Le CAC 40 limite ses pertes sur la fin

 |  | 963 mots
Lecture 5 min.
La Bourse de Paris a flirté aujourd'hui avec les 3.330 points. Le CAC 40 a touché un plus bas à 3.305,97 points dans l'après-midi après la publication de deux statistiques américaines décevantes. Un sursaut en fin de séance lui a permis de limiter les dégâts. Finalement, le CAC 40 ne perd que 0,77 % à 3.322,56 points. A New York, le Dow Jones se replie de 0,34 % à 9.427 points et le Nasdaq de 0,77 % à 1.831 points. A Londres, le Footsie cède 0,1 % à 4.237 points tandis qu'à Francfort le Dax recule de 2,03 % à 3.494 points.Les marchés financiers ont décroché après la publication de deux statistiques américaines décevantes. L'indice de confiance des consommateurs américains, tel que calculé par l'Université du Michigan, a reculé à 88,2 en septembre en première estimation, contre 89,3 (définitif) en août. Ce chiffre est inférieur aux anticipations du marché qui tablait sur 90. L'indice définitif sera publié le vendredi 26 septembre. Par ailleurs, les ventes au détail ont progressé de 0,6 % en août aux Etats-Unis, soit un rythme deux fois mois élevé que prévu, après une hausse de 1,3 % (révisé de +1,4 %) en juillet. Les économistes tablaient en moyenne sur une hausse de 1,4 % le mois dernier. Après ces mauvais chiffres, l'euro est reparti à la hausse à 1,1287 dollar.L'information du jour, c'est le mariage officiel entre Pechiney et Alcan. Les deux producteurs d'aluminium sont finalement tombés d'accord. Le conseil d'administration de Pechiney a changé d'avis devant la nouvelle offre du canadien qui valorise l'action Pechiney à 48,5 euros au maximum. Dans le détail, Alcan propose une seule offre mixte, alliant 24,60 euros en numéraire et 22,90 euros en titres Alcan, dont le nombre sera calculé en fonction du cours de Bourse du groupe canadien à la clôture de l'offre. Soit un total de 47,50 euros, auquel s'ajoutera un bonus de 1 euro pour les actionnaires ayant apporté leurs titres à l'offre, si Alcan détient plus de 95 % du capital de Pechiney à l'issue de l'opération. Suspendue durant les trois-quarts de la séance, l'action Pechiney termine en hausse de 0,84 % à 46,65 euros.Le prochain rapprochement pourrait être celui d'Air France avec KLM. Selon la CFDT, le dossier est à l'ordre du jour des comités centraux d'entreprise du 17 et du 22 septembre prochains Ce matin, l'Agefi indiquait qu'un accord pourrait être signé jeudi entre la compagnie nationale française et son homologue néerlandaise. Cette dernière a précisé de son côté qu'aucune décision n'a été prise quant au choix d'un partenaire. L'action Air France monte de 1,89 % à 14,58 euros. A Amsterdam, l'action KLM bondit de 8,21 % à 12 euros. Par ailleurs, CSFB a relevé son opinion sur Air France de "neutre" à "surperformance" et porté son objectif de cours de 13 à 19 euros. Toujours au chapitre "opération", GrandVision plie de 0,89 % à 22,30 euros. Le néerlandais Hal Holdings a de nouveau augmenté sa participation à 32,95 % du capital, augmentant ainsi ses chances de bloquer l'OPA de PAI Partners. Hal a acheté hier sur le marché 1,13 million d'actions supplémentaires de la chaîne de magasins d'optique.Les valeurs technologiques se dispersent. Le néerlandais Philips (+ 1,18 % à 21,35 euros) se dit confiant sur l'évolution du chiffre d'affaires de son pôle semi-conducteurs au troisième trimestre. Il table sur une croissance supérieure à sa précédente estimation de 3 %. STMicroelectronics baisse de 0,88 % à 22,41 euros. Alcatel progresse de 1,88 % à 10,85 euros. Merrill Lynch n'est plus vendeur de l'équipementier en télécoms mais reste "neutre". Sur le SRD, Ubi Soft s'octroie 1,03 % à 18,59 euros. Ce matin, lors de son assemblée générale, l'éditeur de jeux vidéo a confirmé ses prévisions financières pour l'exercice 2003-2004. Gemplus et Oberthur Card Systems gagnent respectivement 10,14 % à 1,63 euro et 3,17 % à 5,54 euros. Les deux groupes comptent sur la décision américaine de délivrer à partir de 2004 des passeports électroniques pour promouvoir l'usage des cartes à puces aux Etats-Unis.Autre secteur travaillé aujourd'hui, le luxe. LVMH baisse de 1,10 % à 53,70 euros malgré des résultats jugés conformes, voire supérieurs aux attentes. Le titre pâtit de la remontée de l'euro. Le résultat net courant du numéro un mondial du secteur a progressé de 17 % à 408 millions d'euros. Le bénéfice opérationnel affiche une hausse de 4 % à 874 millions. LVMH table sur une "croissance sensible" de son résultat opérationnel en 2003. Clarins progresse de 3,82 % à 50,30 euros. Le groupe de cosmétiques a accusé une perte nette de 7,1 millions d'euros au premier semestre, contre un bénéfice de 19,3 millions un an plus tôt. Hors couture, le résultat est bénéficiaire de 27,3 millions, contre 26,9 millions. En revanche, Hermès cède 0,71 % à 139 euros. Le bénéfice net du maroquinier a baissé de 12,2 %, à 84,3 millions d'euros, au premier semestre. Le résultat d'exploitation baisse de 12,4 % à 131,5 millions. BNP Paribas se replie à "neutre" contre "surperformance". Julius Baer passe à la vente avec un objectif de 135 euros.Plus forte hausse du CAC 40, Dexia s'adjuge 2,03 % à 12,55 euros. La banque a publié un résultat net en hausse de 15,8 %, à 446 millions d'euros, au deuxième trimestre. Le résultat brut d'exploitation progresse de 19,4 % à 628 millions d'euros à données comparables. Le groupe table sur une croissance de 5 à 10 % de son résultat par action cette année. Exane et SG Securities sont passés à l'achat sur le titre.Vinci monte de 1,79 % à 62,45 euros. Le bénéfice net du groupe de BTP et de concessions a augmenté de 12,6 %, à 195,6 millions d'euros, au premier semestre. Vinci confirme tabler sur une légère progression du chiffre d'affaires cette année. Concernant le résultat net, le président Antoine Zacharias estime que "la barre des 500 millions devrait être franchie".Alstom bondit de 9,15 % à 3,10 euros. Le président du groupe, Patrick Kron, et le directeur financier, Philippe Jaffré, devaient rencontrer Mario Monti, le Commissaire européen à la concurrence, cet après-midi. Un accord entre la France et la Commission européenne sur le sauvetage du groupe pourrait intervenir lundi.Olivier Pinaud Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :