Vivendi visé par une enquête de la COB

Après avoir subi la défiance des agences de notation (lire ci-contre), Vivendi est mis en cause par les autorités boursières. La Commission des Opérations de Bourse (COB) a annoncé avoir ouvert une enquête sur le géant des médias, plus précisément sur l'information financière livrée par le groupe depuis janvier 2001. Selon une source proche du dossier citée par l'AFP, il s'agirait d'une "enquête de routine", lancée afin de permettre à la COB de s'assurer de la régularité de l'information financière de VU. "Les enquêteurs, selon les procédures habituelles en la matière, ont commencé leurs vérifications sur pièces et sur place", a indiqué mardi soir la COB dans un communiqué. Selon les sources, aucune anomalie comptable ne justifiait l'ouverture d'une enquête de la COB, mais, dans le contexte actuel de crise de VU, le gendarme de la Bourse semble vouloir s'assurer que "rien ne lui a été caché" par le groupe.Cette nouvelle péripétie fait plonger l'action de VU mercredi. En clôture, elle perd 7,54% à 16,93 euros. Pourtant, Vivendi Universal a confirmé hier soir les informations parues dans la presse, selon lesquelles il a obtenu un milliard d'euros de crédit auprès d'un groupe de banques internationales. Cette ligne de crédit "apporte au groupe une source de liquidité additionnelle à court terme", a indiqué VU dans un communiqué. Le groupe de médias "travaille dès à présent avec ses banques" pour mettre en place un refinancement "permettant de répondre à ses besoins de financement à plus long terme".Pour l'équipe de Jean-René Fourtou, cette ligne de crédit est une première victoire dans le dossier le plus urgent : le règlement des problèmes de trésorerie à court terme. Le nouveau management de VU a ainsi obtenu une première ligne de crédit d'un milliard d'euros auprès d'un pool bancaire composé de BNP Paribas, Société Générale, Deutsche Bank, le Crédit Lyonnais, le Crédit Suisse First Boston et Citigroup. C'est une première étape d'un plan plus large qui totalisera quelque 4 milliards d'euros.La première ligne obtenue constitue un signe d'autant plus positif de la confiance des banques qu'elle n'est pas assortie d'une contrepartie en termes de cessions d'actifs. Mais le refinancement général de 4 milliards, pour lequel les négociations se poursuivent, sera, lui, conditionné par la sortie de certains actifs du groupe. "Le prêt d'un milliard d'euros permettra (à Vivendi) de faire face à ses problèmes de liquidité les plus immédiats. Le montant définitif sera arrêté lorsqu'elles (les banques du consortium) auront une idée plus claire sur les plans stratégiques du management", a ainsi confié à l'agence Reuters une source bancaire proche du dossier.L'accord bancaire est considéré par l'agence Standard & Poor's comme un "premier pas important" vers la solution des problèmes de liquidités du groupe. "Ajouté à l'actuel solde de trésorerie d'1 milliard d'euros, cette ligne de crédit permettra à VU de faire face à ses échéances durant les trois prochains mois", a souligné l'analyste de SP dans un communiqué. Pour autant, l'agence de notation a prévenu que, faute d'un "progrès tangible vers un refinancement significatif" du groupe, elle pourrait abaisser les notes de VU jusqu'à la "catégorie spéculative".Jean-René Fourtou et les administrateurs veulent donc se donner du temps pour définir une stratégie de cessions cohérente, mais ils sont sous la menace des agences de notation comme Moody's, qui, lundi, évoquait la possibilité d'une nouvelle dégradation de la note du groupe (lire ci-contre). Déjà, les spéculations sur les désengagements à venir vont bon train, alors que le britannique Vodafone s'est déclaré ces derniers jours intéressé par Cegetel.Entre la nécessité de redéfinir les contours du groupe et la tentation de parer au plus presser, la nouvelle direction devra louvoyer.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.