PRIMAIRE SOCIALISTE François Hollande, le deloro-mitterrandien

 |   |  285  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le député de la Corrèze a longtemps mis en avant sa filiation idéologique avec Jacques Delors. Certes, les deux hommes partagent la même passion pour les finances et l'économie. Certes, François Hollande fut, de 1993 à 1997, président du club « Témoins » fondé par... Jacques Delors. Il n'en reste pas moins que Jacques Delors a depuis clairement pris position en faveur de sa fille. Mais il est vrai que Martine Aubry et François Hollande partagent beaucoup de points communs. Si bien que, pour beaucoup d'électeurs, c'est « blanc bonnet et bonnet blanc », la différence se faisant sur leur personnalité respective. Comme sa rivale, François Hollande a été profondément marqué par François Mitterrand, allant même jusqu'à adopter la gestuelle de l'ancien président. Symboliquement, d'ailleurs, il s'est rendu il y a peu à Liévin, dans le Pas-de-Calais, là où François Mitterrand avait tenu l'un de ses derniers discours devant « le peuple de gauche » en 1994. Sur le plan économique et social, François Hollande milite comme la Maire de Lille pour une grande réforme fiscale et pour la priorité donnée à la jeunesse. Mais, lui, c'est plutôt un « contrat de génération » qu'il préconise, associant les salariés âgés. Toujours comme Martine Aubry, il porte haut l'idée européenne. En 2005, il s'engagea franchement dans le camp du « oui » à la Constitution européenne et se retrouva, de ce fait, en porte-à-faux avec les Français qui avaient voté majoritairement « non ». Plus récemment, en 2010, il a qualifié « d'illusion » le retour au critère maastrichien d'un déficit limité à 3 % du PIB en 2013... Il défend à présent cette position de planification. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/10/2011 à 21:34 :
lu cette semaine dans un hebdomadaire : " Hollande multiplie les rencontres. Il a ainsi vu tous les chefs d'état-major de l'armée en secret." Les bras m'en tombent ! en secret?? je pensais que c'était une armée républicaine. Aucune loi ou règlement interdit aux militaires de rencontrer ou d'assister ,en civil, à des réunions politiques, donc c'est le camarade Hollande qui ne voulait pas que ses supporters le sachent veut il rassurer les généraux (OTAN , OPEX) ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :