En légère baisse malgré le bond de 25% de France Télécom

Le CAC 40 s'est effrité lentement mais sûrement tout au long de l'après-midi. Le baromètre des valeurs françaises termine en baisse de 0,02 % à 3.897,37 points, pénalisé par la baisse du Nasdaq (-1,9 %). La spéculation sur France Télécom et Vivendi Universal n'a pas suffi. Le repli inattendu de 0,7 % des dépenses de construction en mai aux Etats-Unis constitue une petite déception, compensé par un indice ISM meilleur que prévu, à 56,2 en juin, contre 55,8 en mai. Les économistes attendaient un indice stable. L'ISM indique que l'activité industrielle gagne en vigueur.Mais une nouvelle fois, ce sont les péripéties de France Télécom et de Vivendi Universal qui ont animé la séance. La spéculation s'est emparée de Vivendi Universal à la suite d'un article du Monde de cet après-midi annonçant que Jean-Marie Messier, le président controversé du groupe de médias, aurait accepté de démissionner, pressé par certains de ses administrateurs. Le départ de J2M pourrait être confirmé ce soir à l'issue du conseil d'administration qui s'est ouvert en milieu d'après-midi. Jean-René Fourtou, ancien vice-président d'Aventis, serait le mieux placé pour lui succéder. L'action Vivendi Universal gagne 9,23 % à 23,9 euros. Pour France Télécom tout a commencé ce matin par un article du Financial Times évoquant un possible rachat des minoritaires par l'Etat Français, principal actionnaire de l'opérateur téléphonique. Le ministère de l'Economie a démenti mais la spéculation ne s'éteint pas. L'action du groupe de télécommunications bondit de 25,34 % à 11,82 euros, récupérant en une séance ses pertes de la semaine dernière. Aujourd'hui, plus de 30 millions d'actions ont changé de mains, soit 2,6 % du capital.Les autres grandes technologiques connaissent des fortunes diverses. Après son plongeon de près de 20 % la semaine dernière, Alcatel rebondit de 4,55 % à 7,36 euros. STMicroelectronics  recule de 1,5 % à 24,87 euros. Credit Suisse First Boston a réduit son objectif de cours de 35 à 28 euros sur le titre. Cap Gemini gagne 4,35 % à 42 euros.En dehors du CAC 40, Business Objects recule de 5,56 % à 28 euros. L'éditeur de logiciels va supprimer environ 4 % de ses effectifs en Europe mais maintient cependant sa prévision d'un bénéfice compris entre 16 et 17 cents par action au deuxième trimestre.Sanofi-Synthélabo lâche 2,6 % à 60 euros après son entrée, cet après-midi, sur le New York Stock Exchange. L'American Depositary Receipt (ADR) du groupe pharmaceutique représente la moitié d'une action ordinaire. Son concurrent Aventis chute de 4,11 % à 68,8 euros.Technip-Coflexip gagne 0,84 % à 107,5 euros. Le groupe parapétrolier a remporté un contrat d'environ 480 millions de dollars à Abu Dhabi.Sur le second marché, Mr. Bricolage s'adjuge 15,98 % à 21,05 euros. Le groupe va racheter son concurrent Tabur pour environ 85 millions d'euros en numéraire et en actions.Enfin, la cotation des actions Royal Canin est suspendue. Masterfoods, l'actionnaire principal du groupe de nutrition animal, a déposé un projet de garantie de cours à 145 euros.Olivier PinaudCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.