DibCom lève 10,7 millions d'euros

Signe que les temps s'améliorent, les levées de fonds reprennent dans des secteurs pas toujours très attendus. Après les 7 et les 23 millions d'euros levés respectivement par Netsize et Esmertec, des sociétés spécialisées dans les solutions logicielles pour téléphones portables, c'est au tour de la télévision numérique terrestre d'attirer les investisseurs. Donnée comme morte il y a encore un an et demi, celle-ci semble renaître peu à peu de ses cendres. La preuve, la société française DibCom vient d'obtenir une levée d'argent frais de 10,7 millions d'euros dans un troisième tour de table.Créé en juin 2000, en pleine bulle Internet, DibCom voulait anticiper l'arrivée de la TNT, imminente à l'époque et promise à un grand avenir. Son idée : concevoir des circuits intégrés permettant de recevoir la TNT en situation de mobilité, c'est-à-dire sur téléphone portable, dans une voiture, sur un PC... Société Générale Asset Management (SGAM) investit en compagnie de business angels 2,5 millions d'euros en janvier 2001. Mais le processus de conception et de développement d'un semi-conducteur est long et entre temps la TNT bat de l'aile. En France, elle ne cesse d'être reportée tandis qu'au Royaume Uni, le bouquet ITV Digital est déclaré mort au printemps 2002 et qu'en Espagne la situation n'est pas plus reluisante. En 2002, DibCom est au fond du gouffre. Plutôt que de tout perdre, SGAM, en compagnie du fonds israélien Convergent Technologies, remet, en mars 2002, 3 millions d'euros dans DibCom, histoire de voir. Tout se débloque en fin d'année et surtout début 2003. La TNT redémarre laborieusement en Europe, même si en France elle est encore à l'état de chimère. En octobre, au Royaume Uni, la BBC, BSkyB et Crown Castle International lancent Freeview à partir des cendres d'ITV Digital. Berlin s'y met en octobre. En Italie, le projet de loi du ministre des Communications Maurizio Gasparri prévoit que 50% du territoire soient couverts par le numérique en janvier 2004. Cette année devrait donc marquer un tournant pour la TNT. "Tout est venu d'un coup en 2003. Le nombre d'équipementiers a explosé, passant d'une dizaine à 250. Le prix des décodeurs a drastiquement baissé. Aujourd'hui, au Royaume Uni, on en trouve pour 50 ou 80 livres. Les fabricants de décodeurs cherchent donc des moyens de se différencier et s'intéressent à des gens comme nous", témoigne Yannick Levy, PDG et fondateur de DibCom. Considérant ce revirement de situation, Infineon et Motorola sont venus se joindre aux investisseurs historiques, SGAM et Convergent, pour participer à ce troisième tour de table. Les circuits intégrés de DibCom équipent plusieurs sortes de terminaux. A commencer par les PC. Ils se présentent sous la forme d'un modem de type ADSL qui se branche sur un port USB afin de recevoir la TNT sur un ordinateur. Ils sont commercialisés depuis quelques mois en Australie et à Taïwan et devraient arriver bientôt en Europe. Autre utilisation : les voitures, dans la mesure où il existe déjà la possibilité d'installer la télévision. La classe S de Mercedes, qui sort en 2005, comportera ce type d'équipement en série. "Il faut attendre que les voitures soient équipées en série pour que le marché décolle", admet Yannick Lévy. Un secteur sur lequel mise particulièrement la société : le téléphone portable. "Le prix de diffusion de la TNT sur mobile est très faible car c'est du broadcast, c'est-à-dire qu'un seul signal est reçu par tous les détenteurs de mobiles, contrairement à la vidéo, diffusée en mode point-à-point. Nokia a fait des annonces sur le sujet l'an passé", explique Yannick Levy. Reste à savoir quand démarrera la TNT sur équipement mobile... Peu sûr de la date, DibCom a donc décidé de revenir en arrière en concevant aussi des puces pour les décodeurs d'appartements, un créneau qu'il avait jusque là sciemment évité.
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.