Sony pénalisé par l'électronique

 |  | 453 mots
Lecture 2 min.
Après le choc des pertes publiées sur la période janvier-mars, Sony revient dans le vert. Ce sera sa principale consolation du premier trimestre de son nouvel exercice (avril-juin). Car une fois de plus, les résultats sont en forte baisse. Le bénéfice net a subi une chute de 98% en un an à 1,1 milliard de yens (8,09 millions d'euros), tandis que le chiffre d'affaires a reculé de 6,9% à 1.600 milliard de yens (11,72 milliards d'euros). Plusieurs facteurs expliquent cette chute. A commencer par la division Electronique du groupe, qui constitue sa première source de chiffre d'affaires (68,5%) et qui souffre de manière générale de la faiblesse de la demande mondiale. Ses ventes ont reculé de 9,8% tandis que son résultat d'exploitation a baissé de 73,9%. Sony explique cette baisse vertigineuse par les mauvaises performances réalisées par les télévisions et par les ventes de ses ordinateurs personnels, les Vaio. La division semiconducteurs a également généré une perte contre un bénéfice l'an passé. Le premier groupe électronique mondial a vu ses marges s'éroder, en raison de la concurrence sans merci qu'exercent les fabricants chinois et sud-coréens qui bénéficient de coûts de production moins élevés.Même la division jeux-vidéos, qui a bénéficié ces dernières années du succès de la PlayStation2, a vu son résultat opérationnel reculer de 31,6% pour un chiffre d'affaires en baisse de 18,2%. Sony pointe du doigt les baisses des ventes de consoles sur un an dans la mesure où le premier trimestre 2002 avait bénéficié d'une baisse drastique du prix de la PS2. Toujours est-il que le nombre de consoles écoulées a baissé de 42% à 2,65 millions d'unités sur la période. Parallèlement, le groupe a également subi une hausse sensible de ses investissements en R&D. La branche cinéma est toujours dans le rouge même si le groupe a réduit les pertes. L'an passé, les ventes avaient été gonflées par le succès en salle de la grosse production "SpiderMan". L'activité musique a également réduit son déficit mais ses ventes ont reculé de 8,8%. Ce sont les activités de financement de Sony qui ont compensé la contraction des autres coeurs de métier du groupe. Grâce notamment à ses produits d'assurance vie, la branche financière, qui inclut également une banque en ligne, a vu son résultat bondir de 29,7% pour devenir la première contriubution du bénéfice opérationnel. Sur l'ensemble de l'exercice, Sony a maintenu inchangée sa prévision de bénéfice net, à 50 milliards de yens, sur un chiffre d'affaires de 7.400 milliards de yens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :