British Airways engrange les fruits de sa restructuration

 |  | 501 mots
Lecture 2 min.
British Airways reprend progressivement de l'altitude. Comme elle l'avait déjà fait lors de son deuxième trimestre (juillet-septembre), la compagnie britannique a une nouvelle fois répondu aux attentes du marché. Pour son troisième trimestre (à fin décembre), elle est même parvenue à multiplier par 5, à 125 millions de livres, son bénéfice imposable. D'après Reuters, les analystes espéraient un chiffre compris entre 63 et 131 millions de livres.En premier lieu, British Airways a profité d'une légère reprise de la demande, en partie motivée par des offres promotionnelles. Ainsi, son chiffre d'affaires sur la période s'est apprécié de 1,8%, à 1,89 milliard de livres. Une progression limitée, mais qui met fin à la dégradation de l'activité connue jusqu'ici (au deuxième trimestre, les revenus avaient baissé de 6%).Surtout, cette amélioration a des répercussions spectaculaires sur la rentabilité (comme le montre l'envolée des résultats) compte tenu des économies réalisée depuis 2001. Le plan mis en place pour redresser la compagnie s'est principalement traduit par la suppression de 12.652 emplois, pour un objectif initial de 13.000 suppressions de postes avant la fin mars. Il a permis au groupe d'économiser 701 millions de livres depuis un an.Cela a eu d'évidentes répercussions sur la situation financière. En témoigne le niveau de la dette réduit de 638 millions de livres depuis le début de l'exercice et revenu, à 4,51 milliards de livres, à son plus bas niveau depuis 1997. Pour les mois à venir, British Airways a décidé de passer à la vitesse supérieure. Le groupe a ainsi confirmé ce qu'il avait annoncé en janvier, à savoir qu'il compte économiser encore 300 millions de livres sur deux ans. Une nouvelle fois, ce sont les coûts salariaux qui sont visés. La compagnie va pour cela favoriser le travail à temps partiel, les départs de l'entreprise et limiter ses recrutements. Elle n'a pas donné plus de détail. Mais en janvier, la presse d'outre-Manche parlait de 3.000 à 4.000 suppressions de postes. Des réductions d'effectifs qui devraient être compensées par l'introduction de billetteries électroniques et de facilités d'enregistrement direct.British Airways espère ainsi être en mesure d'affronter un environnement encore délicat. Si les réservations sur les longs courriers en classe affaires sont en hausse sur un an, la compagnie remarque que les questions de sécurité ne sont pas sans effet sur ses réservations. La demande sur les courtes distances en classe affaires demeure faible.Lundi en fin de journée, l'action avance de 2,73% à Londres.latribune.frKLM vient défier les compagnies low-costLa compagnie néerlandaise, qui a accepté de se rapprocher d'Air France, vient d'annoncer qu'elle allait proposer de "monstrueux" rabais sur 62 destinations en Europe. Les remises, visant à contrer le succès des compagnies low-cost, pourront atteindre jusqu'à 50% et seront mises en place à partir de mardi. "Avec cette mesure, KLM espère générer un surcroît de trafic sur ses vols européens", a déclaré la compagnie dans un communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :