Samsung Electronics mise sur les appareils communicants mobiles

C'est incontestablement la valeur montante du secteur. Remonté à la quatrième place mondiale en termes de ventes de téléphones mobiles devant Ericsson pour l'année 2001, le spécialiste coréen des biens de consommation électroniques a affiché clairement ses ambitions lors du CeBIT 2002 : devenir la marque la plus connue dans son secteur d'ici à 2010 et afficher un chiffre d'affaires de 50 milliards de dollars en 2005, contre 34 milliards en 2001. Samsung a également su prendre le taureau par les cornes sur le plan financier : il a considérablement réduit sa dette, passant de 130% de ses fonds propres en 1998 à 9% en 2000, et a accru fortement son ratio de retour sur capital (de 5% à 40%). Le dynamisme qui caractérise l'entreprise, et dont son PDG Daeje Chin est une preuve plus que vivante, a impressionné lors du salon allemand. "Nous voulons créer un monde de liberté numérique qui soit accessible à chacun et à un prix abordable pour tous", a-t-il proclamé en ouverture de sa conférence de presse.A la fois présent dans les semi-conducteurs et les technologies à cristaux liquides, les médias numériques et les produits de télécommunications, Samsung affiche un portefeuille complet d'activités qui lui permet par exemple aujourd'hui de lancer sur le marché un appareil fort séduisant : le Nexio S150. Il s'agit d'un PC de poche sans fil disposant d'un grand écran (5 pouces) couleur et très léger (240 grammes). Intégrant des fonctions de téléphonie, un appareil photo numérique et la possibilité de surfer sur le Web, l'appareil est aussi doté d'une remarquable connectique permettant de brancher un clavier, une souris ou encore des cartes mémoires additionnelles mais aussi de le relier à des réseaux en fréquence radio (notamment Wi-Fi pour l'accès au réseau local). Le Nexio est considéré par beaucoup comme le premier appareil de ce genre dans l'ère de l'après PC. "Grâce à notre présence dans trois secteurs clés de l'économie numérique, nous avons pu mettre en place une équipe de travail d'une centaine de collaborateurs qui a travaillé pendant un an sur ce nouvel objet", explique Daeje Chin. Ceci représente un investissement d'environ 20 millions de dollars. Le lancement du Nexio est prévu pour le mois de juillet 2002 aux Etats-Unis et pour la fin de l'année en Europe. Au passage, Daeje Chin a rappelé que ces deux zones géographiques constituaient les deux vecteurs de développement majeurs de son entreprise.Mais ce n'est pas tout. Samsung Electronics a profité du CeBIT 2002 pour présenter une merveille technologique en matière de télévision avec un produit de 40 pouces utilisant les technologies TFT et LCD. Pendant longtemps, les services de R&D des fabricants butaient sur une barrière technologique, résolue donc par Samsung, qui les a empêché de fabriquer des écrans supérieurs à 30 pouces. Samsung n'a pas non plus oublié les accros de l'ordinateur portable. Il a présenté le Q10, un portable pesant seulement 1,35 kilogramme et 19,3 millimètres d'épaisseur. Pour arriver à ces résultats, Samsung Electronics fait des efforts considérables en R&D. Ce budget s'élève à 2 milliards de dollars, soit 7 à 8% du chiffre d'affaires. Les efforts actuels portent essentiellement sur la qualité des images numériques, sur l'interconnectivité et sur la facilité d'usage de l'interface pour les consommateurs. Ce qui n'empêche pas la persistance de certaines barrières technologiques, parmi lesquelles les performances des unités centrales, la consommation d'énergie ou encore la résolution des images.Reconnaissant qu'il sera de plus en plus difficile d'intégrer un nombre toujours croissant de fonctionnalités au sein d'un même boîtier (téléphone, PDA, PC de poche, etc.), Daeje Chin envisage un futur fait d'une multitude d'objets communicants comportant une grande segmentation dans les services et applications supportés. "Vous utiliserez tel appareil en fonction de votre humeur du moment, de l'endroit où vous vous trouvez ou tout simplement selon ce que vous avez envie de faire", conclut Daeje Chin.Thierry Michel, au CeBIT

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.