Incertitude sur l'état de santé de Jean-Luc Lagardère

Vendredi soir, Jean-Luc Lagardère, patron du groupe de médias Lagardère, se trouvait toujours dans un état "très critique". C'est ce qu'a déclaré à l'AFP son entourage en fin d'après-midi, alors qu'un communiqué de l'hôpital Lariboisière précise qu'il "nécessite une assistance respiratoire".En milieu de journée, l'agence de presse avait même annoncé le décès de Jean-Luc Lagardère. Mais la nouvelle a été rapidement démentie par un membre de la famille. "Je démens absolument. Il n'est cliniquement pas mort", a indiqué cette source.Agé de 75 ans, Jean-Luc Lagardère a été hospitalisé le samedi 8 mars pour une infection virale à la suite d'une opération de la hanche. Mercredi, le groupe avait fait savoir que son patron était dans un "état stable".Depuis la semaine dernière, Arnaud Lagardère (son fils et co-gérant du groupe) assure l'intérim, conformément aux statuts, avec Philippe Camus, co-président d'EADS. Si ces derniers temps les observateurs ont remarqué que Jean-Luc Lagardère avait pris un peu de distance avec la gestion du groupe, il est néanmoins resté un élément-clé pour la négociation des dossiers les plus délicats.C'est dans ce contexte tendu que le groupe devra, lundi, publier ses résultats annuels et surtout convaincre sur sa stratégie pour les mois à venir (voir ci-contre). Car elle suscite, depuis quelque temps, de nombreuses interrogations au sein de la communauté financière. Ces interrogations concernent les avancées sur le dossier de l'activité d'édition rachetée à Vivendi -qui n'a toujours pas été examinée par les autorités de la concurrence-, l'avenir de la participation dans EADS, mais aussi la position de Lagardère dans un secteur audiovisuel en pleine mutation. Une entrée dans M6 semble difficilement envisageable car Lagardère devrait alors se contenter du rôle de second face à RTL Group. Par contre, la piste Canal Plus est évoquée. "Lagardère serait plus intéressé par une privatisation de France 2. Mais si cela ne se faisait pas, un rachat d'un Canal Plus recentré sur la France et nettoyé lui conviendrait sans doute", estime un professionnel contacté par Reuters.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.