Credit Suisse s'enfonce dans le rouge

 |  | 613 mots
Les mêmes causes produisant souvent les mêmes effets, Credit Suisse Group a une nouvelle fois pâti au troisième trimestre de ses difficultés dans le secteur de l'assurance et des déboires de sa banques d'affaires. La deuxième banque helvétique affiche une perte nette de 2,1 milliards de francs suisses pour la période allant de juillet à septembre, après une perte de 299 millions de francs sur la même période de 2001. Comme il l'avait indiqué il y a quelques semaines, l'établissement doit aussi déplorer une perte au niveau du résultat trimestriel d'exploitation : elle s'élève à 1,8 milliard de francs suisses. Pour l'ensemble de l'année, la banque sera en pertes, a indiqué la direction dans son communiqué, en ajoutant cependant qu'un retour aux bénéfices est prévu pour 2003. Les actionnaires vont également ressentir ces mauvais résultats et ne toucheront qu'un dividende de 0,10 franc suisse par action.La banque explique ces résultats, qualifiés de clairement insatisfaisants par John J. Mack et Oswald J. Grübel, les deux co-dirigeants de CS Group, par plusieurs facteurs. Tout d'abord, les pertes substantielles de ses activités dans l'assurance. La compagnie Winterthur affiche une perte opérationnelle de 1,4 milliard de francs suisses. Depuis le début de l'année, cette filiale a dû être recapitalisée à deux reprises pour un montant total de 3,7 milliards de francs suisses. Credit Suisse a aussi dû opérer un nouveau correctif de 206 millions de francs suisses sur la valeur de sa participation dans la compagnie SwissLife/Rentenanstalt.La filiale banque d'affaires, Credit Suisse First Boston, replonge dans le rouge alors qu'elle avait renoué avec les bénéfices au deuxième trimestre. Entre juillet et septembre, elle accuse une perte d'exploitation de 426 millions de francs suisses en raison de charges liées "à des activités non poursuivies, des provisions sur crédits plus élevées, et des commissions moindres, du fait de la débâcle des marchés financiers", précise la banque. Pour faire face à ces difficultés, l'établissement a déjà engagé des mesures de restructuration. CSFB a déjà réduit les effectifs de 4.000 postes, et 1.200 à 1.700 autres emplois doivent encore passer à la trappe dans les prochains mois. Dans un communiqué, l'un des deux dirigeants de CS Group, John J. Mack, surnommé "Mack The Knife", précise que CSFB continue à adapter ses "structures de coûts à l'environnement actuel. En sus des 2,4 milliards de dollars d'économies déjà réalisés, nous avons lancé un nouveau train de mesures destiné à diminuer encore les charges d'exploitation d'environ 500 millions de dollars". Et de poursuivre: "ces mesures supplémentaires comprennent le démantèlement d'activités qui ne seront pas poursuivies et le remplacement de contrats garantissant des indemnités. Enfin, les programmes de fidélisation liés à l'acquisition de DLJ arrivent à leur terme. Avec toutes ces mesures, nous présumons que Credit Suisse First Boston pourra opérer à nouveau de façon profitable".Dans ces résultats, un point positif néanmoins: Credit Suisse Group continue à gagner de l'argent dans son activité de gestion de fortune (private banking) qui montre un bénéfice de 303 millions de francs suisses, ainsi qu'en Suisse, avec la clientèle entreprises et la clientèle privée (102 millions de francs suisses).Parmi tous les éléments annoncés ce matin par le groupe, le marché choisit de se focaliser sur la perspective d'un retour aux bénéfices l'année prochaine. Du coup, à la Bourse de Zurich, l'action Credit Suisse Group gagne 7,79% en fin de séance, à 28,05 francs suisses, ramenant ses pertes depuis le début de l'année à 59%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :