins, le capitaine…. notre ministre de l'économie n'a-t-il pas trouvé rien d'autre que de se répéter ?

à écrit le 08/11/2014 à 13:25
Signaler
Pourquoi pas 30 000 milliards?, un dernier feu de paille avant la faillite.

à écrit le 08/11/2014 à 13:14
Signaler
Le Young leader aux manettes, j'en ris encore, dire qu'il est atlantiste serait si...redondant, qu'attendre d'un tel homme pour sauver la France soumise par la droite et aujourd'hui la gauche aux intérêts atlantistes... Rien car bien évidemment, Macr...

le 08/11/2014 à 15:41
Signaler
Macron, Valls, Hollande, tous des young leader... En effet, l

à écrit le 08/11/2014 à 13:01
Signaler
tant que la FRANCE se foutra de la gueule de ses partenaires en expliquant qu'elle tiendra ses engagements pour peu qu'on change les regles de telles sorte a ce que ca colle, plan de relance compris, les europeens feront un plan de relance qui coute ...

à écrit le 08/11/2014 à 13:00
Signaler
La solutions ne viendra pas d investissement de l'Europe qui fe toute façon mettrons plusieurs années à se mettre en place Il faut réformer la France moins taxer ceux qui osent simplifier le bazar administratif les syndicats le code du travail faire ...

le 08/11/2014 à 14:26
Signaler
avec sa

le 08/11/2014 à 14:29
Signaler
avec sarko cela aurait été pareil ! et le petit peuple aurait payé pour bygmalion ! ( personne ne se serait rendu compte du "trou" mais chut , faut pas le dire à l'UMP ....)

à écrit le 08/11/2014 à 12:30
Signaler
tient Macron s'est réveillé, il s'était assoupi sur sa dissertation de 1ére année de Science Po.

le 08/11/2014 à 13:18
Signaler
monsieur .MACRON . decouvre..que les reformes que nos voisins ont su faire ...son INEVITABLES

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.