Premier exercice dans le vert pour Amazon

2003, année des premiers bénéfices pour Amazon. Le distributeur en ligne a de fait terminé pour la première fois un exercice dans le vert, en publiant un résultat de 35,3 millions de dollars contre une perte de 149 millions de dollars en 2002. Cette performance, Amazon la doit aussi à une fin d'année particulièrement favorable. Ses ventes du quatrième trimestre, qui ont profité du dollar faible, ont fait un bond de 36% sur un an à 1,95 milliard. Elles ont été aussi portée par l'activité internationale qui a progressé de 74%. Au total, le chiffre d'affaires annuel a augmenté de 34% à 5,26 milliards de dollars.Ces chiffres ont été l'occasion pour le patron du groupe, Jeff Bezos, de réaffirmer sa stratégie. "Notre engagement pour la livraison gratuite tout au long de l'année et des prix faibles continue d'être la formule gagnante pour nos clients et pour Amazon.com", a-t-il commenté dans un communiqué. Ce n'est que pour une période provisoire qu'Amazon avait commencé à offrir la livraison gratuite à ses clients, mais cette politique a donné un tel coup d'accélérateur aux ventes que le groupe a peu à peu pérennisé cette pratique, malgré un coût assez lourd. D'ailleurs au quatrième trimestre 2003, la marge brute s'est érodée pour tomber sous les 22%, et la direction a expliqué mardi soir en présentant ses résultats aux analystes, que malgré de fortes ventes et l'amélioration de sa trésorerie, les coûts d'exploitation du groupe impliquent encore des "pressions sur les marges". Pour un autre analyste interrogé par Reuters, cette dégradation s'explique aussi par la tendance d'Amazon à casser les prix.Toujours est-il qu'en attendant, l'année 2004 commence fort. Amazon a revu ses prévisions à la hausse. Le chiffre d'affaires devrait s'établir entre 6,20 et 6,70 milliards de dollars, contre une précédente fourchette allant de 5,75 à 6,25 milliards. Les analystes tablaient en moyenne sur 6,23 milliards.A New York, mercredi en cours de matinée, le titre cédait 4,05% à 53,48 dollars. Il faut dire qu'il a gagné 150% en 2003, et se paie désormais en moyenne 62 fois ses prévisions de bénéfices 2004, contre 19 fois pour les entreprises du S&P 500.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.