Italie : la sortie de l'euro soumise à une pétition

 |   |  753  mots
Selon le mouvement populiste, pour qui cette monnaie anti-démocratique était condamnée, la nécessité de sortir de l'euro concerne par ailleurs tous les pays européens.
Selon le mouvement populiste, pour qui cette monnaie "anti-démocratique" était condamnée, la nécessité de sortir de l'euro concerne par ailleurs tous les pays européens. (Crédits : Reuters)
Le Mouvement 5 étoiles fondé par l'ex-comédien Beppe Grillo appelle les citoyens à signer une pétition pour l'organisation d'un référendum anti-monnaie unique. Il dit avoir mobilisé 50.000 signatures en deux jours.

La sortie de l'euro, un débat aussi inépuisable que destiné à rester confiné aux pages des journaux et aux tribunes politiques? En Italie il s'est désormais déplacé -physiquement- aussi dans les rues. Le Mouvement 5 étoiles (M5S) de l'ex-comédien Beppe Grillo, qui lors des élections législatives de 2013 a recueilli près de 25% des voix, a lancé le 13 décembre à Gênes une pétition visant à obtenir l'organisation d'un référendum pour la sortie du pays de la monnaie unique européenne.

"C'est un sondage entre ceux qui veulent s'en aller et ceux qui veulent rester avec la corde au cou", expliquait le leader du M5S.

"On n'a pas le choix"

Jeudi 18 décembre, devant la presse étrangère à Rome, le mouvement, qui a fondé son succès sur sa fibre populiste et anti-partis, affirmait avoir recueilli 50.000 signatures en deux jours. Rien d'étonnant, selon Beppe Grillo, bien au contraire:

"On est en train de couler, pouvons-nous penser d'une autre manière ? Réfléchir à un plan de sauvetage ? On n'a pas le choix, il faut imaginer autre chose", souligne-t-il. L'humoriste n'a pas manqué d'ironiser: "Aujourd'hui le gouvernement italien est comme Willy le coyote, qui a dépassé la falaise et ne s'est pas encore rendu compte qu'il n'y a que du vide sous lui".

"Nous souhaitons qu'un M5S se lève dans chaque pays européen"

Selon le M5S, pour qui cette monnaie "anti-démocratique" était condamnée, la nécessité de sortir de l'euro concerne par ailleurs tous les pays européens. Luigi di Maio, présenté comme le dauphin du comique, insiste:

"La monnaie européenne est destinée à disparaître. Le premier qui comprendra cette situation sera le premier à en profiter et à pouvoir recommencer à respirer".

Giorgio Sorial, un autre responsable du mouvement renchérit:

"Nous souhaitons qu'un M5S se lève dans chaque pays européen pour lancer des référendums" contre l'euro.

Pas de catastrophe en vue

Aucun doute de la part des membres du mouvement quant aux conséquences qu'entraînerait une telle sortie de l'euro. Beppe Grillo assure:

"On nous dit que ce serait une catastrophe de sortir de l'euro, qu'on paiera les matières premières 30 à 40% plus cher, que l'épargne se volatilisera. Ça n'a pas le moindre sens!"

Si le prix du pétrole brut augmentait de 30%, la hausse à la pompe ne serait que de 5% "parce que l'Italie est un pays de transformation" qui se charge du raffinage, est-il convaincu.

La question du remboursement de la dette italienne pas abordée

Un retour à une monnaie nationale rendrait au contraire sa souveraineté au pays, qui disposerait d'une banque centrale nationale comme prêteur en dernier ressort, selon le M5S. Giorgio Sorial explique:

"La nouvelle monnaie sera (au départ) à parité avec l'euro. Elle perdra peut-être 25 à 30%, mais elle représentera l'économie de notre pays".

L'homme politique ne précise toutefois pas comment le pays rembourserait sa dette colossale, qui resterait en euros.

Les traités internationaux exclus du référendum abrogatif

Reste également ouverte la question de savoir quels pourraient être les effets concrets de la pétition organisée par Grillo. La Constitution italienne prévoit en effet le droit pour les citoyens de demander, après avoir recueilli 500.000 signatures, l'organisation d'un référendum abrogatif, ayant justement pour objet l'abrogation d'une disposition législative.

Toutefois, sont explicitement exclues de cette abrogation par initiative populaire les lois qui autorisent la ratification des traités internationaux. La Cour constitutionnelle italienne s'est en outre toujours opposée à ce que de tels référendums interfèrent avec l'application d'obligations communautaires.

Le référendum consultatif très limité

L'autre référendum, consultatif, prévu par la Constitution italienne, est limité à l'hypothèse de modification de la carte des collectivités locales. Certes, en 1989, afin de consulter la population sur l'attribution au Parlement européen du mandat de rédiger un projet de Constitution de l'UE, le Parlement a organisé une autre forme de consultation populaire, dénommée "référendum d'orientation".

Il s'est toutefois agi d'une expérience unique (qui s'est soldée par une réponse positive à 88%), qui a demandé l'adoption d'une loi constitutionnelle ad hoc, dérogeant à la Constitution et exigeant le soutien d'une large majorité. Mais surtout, le résultat du référendum ne serait pas juridiquement contraignant pour le Parlement qui, en cas de prévalence des euro-sceptiques, ne serait pas obligé de suivre leur avis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/12/2014 à 19:56 :
Alors Jean est un doux naïf et un ingénu s'il croit que vous et votre clique vous irez beaucoup mieux en sortant de l'euro...
J'adore lire des commentaires aussi demago populistes qui sont en plus totalement erronés...
a écrit le 25/12/2014 à 16:35 :
Les comédiens sont des gestionnaires hors-pair. Il fo daventage fer confience à Beppe Grillho qu'à un tequenocrate.
a écrit le 22/12/2014 à 0:15 :
L'euro disparaîtra de lui même à relativement brève échéance et il aura rempli sa mission - paupériser les peuples européens, les asservir, et mettre la main sur leur richesse.
a écrit le 21/12/2014 à 17:04 :
La sortie de l'euro soumise à une pétition serait elle toléré en France?
Réponse de le 21/12/2014 à 23:13 :
BONNE QUESTION???
a écrit le 20/12/2014 à 15:36 :
Trop tard le mal est fait
a écrit le 20/12/2014 à 14:10 :
On parle de l'euro, on oublie que les boomers éliminent les jeunes socialement parlant. Le smic n'est pas augmenté, on prône l'inflation et la dévaluation, c'est la bétise imposée par l'Etat.
a écrit le 20/12/2014 à 14:08 :
L'Europe c'est la croissance et l'emploi, voila un mensonge! C'est la faucheuse! L'Etat zigouille les foyers français!
C'est comme faire des camps de concentration et appeler cela du social...
a écrit le 20/12/2014 à 13:17 :
HORS de cet euro meurtrier !!!!
Réponse de le 20/12/2014 à 13:54 :
Et Jean n'arrivera même plus a acheter son mazout... Et ses petites économies...
Pschitt... En Franc Le Pen... De la monnaie de singe !!!!
Réponse de le 20/12/2014 à 21:58 :
Pauvre Jean n'aura plus un sous....
Réponse de le 21/12/2014 à 15:27 :
Bien au contraire, JEAN s'en sortira bien mieux et nous aussi. Toutefois, et puisque vous le souhaitez ardemment cet euro ; vous pouvez payer à notre place avec grand plaisir. J'aime regarder les gogos se faire plumer.
a écrit le 20/12/2014 à 13:12 :
Dés qu'un pays sort l'euro, l'euro sera déprécié et la dette d'autant, même en équivalence a une monnaie nationale!
Réponse de le 21/12/2014 à 12:23 :
Ca dépend quels pays restent... si les pays à économie faible sortent, ça aura plutôt tendance à faire monter l'euro.
a écrit le 20/12/2014 à 11:37 :
On fait plus d'inflation que de croissance... on appelle cela le développement économique, c'est comme les directives ou les traités non appliqués!
De la même manière plus y a de fonctionnaires, plus y a de relance! Moins on travaille et plus on est prospères...
a écrit le 20/12/2014 à 11:37 :
On fait plus d'inflation que de croissance... on appelle cela le développement économique, c'est comme les directives ou les traités non appliqués!
De la même manière plus y a de fonctionnaires, plus y a de relance! Moins on travaille et plus on est prospères...
a écrit le 20/12/2014 à 6:55 :
Il faut sortir de cet Euro (et de l'Europe) qui nous plombe chaque jour un peu plus. Le premier a le comprendre sera certainement le mieux servi. C'est sur que si vous écoutez C dans l'air a la place d'économistes compétents, nous iront droit dans le mur.
La dette elle a été créée par cette loi de 73 (inique) on arrive tout juste a rembourser les intéréts. (c'est du vol) et vous voulez rembourser le capital (de la folie).
il faut se dépécher de sortir sinon c'est notre ruine. (pourquoi nos élites ne le veulent pas)??? Poser la question c'est peut etre y répondre.
Réponse de le 21/12/2014 à 9:38 :
PLUS RIEN NE PEUT ARETEZ LA MACHINE UNE FOIS QUE LA BOITE A PANDORE EST OUVERTE? AUTREMENT DIT PERSONNE NE POURAS REBOURSEZ CES DETTES COLOSALES? ALORS BEAUCOUP D ELUES ET D ELITES BIEN RENUMEREZ NE VEULENT PAS VOIR LEURS POUVOIR ET REVENUE PERDU??? LE PEUPLE IL SEN FOUTENT COMPLETEMENT???
a écrit le 20/12/2014 à 4:03 :
"L'homme politique ne précise toutefois pas comment le pays rembourserait sa dette colossale, qui resterait en euros."

La dette italienne tout comme la dette française ne date manifestement pas d'hier donc elle sera convertie en lire italienne aux taux d'emprunts contractés. Encore un "article" bâclé financé par l'UERSS à l'instar de ceux s'opposant à l'indépendance de l'Ecosse...
Réponse de le 20/12/2014 à 10:03 :
Si l'euro disparaît, la dette en euro disparaît et si un pays en garde la circulation elle aura bien moins de valeur!
Réponse de le 31/12/2014 à 19:53 :
Faux faux et faux !!!
Si l'euro disparaît (ce qui n'arrivera pas, arrêtez les films), la dette est reprise dans la monnaie de singe locale...
a écrit le 20/12/2014 à 0:39 :
Il est aussi amusant que marine, ce gars. On l'embauche ..??
Réponse de le 21/12/2014 à 19:08 :
et oui, il a raison sur certains points et mme LEPEN aussi et si vous réfléchissiez un peu au lieu de laisser les autres vous dire ce que vous devez faire ; vous vous apercevriez qu'elle aussi a raison. Il y a encore peu, je pensais comme vous en gobant ce que des économistes et politiciens disaient mais en regardant et analysant ce qui se passe chaque jour, je me suis aperçu que mme lepen et ses pairs sont dans le vrai et ce qu'ils préconisaient nous arrive chaque jour §
a écrit le 19/12/2014 à 23:17 :
J'avais 7300 Francs de retraite par mois et j'arrivais à vivre disons correctement. A présent j'ai 1150 euros (équivalent à 7300 F) et je vis dans la misère. L'euro m'a tué. C'est l'arnaque du siècle ! Sortons au plus vite de cet enfer qui nous mène tous à la misère.
Réponse de le 19/12/2014 à 23:51 :
C'est la stagnation de vos revenus sur 10 ans qui est la cause de votre misere, pas la devise ! Au contraire l'euro vous a protege d'une inflation plus forte qui aurait plus encore reduit votre pouvoir d'achat. Si la source de vos ennuis c'est l'incapacite des gouvernements francais a conduire efficacement le pays, alors le salut est d'avoir plus d'Europe car on y beneficie de l'expertise de nos voisins.
Réponse de le 20/12/2014 à 0:51 :
Cher Eric, Je suis Desole pour vous, c'est sincère. Mai's Votre misere vient du fait que Votre revenu n'a pas évolué en 14 ans alors que les prix ont connu l'inflation et l'immobilier à continué sa progression. l'Euros n'y est pour rien. Quitter l'Euros accentuera votre misere et précipitera des milliers d'autres
Réponse de le 21/12/2014 à 19:02 :
et bien non, encore une fois car l'euro s'est fait n'importe comment et des gros malins (gouvernement européen) s'en sont mis plein les poches. Pourquoi, tout simplement parce que les prix ont été multipliés par au minimum 4 voir 10 pour certaines denrées alimentaires et que les salaires n'ont pas ou peu augmenté. En un mot, nous sommes les dindons de la farce. Prenez un exemple : une salade valait 2 francs aujourd'hui : minimum 1euro 20 soit ....7 FRANCS. Réfléchissez
Réponse de le 21/12/2014 à 23:21 :
En 2001, le prix d’une simple baguette de pain à la boulangerie tournait en moyenne autour de 4,90 francs (0,75 euro). Aujourd’hui, pour se régaler avec une bonne baguette fraîche, il faut dépenser 0,95 euro en moyenne, soit 6,23 francs.
Réponse de le 31/12/2014 à 20:04 :
C'est vrai, vous l'avez dit, tout est dit en....2001 !!!

Et nous sommes quand maintenant???

Avec votre franc, vous croyiez qu'il n'y aurait pas eu d'inflation et d'augmentation en quasiment 15 ans?????

Évidemment en 2015 la salade serait tonjours a 2 francs... A qui voulez vous faire gober tous ces chiffres???

Le problème avec les anti euro primaires est qu'il reste base comme des "croûtons" avec leurs prix de 2001... ce qui est une comparaison fasse et biaisée puisqu'il faudrait comparer avec des prix en franc de 2015...
a écrit le 19/12/2014 à 22:20 :
Le franc avec une bonne inflation c'est bon pour ceux qui peuvent augmenter leurs prix,les autres :salariés, retraités et fonctionnaires çà va faire mal.
a écrit le 19/12/2014 à 22:09 :
La dette serait convertie en monnaie italienne. Par exemple sur son compte bancaire un italien verrait une lire pour un euro et la dette serait convertie sur la base de 1 sur 1. Si la lire s’effondre dans le régime des changes flottants rien n’indique que le gouvernement italien devrait compenser la variation du taux de change.

Si demain l’euro s’effondre complètement sur le régime des changes flottants il n’y a pas de protection pour un Suisse ou américain qui avait acheté des obligations d’Etat de la zone euro actions lorsque l’euro valait 1,40 dollar. Pourquoi y aurait-il une protection si un pays sort de l’euro ? La règle c'est que les variations du taux de change font partie du risque de l'investissement en actions ou en obligations. C'est sans doute une des raisons pour laquelle on a fait l'euro. Pour permettre à des investisseurs de ne plus avoir à surmonter ce risque du change.
Réponse de le 19/12/2014 à 23:53 :
Les Italiens qui ont emprunte en euro sur les marches internationaux, doivent remburser en euros: c'est le contrat. Si l'Italie sort de l'euro, elle fera faillite.
Réponse de le 21/12/2014 à 13:53 :
C'est faut en soit, cela dépend des conditions du prêt qu'ils ont fait.
Réponse de le 21/12/2014 à 19:10 :
EXACT
Réponse de le 28/12/2014 à 14:50 :
N'oublions pas que les Italiens disposent de 2.100 milliards d'Euros d'épargne privé en dépôt bancaires et qu'ils détiennent la 3 ème réserve d'Or mondiale (environ 2400 tonnes) juste derrière les USA et l'Allemagne ...

Ils n ont pas l'air d être si en faillite que ça ...depuis le temps que les medias en parlent ce pays non seulement n a jamais fait l objet d un sauvetage de la part de l'Europe mais il a participé à renflouer l'Irlande, le Portugal, l'Espagne et la Grèce.
Réponse de le 02/01/2015 à 13:38 :
Ni l'allemagne ni les usa n'ont d'or en caisse, la fed a tout dilapidé dont les reserves allemandes. Quand berlin a voulu recuperer son or, on ne lui a rendu qu'une infime partie, neuve.
Les reserves d'or americaines ne sont qu'un ecran de fumée
a écrit le 19/12/2014 à 22:04 :
VOTEZ MARINE!!!!!!!!!!
Réponse de le 19/12/2014 à 22:27 :
Pour voir notre monnaie plonger comme le rouble
J'ai pas l'impression que ca fasse le bonheur des russes ?!!
Réponse de le 21/12/2014 à 19:13 :
La russie est bien plus maligne que la france ! Et je suis certain qu'ils vont remonter la pente plus vite que vous l'avez descendue (EN FRANCE)
Réponse de le 31/12/2014 à 20:08 :
je ne partage pas votre optimisme beat concernant les russes...
Comme d'habitude les oligarches et les mafieux se gaveront pendant que les "autres" regarderont le train passer sur le quai...
a écrit le 19/12/2014 à 21:13 :
L'euro fut une erreur historique. On nous fait croire qu'en sortir serait dramatique mais y rester est mortel. D'ailleurs, bien orchestrée cette sortie peut-être viable. Il faut une volonté commune. Les Allemands en profitent mais l'avantage pour eux diminue. A suivre...
a écrit le 19/12/2014 à 20:51 :
L'Italie les Grecques ont nous donner l'occasion rêvée de sortir de l'euro, suivons les, les Espagnols et les Portugais nous rejoindront,
la commission européenne s'effondrera sur elle même et leurs fonctionnaires voyous agissants en bandes organisées au profits de autres voyous de la finance deviendront les parias de l'occident.
a écrit le 19/12/2014 à 19:35 :
Démagogie a part

Ca soulève le probleme de cette UE crée par des énarques irréalistes

Soit on fait l'harmonisation fiscale et social ou on dévalue par la baisse des salaires comme en Grèce

Le salut par la dévaluation est une utopie de neuneus
Regardez les argentins les russes et les japonais la dévaluation est un feu de paille
Sans parler des dettes qui auguementent pas et des importations qui montent
Il reste que pour l'instant l'Europe n'a aucun projet à part la rigueur
a écrit le 19/12/2014 à 19:28 :
Il faut quitter l'euro et le plus vite possible avant la catastrophe
a écrit le 19/12/2014 à 19:11 :
Le retour aux monnaies Nationales pour les pays du Sud seraient une bonne chose et l'Euros pour les pays nord .
Réponse de le 19/12/2014 à 20:17 :
Superbe ton clivage, édifiant : pays du sud c'est qui ?Milan qui est à la hauteur de la Suisse et de Lyon ? et du nord ? à partir de l'Allemagne vers la Suède ? dimi….
Réponse de le 20/12/2014 à 11:52 :
La France à partir de Lyon vers la Méditerranée est un pays du sud. Et à partir de Lyon vers le nord est un pays du nord pauvre.
a écrit le 19/12/2014 à 18:14 :
ce que je retiens : "La question du remboursement de la dette italienne pas abordée".... Marine devrait donner la solution ! Sic !!!!
Réponse de le 19/12/2014 à 19:05 :
Pas compris…. pourquoi Marine Le Pen devrait se mêler de la dette italienne ? n'importe quoi
a écrit le 19/12/2014 à 17:18 :
A la longue l'Italie ne pourra pas rester dans la zone euro, la productivité stagne depuis des années, il n'y a plus de possibilité de faire de l'inflation ou de dévaluer comme auparavant autrement dit les pays en zone euro sont sur pieds d'égalité sur cela, les syndicats réclament toujours plus de hausses de salaires ce qui amoindrit la compétitivité du pays donc réduisant d'autant plus les exportations, la croissance n'existe plus en Italie depuis longtemps, augmentant l'insatisfaction sociale, les grèves donc le chaos généralisé pour la France comme pays cousin, c'est exactement la même chose, sans oublier qu'en France comme en Italie l'état vit toujours au-dessus de ses moyens empruntant à tour de bras des milliards pour ses fonctionnaires. Ils sortiront de l'euro.
Réponse de le 19/12/2014 à 18:42 :
Ni l'Italie, ni l'Espagne, ni Portugal ni la Grèce ni la France, bref, à part l'Allemagne et le Benelux, aucun pays aura des conditions d'endurer ce que les deux prochaines années nous réservent. L'Italie prend l'avant du mouvement car ils sont plus lucides que les autres, mais c'est quand-même curieux en s'agissant du pays le plus atlantiste de l'Europe. Bruxelles=Washington=Berlin. Cherchez l'erreur.
a écrit le 19/12/2014 à 16:40 :
à quand on en aura une en France ??
a écrit le 19/12/2014 à 16:36 :
Si l'euro disparait la dette en euro disparait!
Réponse de le 19/12/2014 à 17:01 :
Si ensuite on dévalue le Franc, les détenteurs étrangers réclameront la contre-valeur en Euro.
Si le Franc est dévaluée de 20 %, ils réclameront 25 % de plus en Franc (100 / 80 = 1,25).
Réponse de le 19/12/2014 à 18:15 :
... et la marmotte met le chocolat-dans le papier d'alu !
Réponse de le 19/12/2014 à 19:10 :
si tu vends ta voiture et que l'on te paye avec un chèque en bois ! Tu fais quoi ? plus de voiture , plus de sous !
Réponse de le 20/12/2014 à 10:11 :
Si les pays quitte l'euro, l'euro ne vaut plus ce qu'il était! Il va se dévaluer automatiquement!
Réponse de le 20/12/2014 à 12:13 :
Au nom de quoi les détenteurs auraient-ils le droit de réclamer la contre valeur en Euro? Votre affirmation est plus qu’étonnante.
Les mêmes détenteurs rembourseraient t'il la plus-value si un pays sortant voyait sa monnaie se réévaluer ? évidement non.
Réponse de le 21/12/2014 à 8:52 :
Le risque de change contre Euro est différent du risque de change contre Franc.
Il y a modification formelle unilatérale du risque de change.
Le contrat a été signé en Euro et non en Franc.
Des procès en perspective...
Réponse de le 28/12/2014 à 10:43 :
oui mais en 73 on était en franc
a écrit le 19/12/2014 à 16:34 :
Il est bien de pouvoir sortir de l'euro pour que chaque pays décide à chaque moment ce qu'il souhaite faire. Ceci ne présuppose pas une sortie mais la réflexion qui l'accompagne et l'exploration de sa gestion et du travail qui est fait en amont et en aval. Bien des erreurs seraient évitées car décidées beaucoup moins légèrement.
a écrit le 19/12/2014 à 16:30 :
1 Merckel = 1000 pepe grillo :alors les monnaies de singe c'est bon pour les républiques démocratiques bananières
a écrit le 19/12/2014 à 16:30 :
On voit un peu partout en Europe des mouvements pour la sortie de l'euro, sauf en France. Nous avec notre complexe national de ne pas paraître ridicule devant les autres (et pourtant…) on se contente à observer les tendances pour après courir derrière en revendiquant pour nous l'idée. C'est connu. Mais nous les Français on ne sort pas dans la rue pour demander la fin de l'euro pour une autre raison aussi : c'est qu'on veut faire croire aux autres européens qu'on est au-dessus du lot, qu'on survole la crise et que dans quelques jours on va trinquer avec du champagne et du caviar notre réussite économique de 2014.

Notre groupe d'amis vient de proposer qu'on change notre symbole nationale, et au lieu d'un coq qu'on le remplace par une autruche. Ce serait plus approprié.
Réponse de le 19/12/2014 à 18:41 :
Je vous suggère de vous renseigner sur l'Union Populaire Républicaine, dont la sortie de l'euro est justement au programme.
a écrit le 19/12/2014 à 16:06 :
Avec une monnaie souveraine, il n'y a pas de dette...!
Réponse de le 19/12/2014 à 16:30 :
+++
a écrit le 19/12/2014 à 15:52 :
Marre de tous ces populistes à 10 balles qui embobinent tout le monde avec des discours simplistes! A les écouter, ils veulent juste retrouver leur monnaie nationale pour pouvoir faire des dettes...
L'euro, c'est MA monnaie et je veux la garder!
Réponse de le 19/12/2014 à 16:09 :
Alors fournissez votre rib, on en a marre de payer pour une monnaie de singe....
Si vous voulez sauvez l'euro c'est à vous de payer
Réponse de le 19/12/2014 à 16:13 :
Il y a toujours des gens qui foutent la merde, dans la famille c'est souvent la cousine,dans l'immeuble un voisin avec un chien qui pisse de partout ,et dans le pays des gauchistes qui veulent sortir de l'€ parcequ'ils n'en ont pas .
Réponse de le 19/12/2014 à 17:05 :
Si c'est votre monnaie, vous n'avez qu'à la garder. Vous aurez l'air malin quand on vous demandera des francs. Parce qu'on va vous en demander, que vous le vouliez ou pas.
a écrit le 19/12/2014 à 15:14 :
oui sortons tous de l'euro
Réponse de le 19/12/2014 à 15:51 :
La question est très simple .... il faut revenir au SME qui ne marchait pas si mal !!!!
Accessoirement on pourrait inscrire danbs le constitution l'obligation pour tout gouvernement de présenter un budget en excédent primaire ce qui garantit le remboursement de la dette.
a écrit le 19/12/2014 à 14:55 :
Pourquoi les journalistes passent leur temps à nous faire croire que la dette resterait en euro ? Lorsquelle était en lire on l'a changée en euro. Si on repasse à une autre monnaie nationale, la dette sera à nouveau transformée.
Réponse de le 19/12/2014 à 15:10 :
parce que les journalistes ont pour consigne de décourager tout mouvement réfractaire à l'U.E. La sortie de l'euro en faisant partie, les médias sappent les bonnes volontés.
Réponse de le 19/12/2014 à 15:17 :
Et d'ailleurs pourquoi la rembourser cette dette ??? Escroquerie organisée par une association de malfaiteurs, faisons les comptes...remettons tout à plat.. et basta !!!
Réponse de le 19/12/2014 à 15:41 :
Ben non,
Pour les créanciers internes ok, mais comme 85 % de la dette est étrangère le remboursement se fera en devises donc EURO et/ou DOLLAR donc augmentera de 30 %, alors que vos économies baisseront d'autant CQFD.
Réponse de le 19/12/2014 à 20:42 :
Tout à fait. Au moins la dette de droit national, si j'ai bien compris. ce qui, dans le cas de la France, est, je crois 80 à 90% de notre dette.
Réponse de le 20/12/2014 à 12:40 :
Ce n'est parce que la dette est détenue par des entités étrangères qu'elle a été contracté dans une devise ou en droit étranger.
A-t-on vu la valeur de la dette augmenter parce que le taux de change Euro/Dollar entre 98 et 2005 était plus faible que celui initial et que la valeur en dollar avait donc diminué ? Bien sur que non. c'est les risques du taux de change.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :