Les semi-conducteurs de Philips rentables en fin d'année

 |  | 348 mots
Lecture 2 min.
Philips confirme les anticipations optimistes sur le marché des semi-conducteurs. Le groupe néerlandais a en effet annoncé vendredi matin que, compte tenu de son livre de commandes, il s'attendait à une hausse des ventes en dollars au quatrième trimestre supérieure de "quelques points de pourcentage" à sa précédente estimation (+3%). En conséquence, Philips prévoit un retour à la rentabilité pour sa division semi-conducteurs à l'horizon de ce quatrième trimestre. La nouvelle est très bonne pour le conglomérat dont la division semi-conducteurs était en pertes de façon chronique depuis plusieurs années. Au cours du second semestre, la division a ainsi subi une perte opérationnelle de 139 millions d'euros. Ces prévisions de Philips confortent surtout celles des analystes qui s'attendent à une croissance de 10% des ventes sur l'ensemble de l'année, grâce notamment à la reprise de la demande d'ordinateurs aux Etats-Unis.L'information concernant un éventuel retour à la rentabilité a occulté l'autre annonce faite par Philips ce matin. Le groupe a en effet indiqué qu'il prévoyait une charge de 150 millions d'euros sur ses comptes du troisième trimestre pour intégrer la fermeture d'une usine américaine de semi-conducteurs. Cette charge est supérieure de 30 millions d'euros au chiffre préalablement annoncé. Mais les analystes ne s'en formalisent pas. "Cette charge supplémentaire nous assure que l'objectif d'un retour à la rentabilité au quatrième trimestre sera bien réalisé", considère même Ewald Walraven, analyste chez ING interrogé par ING.Ombre au tableau, le groupe serait sur le point de supprimer 239 postes en France, dans cette même division semi-conducteurs. L'annonce aurait été faite lors d'un comité central d'entreprise, selon des sources syndicales citées par l'AFP. Philips fermerait le site de Rennes (69 postes), et supprimerait 122 postes sur les 1.247 du site de Caen, 15 sur les 296 du site de Sophia-Antipolis, et 33 sur les 1.200 du site de Suresnes, a indiqué à l'AFP le délégué syndical central CFDT de Philips France, Daniel Preclin.Après avoir gagné presque 5% en séance, le titre Philips termine la séance en baisse de 0,80% à 21 euros à Amsterdam.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :