Pas de mauvaise surprise en vue chez Sodexho après son avertissement

Aucun analyste n'attend de mauvaise surprise à la veille de la publication du chiffre d'affaires annuel (à fin août) de Sodexho Alliance. Il faut dire qu'en lançant un avertissement à la mi-septembre (voir ci-contre), le groupe a déjà bien préparé le terrain. Il avait alors indiqué que sa croissance interne serait inférieure à 2% (contre plus de 2% attendu auparavant), pour une progression globale de 5%.Selon les professionnels sondés par Reuters, c'est donc un chiffre voisin de 12,54 milliards d'euros que devrait annoncer le spécialiste de la restauration. Quant à la croissance interne, elle est attendue entre 1,6 et 2%.Conformément à ce qu'avait déclaré le groupe en septembre, les analystes attendent un fort impact négatif des taux de change (estimé à 3% par la société) compte tenu de l'internationalisation de l'activité: 48% outre-Atlantique et 23% au Royaume-Uni. "De même que l'activité chèque et cartes de services axée en partie sur l'Amérique du Sud continuera à souffrir de la dévaluation du real et du peso", ajoute Aurel-Leven.Mais des facteurs internes devraient aussi peser, avec ce que Fideuram-Wargny nomme "le dérapage de Sodexho au Royaume-Uni". Le groupe a en effet connu une nette dégradation de ses comptes outre-Manche depuis plusieurs mois. L'équipe dirigeante de la zone a été changée et un vaste audit a été lancé. Mais ses conclusions n'ont pas encore été révélées.D'ailleurs, outre le climat économique peu favorable, les professionnels n'hésitent pas à mettre directement en cause la société. "La confirmation par son principal rival, Compass, d'une croissance organique pour 2002 de 6% dont 5% au Royaume-Uni et d'une hausse de 20 à 30 points de base de sa marge globale sont autant de signaux au marché des difficultés spécifiques à Sodexho", déplore Fideuram-Wargny. Une opinion partagé par Dexia, cité par Reuters et selon lequel, "les pré-résultats satisfaisants de Compass mettent en exergue les difficultés du Français qui ne dispose pas d'une masse d'achat suffisante pour concurrencer agressivement le Britannique sur les prix".Dans ces conditions, certains observateurs émettent des doutes concernant les objectifs de Sodexho pour l'exercice en cours. D'autant que pour Aurel-Leven "l'état actuel du marché de la restauration ne laisse en rien espérer un rebond du secteur dans les prochains mois". En septembre, Sodexho avait dit viser une croissance interne de 5 à 6% en 2002-2003 avec une marge d'exploitation de 4,7%.Les investisseurs semblent partager les craintes des analystes. Avec la baisse de 0,33% (18,30 euros) concédée ce mardi, le titre chute de plus de 30% depuis l'avertissement de septembre et de près de 62% sur l'année.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.