Aucland mise sur son partenariat avec Wanadoo pour accélérer son développement

 |  | 561 mots
Le site d'enchères en ligne Aucland et le portail Wanadoo ont présenté officiellement jeudi leur partenariat, qui débouche notamment sur la création d'une chaîne d'enchères co-brandée sur Wanadoo. Discrètement lancée il y a moins d'un mois, cette chaîne a déjà attiré 15 000 inscrits. Et des opérations de communication sont prévues à la rentrée pour assurer son lancement. La chaîne bénéficiera en outre d'une présence forte sur la page d'accueil de Wanadoo et dans plusieurs chaînes thématiques (Loisirs, Jeux, Vie pratique) ainsi que d'un mailing aux 1,4 millions d'abonnés de celui-ci. "Sur la base de la proportion moyenne d'internautes inscrits sur un site d'enchères, soit 20%, nous pouvons espérer compter 250 000 membres supplémentaires dans un an", se félicite Fabrice Grinda, le fondateur d'Aucland. Le contrat entre Wanadoo et Aucland est d'une durée d'un an renouvelable. Portant pour l'instant uniquement sur le portail français de Wanadoo (et pas celui de Voilà, également propriété de France Télécom), il comporte cependant un volet international prévoyant une extension aux pays où les deux partenaires sont simultanément présents.Les abonnés français de Wanadoo auront ainsi accès aux quelque 110 000 objets mis en vente sur le site aucland.fr dans 18 catégories allant des art à la musique en passant par les timbres et les voyages. Contrôlé par Europ@Web, holding internet de Groupe Arnault, qui a injecté plus de 115 millions de francs dans la société à l'automne dernier, Aucland est aujourd'hui présent en France, Italie, Espagne, Grande-Bretagne et Danemark. Les sites finlandais, norvégiens et suédois doivent ouvrir dans les prochaines semaines. Ses dirigeants ne prévoient pas, en revanche, d'implantation en Allemagne : "eBay et Ricardo disposent déjà de la taille critique sur ce marché, explique Fabrice Grinda. Nous verrons après notre entrée en Bourse, lorsque nous disposerons d'actions comme monnaie d'échange, si nous nous lançons dans une partie de Monopoly pour prendre une place sur ce marché".Aucland revendique 550 000 inscrits (dont 200 000 en France) et vise le cap du million pour la fin de l'année. L'ensemble de ses sites représente 60 millions de pages vues mensuelle, 170 000 objets mis en vente et un volume de transactions mensuel de 70 millions de francs. Le montant moyen des transactions est de 500 francs. Affichant son ambition de devenir "le plus grand site de transactions entre particuliers en Europe", la société devrait réaliser 10 à 15 millions de francs de chiffre d'affaires cette année et plus de 50 millions l'an prochain. Elle prévoit d'atteindre le seuil de rentabilité début 2002 et vise une entrée en Bourse l'an prochain. Aucland dispose de trois sources de revenus : une commission de 3% prélevée sur les transactions conclues et plafonnée à 100 francs, des frais de mise de vente s'échelonnant entre 1 et 50 francs selon les options choisies par le vendeur (en matière de mise en avant du produit, notamment) et la vente d'espace publicitaire. Ce dernier poste est une nouveauté, puisque les premières bannières ne devraient apparaître sur le site que vendredi. Aucland a choisi 24/7 Media comme régie publicitaire. A terme, le chiffre d'affaires devrait provenir pour moitié des commissions, pour 20% des frais de mise en vente et pour 30% de la publicité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :