La prudence de Générale de Santé refroidit le marché

 |  | 330 mots
Lecture 2 min.
Une forte progression en 2004, mais des prévisions plus prudentes pour 2005. Tel est le discours qui a été délivré par Générale de Santé lors de la publication de ses comptes annuels. L'année 2004 a en effet été dynamique pour le groupe hospitalier, avec un bond en avant de 67% de son bénéfice net à 27,4 millions d'euros.Mieux encore, tous les indicateurs sont ressortis aux niveaux attendus par le management. L'excédent brut d'exploitation a atteint 141,1 millions d'euros (+16%), permettant à la marge de progresser de 0,6 point à 11,3%. Le résultat d'exploitation (hors opérations non récurrentes) a quant à lui gagné 29,2% à 72,6 millions d'euros, soit une marge de 5,8% contre 5% en 2003. "L'amélioration des marges provient d'un contrôle des coûts efficace et suivi", note Fideuram-Wargny.Mais, en dépit de la qualité des chiffres de 2004, c'est l'année en cours qui a surtout retenu l'attention du marché, avec la mise en place au 1er mars de la tarification à l'acte et à l'activité en remplacement de la tarification basée sur la durée d'hospitalisation. Le président du directoire, Daniel Bour, a affirmé en conférence de presse qu'il s'agissait là d'une "vraie victoire" pour son groupe, expliquant que Générale de Santé ne subira plus "le côté pervers" de l'ancien système qui le pénalisait lorsque les patients réduisaient leur séjour.Il n'empêche que "l'année 2005 sera un peu radicale comme c'est souvent le cas lors des changements majeurs", a ajouté Daniel Bour. Bref, compte tenu du changement de pratiques, le groupe préfère "rester prudent". La hausse des tarifs a été fixée à 2% au 1er mars, ce qui est inférieur aux attentes du groupe et en retrait vis-à-vis de 2004.Bien que les opinions fondamentales restent globalement positives, le marché fait preuve de la même réserve aujourd'hui. En fin d'après-midi, le titre chute de 5,62%, revenant sur une partie de la progression de 50% qu'il avait enregistrée depuis septembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :