Publicité : Hi Média veut s'introduire en Bourse pour se donner les moyens de son internationalisation

Créé en 1996 Hi Media est aujourd'hui entièrement dédiée à la vente d'espace sur Internet. Elle compte aujourd'hui une trentaine de collaborateurs et a réalisé un chiffre d'affaires de 23 millions de francs en 1999 contre 6 millions en 1998.Hi Media revendique 50 sites en régie et déclare en "rentrer" cinq nouveaux par mois. Le site bouriser Boursorama est son principal client et représente 15% de son chiffre d'affaires. L'offre d'Hi Media est organisée autour de 4 axes : la vente de bannières qui représentait plus de 80% du CA en 1999, l'affiliation marchande, le marketing direct par e-mail en utilsant la solution développée par E-mail Vision et le sponsoring de contenu, qui peine à s'imposer. Hi Média estime sa part du marché français autour de 10%.Le marché européen de la publicité sur internet était évalué à 2 milliards d'euros à l'horizon 2003 par la société de conseil spécialisée Jupiter Communications, dans une étude publiée en avril 1999. Cyril Zimmermann, Pdg et fondateur d'Hi Media souligne que le marché français se situerait déjà entre 700 et 800 millions de francs cette année tandis qu'en Allemagne il représenterait 1,5 milliard de francs. Hi Media fera son entrée sur le Nouveau Marché de la Bourse de Paris d'ici quelques semaines. L'introduction en Bourse doit lui permettre de financer d'une part son internationalisation et d'autre part le développement de son propre logiciel de gestion de campagnes.Aujourd'hui, Hi Media gère en effet ses camapgnes en utilisant Netgravity pour lequel l'agence dispose d'une licence jusqu'en 2003. L'ambition d'Hi Media est de se doter d'une plateforme unique pour la gestion des campagnes web quels que soient les types de terminaux connectés du PC au téléphone mobile en passant par les PDA...Les développements initiaux seront réalisés en interne puis seront confiés à une SSII. Pour Cyril Zimmermann, la maîtrise de l'outil technologique constituera un avantage déterminant pour Hi Media dont les concurrents européens restent dépendants d'outils développés par d'autres.Sur le plan du développement à l'international, Hi Media entend privilégier la croissance organique sans exclure totalement d'éventuelles acquisitions tout en privilégiant les pays européens où le taux de pénétration d'internet est élevé. Hi Media va prochainement étendre son réseau en ouvrant des bureaux en Belgique et en Espagne et privilégie ensuite les marchés d'Europe du sud et de l'Est. Hi Media est notamment confrontée à la concurrence de l'agence d'origine allemande AdLink qui envisage son introduction sur le Neuer Markt de Francfort et qui s'est implantée en France avec le rachat d'Accessite. Adlink a réalisé en 1999 un chiffre d'affaires de 79 millions de francs avec 400 sites en régie, dont celui de La Tribune. Le capital d'Hi Media est aujourd'hui contrôlé à hauteur de 35% par le Groupe Dassault, 21% par Infosources (ex Infonie), 5% par Gazeo et Morgan Capital respectivement et pour le solde par diverses personnes physiques et les fondateurs.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.