Tsipras promet l'indépendance économique aux Grecs

 |  | 374 mots
Le Premier ministre a annoncé sa décision de porter graduellement le salaire minimum grec de 580 euros à 750 d'ici 2016 et la réinstallation par une loi de l'ancienne télé publique, ERT, fermée en juin 2013.
Le Premier ministre a annoncé sa décision de porter "graduellement" le salaire minimum grec "de 580 euros à 750 d'ici 2016" et la "réinstallation" par une loi de l'ancienne télé publique, ERT, fermée en juin 2013. (Crédits : © Kostas Tsironis / Reuters)
Dans son discours de politique générale devant le Parlement, le Premier ministre Alexis Tsipras a insisté sur sa volonté de restituer sa pleine souveraineté au pays. Il a néanmoins assuré que "la Grèce veut servir sa dette", en "invitant les partenaires" du pays à "venir à la table des négociations.

"La décision inébranlable du gouvernement est d'honorer toutes ses promesses" de campagne, "c'est une question d'honneur et de respect".

Par cette préoccupation le Premier ministre grec Alexis Tsipras a justifié dimanche 8 février, dans son discours de politique générale devant le Parlement, les principales mesures que le nouveau gouvernement a promis de prendre.

Parmi celles-ci, la "réinstallation" par une loi de l'ancienne télé publique, ERT, fermée en juin 2013, du jour au lendemain, par le précédent gouvernement conservateur, notamment pour raison d'économies. Le Premier ministre a aussi annoncé sa décision de porter "graduellement" le salaire minimum grec "de 580 euros à 750 d'ici 2016".

En matière de privatisations, Tsipras estime que celles-ci ne doivent pas "aboutir au bradage des ressources publiques" et que "toute privatisation doit être contrôlée et faire l'objet d'un plan concret". Il a également annoncé "une guerre sans merci contre la corruption", la fraude fiscale, ou les trafiquants de cigarettes ou de tabac.

"La Grèce (...) ne reçoit plus d'ordres"

Le Premier ministre a néanmoins parallèlement assuré que "la Grèce veut servir sa dette", en "invitant les partenaires" du pays à "venir à la table des négociations pour discuter du moyen de la rendre viable". Il a répété que son gouvernement "ne veut pas d'extension du programme d'aide, mais un programme-relais", pour appliquer toutes ses propositions.

Désormais selon lui, "la Grèce fait des propositions, elle ne reçoit plus d'ordres, et donnés par email en plus". Tsipras s'est engagé "à construire une nouvelle Grèce économiquement indépendante, souveraine, traitant d'égal à égal dans l'Union européenne et la zone euro".

Demander à l'Allemagne le remboursement des indemnités de guerre

 En concluant son discours, Alexis Tsipras a par ailleurs évoqué "l'obligation historique" et "morale" de son pays à réclamer le remboursement du prêt forcé et des indemnités de guerre à l'Allemagne, un sujet sur lequel Berlin a déjà dit "non".

     | Analyse L'Allemagne doit-elle vraiment des réparations de guerre à la Grèce

Le parti de la gauche radicale Syriza d'Alexis Tsipras réclame environ 162 milliards d'euros à l'Allemagne, soit l'équivalent de la moitié de sa dette publique de plus de 315 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2015 à 18:44 :
Vous en comprenez pas vraiment que l'on a affaire à des gens , syriza, qui savent tout à fait ce qu'ils font !!
Pétris de vos certitudes, vous déclamez sur les populistes qui font des promesses qu'ils ne tiendront pas.
a écrit le 09/02/2015 à 17:50 :
Pour avoir l'indépendance économique, Mr Tsipras, il faut que vous retrouviez votre souveraineté nationale, c'est le seul moyen, c'est à dire, qu'il faut sortir de l'Europe donc de l'euro. Sans cela, vous n'aurez rien. C'est dans la logique même.
a écrit le 09/02/2015 à 17:39 :
Réaction typique d'un gouvernement qui a promis et qui est aux abois car il se rend compte maintenant que ce n'est pas si simple.
De toute façon, c'est partout pareil.
Ah qu'il est facile d'être dans l'opposition !
Cordialement
a écrit le 09/02/2015 à 16:46 :
Y a q'uà virer ces communistes de l'union européenne avant qu'ils contaminent d'autres pays
a écrit le 09/02/2015 à 16:43 :
Les Grecs sont comme ci, les Allemands sont comme cela...euh, on arrête le café du commerce les gars.
Les Grecs sont magouilleurs, enfin pas tous, mais surtout popes et armateurs pour aller vite!! Ca tombe bien, enfin un gouvernement grec qui veut vraiment s'attaquer au problème, en commençant par prendre ses fonctions en promettant de tenir parole non sur les saintes écritures accompagné de hauts dignitaires orthodoxes mais sur sa conscience.
Les Allemands ne pensent qu'à leur pomme...enfin leur saut de compétitivité s'est surtout réalisé à l'interne en compressant la masse salariale et en réduisant les dépenses publiques et sociales...il va bien falloir qu'ils se décident à regoudronner quelques routes et à rafistoler les ponts car les catastrophes ne vont pas tarder à arriver, il va bien falloir également que les conservateurs allemands arrêtent de croire à leur propres fables sur le ton péremptoire du "Nous on y arrive, les zautnonkaferpareil!!". Si "ils" y arrivent, c'est que les autres ne sont ni feignants , ni assistés...l'Euro c'est un SuperMark encore meilleur que l'ancien vu que seule l'économie la plus forte en y entrant peut le supporter, et que les autres sont pieds et poings liés dans une monnaie trop forte. L'Euro c'est un mark qui n'aurait plus à craindre de politiques d'inflation compétitive d'autres monnaies alentour et qui vu sa force empêche les efforts des autres pays européens de développer leurs outils de production. Le grand courage de l'Allemagne passant du Mark à l'Euro est une fable comme est une fable la peur de l'inflation et des brouettes de billets pour acheter une miche de pain. Le gouvernement allemand a volontairement laissé s'effondrer le mark en 22/23 pour rembourser les dettes prévues par le traité de Versailles avec de la monnaie de singe, d'où l'occupation de la Ruhr par les français, pour se payer en nature. L'intervention des USA en 1925 pour refinancer l'Allemagne et rééchelonner la dette (tiens tiens tiens) a d'un seul coup fait se redresser la monnaie allemande, étrange non ?
L'intérêt du peuple allemand va avec celui des grecs, en desserrant l'étau de l'austérité compétitive en Allemagne, on réapprovisionne son marché intérieur, on diminue les excès de la balance commerciale allemande, on ouvre un espace plus partagé sur le continent européen et on redonne un sens au projet européen.
Réponse de le 09/02/2015 à 17:41 :
L'intérêt des Allemands serait de quitter cette Europe d'assistés, mais il ne faut pas le dire trop fort, ils risquent de s'en apercevoir !
a écrit le 09/02/2015 à 15:37 :
Il est vrai que le miracle économique de l'Allemagne dans les années 50 a de quoi poser question !!! et la Grèce a tout à fait le droit de le faire!
a écrit le 09/02/2015 à 15:17 :
Quand on emprunte on a plus l'indépendance économique!
a écrit le 09/02/2015 à 12:35 :
L'indépendance économique ? par quels moyens ?
La Grèce ne peut plus emprunter sur les marchés (sauf à courte période). Les promesses de Tsipras concernant les hausses des pensions, fonctionnaires sont une folie.
a écrit le 09/02/2015 à 11:32 :
En résumé: Tsipras promet aux Grecs qu'il ne remboursera pas la dette la Grèce et il promet aux créanciers de la Grèce qu'ils seront remboursés. Tout et son contraire.
a écrit le 09/02/2015 à 11:08 :
Tsipras à parfaitement raison de vouloir remettre les choses en place, la troïka menée par les financiers de Goldmann Sachs ne se penchent pas sur le pourquoi de l'Allemagne qui explose tous les chiffres de son économie, a t' on vu combien sont payés les Roumains que les abattoirs de porc Allemands emploient (3€/l'heure) et bien d'autres choses que l'on cache, donc oui les dés sont pipés, et l'Allemagne doit non seulement bien sur payer sa dette à la Grèce, mais aussi payer celle qu'elle doit aux Alliers pour l'aide à sa reconstruction qu'elle n'a jamais payé non plus après la guerre.
Réponse de le 09/02/2015 à 13:22 :
Si l'Allemagne doit payer les dommages de guerre, pourquoi pas!!!. Alors ces pays devront aussi remboursé l'argent du plan Marshall ( équivalent en € constant a 4 % de PIB pendant 5 ans). Chiche
a écrit le 09/02/2015 à 11:04 :
Il a le job de responsable de la Grèce et il continue à mentir au peuple. Comment ne pas devenir populiste ? Les jeunes y viennent de plus en plus à ce populisme dont s'est nourri Hitler. ET Hollande le cultive en France pour "espérer" être réélu en 2017
ET il se fout de l'économie française (cf son petit esprit du 11 janvier dont la propagande nous étouffe depuis plus d'un mois, il ne fait rien pour desserrer l'étau fiscale sur les entreprises et particulier, il ne fait rien pour développer l'économie etc ...)
a écrit le 09/02/2015 à 10:53 :
Alexis Tsipras continue de se comporter comme si il était toujours en campagne électorale, il faut maintenant qu'il agisse au lieu de continuer à promettre la lune, la manière dont il se comporte prouve qu'il possède aucune solution.
a écrit le 09/02/2015 à 10:35 :
La télé, la cigarette et un petit café sont en effet les vraies valeurs des Grecs. Mais personnellement, je me demande comment ils vont faire pour rembourser quoi que ce soit si personne ne bosse :-) On est en pleine démago, non ?
Réponse de le 12/02/2015 à 2:06 :
vous avez oublié la barque pour aller pêcher et se baigner des avril jusque novembre...Sachez que dans les iles on se moque comme d'un' guigne de la "dette", quelle dette d'ailleurs puisqu'elle ne sera jamais payée.
a écrit le 09/02/2015 à 9:39 :
La prospérité insolente de l'Allemagne est due à ses vols et pillages de toute l'Europe, depuis plus d'un siècle : elle a ravagé et pillé les usines françaises en 14-18, et n'a rien payé; elle a ravagé et pillé les usines de toute l'Europe en 39-45, et n'a rien payé.
Sa richesse est usurpée. Son arrogance repose ce qu'elle a volé.
Les Grecs réclament justice. Ils ont raison.
Réponse de le 09/02/2015 à 10:25 :
Vous avez juste oublié le boucher de l'Europe un certain Napoléon Bonaparte empereur corse des Français, il a pas pillé mais tué massacré ! alors charité bien ordonné commence....
Quant aux Grecs ils seront forcés de sortir dans une zone où ils n'ont rien à y faire comme la France le club ...
Réponse de le 09/02/2015 à 10:26 :
Vous en avez des problèmes!...Se pourrait-il que je vous doive encore quelque chose aujourd'hui à vous personnellement, du fait de mes exploits en Gaulle?... Je vais m'enquérir de ce pas auprès de mon pote Bonaparte, qui, lui aussi, comme moi, a bien sillonné l'Europe plein de bonnes intentions....Ave Cesar!...
Réponse de le 09/02/2015 à 10:59 :
" Napoléon Bonaparte empereur corse des Français " né dans une famille italienne
FORZA ITALIA!
Réponse de le 09/02/2015 à 11:20 :
Vous en avez des problèmes!...Se pourrait-il que je vous doive encore quelque chose aujourd'hui à vous personnellement, du fait de mes exploits en Gaulle?... Je vais m'enquérir de ce pas auprès de mon pote Bonaparte, qui, lui aussi, comme moi, a bien sillonné l'Europe plein de bonnes intentions....Ave Cesar!...
Réponse de le 10/02/2015 à 0:36 :
Que des conneries. L'Allemagne a versé la dernière tranche des réparations de 14-18 en 2010 si je me souviens bien. Donc elle a reglé cela. Quand la France reglera ses "dettes des guerre" envers l'Algerie et l'Indochine et tous ses anciennes colonies qu'elle a pillé pendant des siècles ?
a écrit le 09/02/2015 à 9:37 :
Surprenant qu´on n´a pas encore eu un article de Mr. Godin pour soutenir les trockystes d´ Athenes.
Réponse de le 09/02/2015 à 9:52 :
+ 1
Réponse de le 09/02/2015 à 10:06 :
Vous avez de la chance : on prétend que le ridicule ne tue plus. C’est facile de critiquer la Grèce et les courageux Grecs quand, en bon français, on vit aux crochets des Grecs. Aujourd’hui, la Grèce RAPPORTE chaque année des dizaines de millions d’euros à votre pays qui ne le mérite pas, et à certaines de vos banques plutôt connues pour leurs pratiques douteuses. Conclusion : un Grec sur quatre vit avec moins de 20 euros par jour. Et la dette a triplé depuis le « plan d’aide » imposé par des états-voyous et des organisations sans aucune base juridique, telle que la troïka. Mais vous avez une autre raison de vous sentir chanceux : votre France « exemplaire » a une dette sept fois supérieure (2.031 milliards) à celle de la Grèce et est totalement incapable de l’assumer. C’est pour ça que vous faites tout pour continuer à survivre aux crochets des Grecs !
a écrit le 09/02/2015 à 9:26 :
S'ils se contentent de vivre d'ouzo, d'olives et de raisins secs, les Grecs peuvent parfaitement être indépendant économiquement.
a écrit le 09/02/2015 à 9:00 :
Tsipras est un réveur. J espère qu il noubliera pas de faire sa note de réparations de guerre à la Turquie, à l´ Italie, à la Bulgarie .
Peut être même que j en oublie !!
Réponse de le 09/02/2015 à 9:47 :
C'est un vrai socialiste !
Prêt à prendre son indépendance et à se la couler douce, avec l'argent des autres !
a écrit le 09/02/2015 à 8:56 :
et on espere que l'italie, la croatie, marseille, l'egypte, etc... vont demander des dommages a la grece pour les guerres aussi!
rien que les interets composes sur 2500 ans ca leur mettra les caisses a plat !
a écrit le 09/02/2015 à 8:54 :
parfait, qu'ils deviennent independants et s'assument financierement
ils me font penser a ces etudiants qui revendiquent le droit d'etre independants, c'est a dire qu'ils veulent une alloc pour le logement 100% gratuit, une pour la voiture, une pour le cine, une pouir le resto, une pour les vacances, une pour le portable, une pour internet, une pour les vetements, une pour...
Réponse de le 09/02/2015 à 10:27 :
Arrêtez de vivre aux crochets des Grecs (la Grèce RAPPORTE chaque année des dizaines de millions d’euros à votre pays) et les Grecs seront financièrement indépendants. Grâce à vous, un Grec sur quatre vit avec moins de 20 euros par mois, les écoles ne sont pas chauffées, les cours de gym sont arrêtés parce que les enfants s’évanouissent d’inanition, ... Et n’oubliez pas, avant d faire la morale aux autres, d’essayer de payer vos dettes. La France a une dette sept fois supérieure à celle de la Grèce (2.031 milliards) et est totalement incapable d’effectuer le moindre remboursement. Pour le moment, elle emprunte pour rembourser et tente de sauver les meubles en rackettant les Grecs. Belle mentalité !
a écrit le 09/02/2015 à 8:40 :
J espere que la russie ne va rien nous reclamer la dette de Napoleon... etc etc... comment etre de mauvaise foi... elle n'est pas belle notre Europe à l image de nos politique corrompue affairistes sans foi ni loi...moi une famille comme celle là....je pars
a écrit le 09/02/2015 à 8:21 :
Les Allemands sont dans de beaux draps...
Non seulement les Grecs leur présentent une addition, mais une commission à la Douma étudie le montant des destructions commises par le 3 eme Reich ...
Comment les Allemands peuvent ils argumenter lorsqu'on leur rappelle la grosse remise de dettes de 1953?
Voilà qui a contribuer à rapprocher Russes et Grecs.
Peut-être les Allemands devront faire des travaux d'intérêts généraux pour s'acquitter de leurs dettes.Angela ayant un passé de naturiste, pourrait intervenir dans un centre aéré au bord de la Mer Noire, on ne lui souhaite pas de se geler les miches.
Faute de quoi les actifs allemands pourraient être saisis, de même que les propriétés allemandes en Grèce.Que voilà une embrouille non prévue par les élites occidentales désireuses de dominer leur flanc est.Si une grande guerre n'était pas à la clef , on pourrait en rire de bon coeur!
Réponse de le 09/02/2015 à 8:37 :
lire l article indiqué dans l article...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :