Les milieux d'affaires allemands affichent un bel optimisme

1 mn

Les statistiques qui se succèdent depuis plusieurs semaines le confirment à chaque fois: la première économie allemande sort bel et bien de l'ornière. Le baromètre de l'institut de conjoncture Ifo, qui mesure le climat des affaires en Allemagne auprès de 7.000 chefs d'entreprise, s'inscrit à 99,6 au mois de décembre contre 97,8 le mois précédent. Un niveau jamais atteint depuis août 2000. "La progression est attribuable aussi bien à l'opinion sur la situation actuelle qu'à l'optimisme sur l'avenir de l'économie germanique", souligne Ken Wattret, économiste chez BNP Paribas. Prudents, les économistes tablaient sur une hausse à 98,2. Plusieurs raisons à cet enthousiasme. De prime abord, les exportations continuent de tirer vigoureusement la croissance. Selon le lobby des exportateurs BGA, les exportations de l'Allemagne devraient s'élever à 780 milliards d'euros cette année, en hausse de 7% par rapport à 2004. De fait, en recul de 12% par rapport au dollar depuis le début de l'année, l'euro a permis aux exportations allemandes de gagner en compétitivité. En outre, les paroles mesurées de Jean-Claude Trichet lors de la dernière réunion de politique monétaire ont rassuré sur l'ampleur de la hausse des taux. Sans compter que la baisse de 14% du cours de baril de pétrole a New York depuis son pic à plus de 70 dollars a également calmé les esprits. Publié en début de semaine et considéré comme précurseur de l'Ifo, l'indice Zew qui mesure la confiance des milieux financiers avait également grimpé en décembre à son plus haut niveau depuis février 2004, dopé par la reprise des investissements du secteur industriel.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.