Nouveau pacte d'actionnaires pour Sagem

 |  | 349 mots
Lecture 2 min.
Sagem poursuit la simplification de son actionnariat. La société a annoncé la signature d'un nouveau pacte d'actionnaires, qui suivra la fusion-absorption de Coficem, le holding propriétaire à 42% de Sagem, qui doit être entérinée lors de l'assemblée générale du 18 décembre prochain. A l'issue de l'opération, Club Sagem, qui reproupe les salariés de l'entreprise et le Crédit Mutuel, détiendra 13% du capital de Sagem, Cogema 16,9% et BNP Paribas 3,9%. Ces actionnaires, ainsi que le fonds commun de placement de l'entreprise, réunissent à eux tous plus de 40% des droits de vote de l'entreprise. Le taux de conversion prévoit l'octroi de 4 actions Sagem contre une action Coficem, ainsi qu'une action nouvelle gratuite pour six anciennes. Pour l'instant, le holding Coficem est détenu à 65% par les salariés, à 20% par la Cogema, à 9 % par BNP Paribas et à 3% par le Crédit Mutuel. Le nouveau pacte d'actionnaires, d'une durée de cinq ans sans renouvellement automatique, vise à empêcher Sagem de faire l'objet d'une offre publique hostile. En effet, la disparition de Coficem rend plus transparentes les participations de BNP Paribas et de Cogema, donc plus liquides et plus faciles à vendre. Ainsi, selon le nouveau pacte, BNP Paribas et Cogema ne pourront vendre leurs titres pendant une durée de 20 mois à partir de l'entrée en vigueur du pacte. Le pacte les empêche d'apporter leurs titres dans l'hypothèse d'une offre publique sur Sagem sans l'accord du conseil de surveillance, ou de les mettre sur le marché pendant toute la durée de l'offre. En outre, le pacte comprend un droit de préemption réciproque entre les actionnaires en cas de transfert de titres à un ou plusieurs tiers portant sur au moins 0,1% des droits de vote, sauf dans le cas d'une OPA ou d'une OPE. A Paris, les investisseurs restent de marbre. Le titre recule de 0,96% à la clôture, à 98,40 euros. Il faut dire qu'il a gagné plus de 52% depuis le début de l'année, particulièrement propulsé ces deux derniers mois par les perspectives de plus en plus favorables sur le marché des portables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :