La PlayStation3 débarquerait en 2005

 |  | 353 mots
Lecture 2 min.
Dans l'industrie du jeux-vidéos, la course à l'innovation est sans fin. Alors que la Xbox et la GameCube ont fait cette année leurs premiers pas sur le marché, Sony pourrait lancer la PlayStation3 dès 2005, donc plus tôt qu'attendu par l'industrie, selon le Financial Times de vendredi. Une nouvelle console renforcerait un peu plus la pression sur Microsoft et Nintendo. La Xbox et la GameCube ont été mis sur le marché il y a moins d'un an. La perspective d'une nouvelle console pourrait les pousser à en sortir de nouvelles versions prématurément.La PS3 serait toujours dotée d'un lecteur de DVD, d'un accès à l'Internet haut-débit mais bénéficierait d'un processeur 1.000 fois plus puissant que l'actuel, permettant l'utilisation de logiciels audio et vidéo beaucoup plus performants. Selon le Financial Times, Sony tenterait de comprimer les coûts de développement en collaborant avec Toshiba et IBM sur la conception des composants. Le prix de vente de départ de la machine serait ainsi d'environ 400 dollars.Il faut dire que Sony est largement en avance sur ses concurrents en matière de console nouvelle génération. La PS2 sortie il y a plus de deux ans a été écoulée à 33 millions d'exemplaires dans le monde, générant de précieux gains pour le groupe japonais. Avec leurs 15 mois de retard, ses concurrents ne peuvent en dire autant. Ils ont réduit le prix des machines il y a à peine quelques mois. Or, c'est dans l'industrie le seul moyen de donner un véritable coup de fouet aux ventes. Nintendo a pour l'instant vendu 3,8 millions de machines.La sortie prématurée de la PS3 n'est toutefois pas sans risque. Elle pourrait prendre de court les développeurs qui viennent d'investir massivement pour concevoir les premiers jeux pour les consoles nouvelles génération. Alors qu'ils n'ont pas encore tiré le meilleur parti de la puissance des consoles actuelles, des investissements supplémentaires pourraient nuire aux petits développeurs et entraîner une nouvelle consolidation du secteur, selon une source industrielle citée par le journal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :