Soitec attend une perte annuelle

Deux mauvaises nouvelles en deux semaines: cela fait beaucoup pour une seule société. Pourtant, c'est bien ce qu'a annoncé Soitec, le spécialiste des plaques de silicium sur isolant. Fin octobre, il avait revu à la baisse ses perspectives de croissance (voir ci-contre). Ce mercredii, il déçoit de nouveau avec ses prévisions de résultat qui font suite à des chiffres semestriels (à fin septembre) en repli. Aussi, en clôture, l'action chute-t-elle de 7,84% 3,29 euros.Même si le groupe avait déjà préparé le terrain, il faut reconnaître que ses chiffres et son discours n'ont rien de particulièrement encourageant. Seul le chiffre d'affaires peut apparaître rassurant. A 51,3 millions d'euros, il a progressé de 35% (46% à taux de change constant).Mais pour le reste, la tendance est moins flatteuse. Surtout, elle confirme comme l'écrivait récemment Aurel-Leven, que "jusqu'à présent épargnée par le marasme qui touche l'industrie du semi-conducteur depuis près de deux ans, Soitec a été finalement rattrapée". Ainsi, la marge brute, tombée de 14,9 à 11,6 millions d'euros, ne représente plus que 23% des revenus, contre 39% il y a un an. Même chose pour le résultat opérationnel: il a baissé de 56% à 3,9 millions d'euros, soit 8% du chiffre d'affaires contre 24% au troisième trimestre 2001. Les bénéfices ont été amputés par un budget recherche et développement passé de 1,7 à 3 millions d'euros, ainsi que par des coûts de production en hausse et par la baisse du dollar. Soitec précise qu'il a dû supporter le coût de développement et de production de ses plaques de 300 mm, alors que leurs ventes n'ont pas décollé aussi vite que prévu. Parallèlement, le repli du billet vert a provoqué "un décalage entre le cours auquel Soitec s'approvisionne en matières premières et le cours auquel le groupe facture sa production".Par ailleurs, la société a dû constater un résultat financier négatif de 4,9 millions d'euros, en raison du coût de financement des Océane. Un élément qui, compte tenu de la faiblesse du bénéfice opérationnel, a suffi à faire passer le résultat net dans le rouge, à -1,6 million d'euros. Le profit de 9,8 millions dégagé l'an passé paraît bien loin.Plus inquiétant encore, et c'est là que se situe surtout la mauvaise surprise, Soitec ne prévoit pas de revenir dans le vert dans les prochains mois. Soitec a "commencé à percevoir un ralentissement des confirmations de commandes de certains de ses clients en phase de production", note le communiqué. Dès lors, ce manque de visibilité, allié à l'impact des coûts de production des plaques de 300 mm, "amène Soitec à ne pas exclure la possibilité d'une marge opérationnelle négative sur le deuxième semestre 2002/2003". Si l'on ajoute à cela les frais financiers liés aux Océane, "Soitec devrait enregistrer une perte nette sur l'ensemble de l'exercice 2002/2003", conclut le communiqué de la société.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.