Chrysler sauve les ventes annuelles de DaimlerChrysler

Il n'y a pas si longtemps, Chrysler était considéré comme le "boulet" de DaimlerChrysler. Aujourd'hui, la marque américaine est en passe d'en devenir le moteur. Car si le groupe germano-américain a vu ses ventes progresser de 2,1% à 3,9 millions d'unités l'année dernière, c'est essentiellement grâce sa filiale d'outre-Atlantique.Chrysler Group (qui englobe les marques Chrysler, Jeep et Dodge) a écoulé près de 2,7 millions de véhicules l'an passé, soit une progression de 3,5% en un an. Les ventes de Jeep (-4%) ont souffert du renouvellement du tout-terrain Grand Cherokee. Mais le pari osé qu'a pris Chrysler avec sa nouvelle berline 300C, aux lignes pour le moins originales, a payé. Du coup, la marque a atteint le volume record de plus de 733.000 unités l'an passé (+21% en un an).Cette envolée est d'autant plus la bienvenue qu'elle a permis de compenser les ventes nettement moins dynamiques de la branche européenne du groupe. Certes, la marque Smart, qui après avoir lancé un coupé a poursuivi son développement avec la commercialisation d'une compacte en 2004, peut se targuer d'avoir accru ses ventes de 22% l'année dernière (139.600 unités). Il n'en demeure pas moins que l'étendard du groupe, la marque Mercedes-Benz, a cédé du terrain. La marque à l'étoile a vu ses ventes s'étioler de 3,1%, à 1,06 million d'unités. Outre la concurrence acharnée qu'elle subit, notamment de la part de BMW (voir ci-dessous), elle a aussi été freinée par le renouvellement en septembre de sa compacte, la Classe A, dont les premiers chiffres de ventes semblent encourageants.Plus anecdotique enfin, le groupe a trouvé dans le monde 500 clients pour sa berline très haut de gamme Maybach, dont le prix oscille en France entre 381.000 et 443.000 euros l'unité. Il a aussi convaincu 300 clients avec sa supercar SLR Mc Laren, une voiture construite en série limitée et vendue 460.000 euros.Reste bien évidemment à savoir comment ces ventes se traduiront au niveau des résultats. Déjà, le marché s'était inquiété des chiffres du troisième trimestre, qui avaient mis en relief la chute de 62% (304 millions d'euros) du résultat opérationnel de Mercedes Group (Mercedes et Smart). Ce recul avait toutefois été compensé par le bond en avant de la rentabilité de Chrysler (+47,6% à 217 millions d'euros). En tout cas, DaimlerChrysler s'était alors montré plutôt confiant, rappelant qu'il visait toujours une "hausse significative" de son résultat d'exploitation hors exceptionnels par rapport aux 5,1 milliards d'euros dégagés en 2003.Olivier DecarreBMW passe le cap du million de véhiculesA l'opposé d'un Mercedes à la peine, BMW a connu le succès en 2004. Le groupe (incluant la marque Mini) a vu ses ventes progresser de 9,4%, à plus de 1,2 million d'unités, a-t-il annoncé lundi. Avec des ventes en hausse de 10,3% (soit plus que son objectif), la seule marque BMW a pour la première fois franchi la barre du million de voitures vendues (1,023 million exactement). BMW récolte ainsi les fruits d'un élargissement de gamme qui a su séduire, avec le X3 dans le segment des 4x4 de loisirs et la série 1 dans le segment des compactes.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.