DaimlerChrysler vend sa filiale de moteurs pour financer sa restructuration

 |  | 290 mots
Lecture 1 min.
DaimlerChrysler entame sa restructuration par une cession d'actif. Le constructeur automobile allemand va vendre sa filiale de moteurs diesel MTU Friedrichshafen au fonds d'investissement suédois EQT. Le montant de l'opération n'a pas été précisément dévoilé mais la valeur d'entreprise de MTU est évaluée à 1,6 milliard d'euros. Des rumeurs sur le nom du repreneur avaient été dévoilées au début du mois de décembre dans la presse allemande, qui tablait sur un montant final compris entre 1,7 et 1,9 milliard d'euros.Le groupe allemand Man ainsi que le fonds d'investissement KKR étaient également en lice pour le rachat de la filiale de DaimlerChrysler. MTU Friedrichshafen, la filiale de DaimlerChrysler, construit des moteurs diesel pour les véhicules lourds ou les chars d'assaut, mais aussi pour les navires ou les locomotives. Son chiffre d'affaires s'est élevé à 1,35 milliard d'euros en 2004. Après la prise en compte de l'endettement de MTU et des obligations sur les retraites des salariés, DaimlerChrysler devrait retirer environ un milliard d'euros de liquidités de cette cession. L'impact sur le compte de résultat sera de 400 millions d'euros pour le bénéfice opérationnel et de 300 millions d'euros pour le bénéfice net.Ces liquidités d'un milliard d'euros permettront à DaimlerChrysler de financer la restructuration de sa filiale Mercedes Car Group (voir ci-contre). Le constructeur allemand prévoit de supprimer 8.500 emplois dans sa division haut de gamme, soit 9% de ses 94.000 salariés en Allemagne. Cette décision avait été prise au mois de septembre dernier. Le groupe allemand avait indiqué que ces suppressions de postes s'effectueraient par des départs volontaires au cours des douze prochains mois, soit jusqu'en septembre 2006.A Francfort, le titre progresse de 1,03% à 43,27 euros à la mi-séance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :