L'ex-premier ministre Portugais sous les verrous

Le socialiste José Socrates, à la tête du pays entre 2005 et 2011, a été mis en examen lundi 24 novembre au soir pour fraude fiscale et corruption. L'ancien premier ministre a été placé en détention provisoire jusqu'à son procès.

2 mn

La justice s'intéresserait de très près au coût d'un appartement de luxe à Paris, estimé à près de trois millions d'euros.
La justice s'intéresserait de très près au coût d'un appartement de luxe à Paris, estimé à près de trois millions d'euros. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Il avait "survécu" à plusieurs affaires politico-judicaires, la justice l'a finalement rattrapé. A 57 ans, l'ancien Premier ministre portugais a été mis en examen "pour fraude fiscale, corruption et blanchiment d'argent", selon une décision du juge d'instruction lue à la presse.

"Je n'ai pas de capitaux et pas de compte à l'étranger. J'ai toujours vécu de mon seul travail", assurait encore en juillet celui qui a négocié le plan de sauvetage avec le Fonds monétaire international.

L'arrestation vendredi soir 21 novembre à Lisbonne de l'homme politique controversé, qui a gouverné le pays entre 2005 et 2011 et dont le nom a déjà été cité dans plusieurs affaires, avait provoqué une onde de choc au Portugal.

Train de vie fastueux

Une série de perquisitions a été menée ces derniers jours dans des entreprises et à son domicile de Lisbonne. Les soupçons portent sur des opérations bancaires et des transferts d'argent d'origine douteuse, selon le ministère public.

L'alerte aurait été donnée par la banque publique Caixa geral de depositos, a rapporté la presse portugaise. Les enquêteurs s'interrogent sur des sommes élevées transférées sur le compte de M.Socrates, qui paraissent incompatibles avec les revenus qu'il a déclarés au fisc.

La justice s'intéresserait en effet de très près au coût d'un appartement de luxe à Paris, estimé à près de trois millions d'euros, où l'ancien Premier ministre avait vécu en 2012 pour poursuivre des études de philosophie à Sciences Po.

José Socrates, qui s'était présenté comme un "animal féroce" avant d'offrir au Parti socialiste sa première majorité absolue en 2005, restera désormais dans l'histoire de la jeune démocratie portugaise comme le premier ancien chef de gouvernement à être mis sous les verrous.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 25/11/2014 à 18:22
Signaler
Tiens encore un socialiste....! la liste en Europe s'allonge et chez nous... elle n'est pas courte non plus faites ce que je dis...pas ce que je fais !!

à écrit le 25/11/2014 à 12:11
Signaler
A quand nos escrocs bleu blanc rouge sous les verrous ?

à écrit le 25/11/2014 à 11:19
Signaler
Normal ,c'est un systeme mafieux avec une main prise sur un etat >

à écrit le 25/11/2014 à 10:12
Signaler
Encore un socialiste ? Quelle drôle de tribu les Socialiste. Toujours de la justice plein la bouche et un goût étrange pour l'argent des autres... Ceci ne m'étonne pas du tout. Le socialisme est par nature amoral, ça détruit tout mais ne met rien à l...

le 25/11/2014 à 11:11
Signaler
Yes!!!

le 25/11/2014 à 15:52
Signaler
Le socialisme est par nature amoral....Oula et de quel grand cerveau vous sortez ça ? A la vue de votre commentaire j'imagine que vous avez entendu ça au PMU d'en bas.

le 25/11/2014 à 18:26
Signaler
deux fois yes....ils ne rêvent que d'argent et le fustige en publique comme Hollande qui n'aime pas les riches mais aime les bons resto , les bons hôtels et tout le luxe qui va avec... aux dires de son ex....CHUT faut pas le dire il est de ggg...

le 25/11/2014 à 19:01
Signaler
Au moins il y a l'air d'avoir une justice dans ce pays. après renseignez vous le ministre des administrations interne je crois a du démissionner et il était de droite... Dans ce genre de sujet, il n'y a pas de clivage politique.

à écrit le 25/11/2014 à 9:58
Signaler
Et en France....on leur deroule le tapis rouge... l exeption francaise mais comment faire pour se debarrasser de cette mafia..ils tiennent toutes les renes du pouvoir...Les elections....show entre copains-coquins

à écrit le 25/11/2014 à 8:42
Signaler
Une scène qu'on ne verrai jamais en France, le pays où toutes les combines entre pouvoir et justice sont permises dans le but d' occulter et repasser sans grand bruit les casseroles des administrations. Somme toute, on est loin d'être une "république...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.