Wall Street en hausse

 |  | 1184 mots
Lecture 6 min.
Les marchés d'actions après avoir ouvert en baisse reprennent des couleurs et clôturent la séance en hausse. Les opérateurs se sont concentrés sur les commentaires d'Alan Greenspan, qui s'exprimait devant la Chambre des Représentants. Le président de la Réserve Fédérale souligne que l'économie demeure robuste mais que d'autres hausses de taux sont nécessaires afin de garder l'inflation sous contrôle. En ce qui concerne l'actualité des entreprises, les investisseurs ont dû composer avec de nombreuses publications de résultats trimestriels, dont deux d'Intel, JPMorgan et Yahoo.Le Dow Jones clôture en hausse de 0.40% à 10 689.15 points. Le Nasdaq Composite gagne 0.71% à 2 188.57 points. L'indice élargi S&P 500, de son côté, s'adjuge 0.48% à 1 235.20 points.Du côté des valeurs, on retiendra Intel, qui clôture en baisse de 4.42% à 27.44 dollars. Le numéro un mondial du secteur des semi-conducteurs a publié, hier soir, ses résultats pour le deuxième trimestre. Le chiffre d'affaires est en hausse à 9.23 milliards de dollars contre 8.05 milliards de dollars l'année dernière à la même époque. Les bénéfices progressent à 2.04 milliards de dollars, ou 33 cents par action, contre 1.76 milliard de dollars, ou 27 cents par titre, un an plus tôt et en ligne avec les projections des investisseurs. La marge brute du fabricant s'inscrit en baisse à 56.4% contre 59.4% il y a un an et 57% escompté. En ce qui concerne le trimestre en cours, Intel souligne tabler sur des revenus de l'ordre de 9.6 à 10.2 milliards de dollars. J.P. Morgan en profite pour abaisser sa recommandation sur le titre et passe de " Surpondérer " à " Neutre ". La banque d'affaires se dit préoccupée par la baisse des prix et des marges. Citigroup Smith Barney, de son côté, relève son objectif de cours sur le titre de 30 à 32 dollars avançant une forte demande dans le secteur. Dans le secteur bancaire; JPMorgan Chase recule de 0.14% à 35.16 dollars. La banque a publié ses résultats pour le deuxième trimestre. Les revenus sont en hausse à 12.74 milliards de dollars contre 8.63 milliards de dollars il y a un an. Les bénéfices s'établissent à 1 milliard de dollars contre une perte de 500 millions de dollars un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 66 cents, soit 2 cents de plus que les estimations des analystes. Dans le secteur pharmaceutique, Pfizer finit la séance en baisse de 1.17% à 27.06 dollars. Le laboratoire a publié des résultats en hausse et supérieurs aux attentes. Le chiffre d'affaires pour le deuxième trimestre est en hausse à 12.43 milliards de dollars contre 12.27 milliards de dollars l'année dernière. Les bénéfices progressent à 3.46 milliards de dollars contre 2.86 milliards de dollars un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 46 cents contre 44 cents pressentis par les opérateurs. Pfizer en profite pour confirmer ses objectifs pour l'ensemble de l'exercice à 1.98 dollar par titre. Dans le secteur automobile, General Motors abandonne 0.68% à 36.58 dollars. Le constructeur automobile, pour le deuxième trimestre, accuse des pertes de 286 millions de dollars contre un bénéfice de 1.38 milliard de dollars enregistré l'année dernière à la même époque. Hors éléments exceptionnels, la perte par action ressort à 56 cents.Eastman Kodak recule de 2.23% à 28.10 dollars. Le groupe a publié, pour le deuxième trimestre, des résultats trimestriels nettement inférieurs aux attentes. Les revenus sur la période sont en hausse de 6% à 3.69 milliards de dollars. Les pertes s'élèvent à 146 millions de dollars contre un bénéfice de 136 millions de dollars il y a un an. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 53 cents, nettement en-dessous des 80 cents escomptés par les analystes. Le groupe précise également qu'il va revoir à la hausse le nombre des suppressions d'emplois dans le cadre de son plan de restructuration en raison d'une baisse plus forte que prévue des ventes de pellicules photos. Kodak compte désormais supprimer 22 500 à 25 000 postes contre 15 000 initialement prévus. Les charges liées à ce plan devraient s'établir entre 2.7 et 3 milliards de dollars contre 1.3 à 1.7 milliard précédemment prévu. Du côté des valeurs Internet, Yahoo chute de 11.48% à 33.40 dollars. Le moteur de recherche a publié, pour le deuxième trimestre, des résultats mitigés. Les revenus sont en hausse de 44% à 875 millions de dollars, mais inférieurs aux 881 millions de dollars attendus par les investisseurs. Les bénéfices sont, eux, en forte hausse à 755 millions de dollars contre 113 millions de dollars un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est en ligne avec les attentes du marché à 13 cents. Dans le secteur des transports, Continental Airlines finit la séance en hausse de 1.27% à 15.90 dollars. La compagnie aérienne a renoué avec les profits au cours du deuxième trimestre à 100 millions de dollars contre une perte de 28 millions de dollars enregistrée l'année dernière. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 69 cents contre 20 cents pressentis par les opérateurs. Le chiffre d'affaires sur la période progresse de 12% à 2.86 milliards de dollars. Enfin, dans le secteur des biotechnologies, Amgen bondit de 15.10% à 81.17 dollars. Le laboratoire a vu ses bénéfices au cours du trimestre écoulé progresser à 1.1 milliard de dollars, ou 88 cents par action, contre 809 millions de dollars, ou 62 cents par action, un an plus tôt et 72 cents attendus par les analystes. Le chiffre d'affaire sur la période est en hausse de 23% à 3.2 milliards de dollars. Amgen en profite pour relever ses prévisions pour l'exercice 2005 et table désormais sur un bénéfice par action de 3.10 à 3.20 dollars contre 2.80 à 2.90 dollars auparavant. Sur le marché des changes, le dollar s'inscrit en baisse malgré les commentaires du président de la Réserve Fédérale, qui laisse entrevoir d'autres hausses de taux. La devise européenne finit la séance en légère hausse à 1.2140 contre 1.2030 la veille. La devise japonaise, de son côté, clôture en baisse, à 112.80 après avoir testé son plus bas niveau depuis 14 mois à 113.42 plus tôt dans la journée.Sur les marchés obligataires, les taux se tendent après les propos d'Alan Greenspan, qui précise que l'économie croît à un rythme soutenu, ce qui devrait amener la banque centrale à poursuivre son cycle de hausse des taux. Le 2 ans finit la séance à 3.87% contre 3.86% la veille. Le 5 ans clôture à 3.98% contre 3.99% mardi. Le 10 ans, de son côté, se détend de 2 points de base à 4.16%.Enfin, le pétrole clôture la séance en baisse après la publication de statistiques meilleures que prévues. Le Département de l'Energie a annoncé que les stocks de brut s'étaient contractés de 900 000 barils à 320.1 millions de barils, alors que les opérateurs tablaient, en moyenne, sur une baisse des réserves de l'ordre de 3.45 millions de barils. Le cours du baril WTI sur le New York Mercantile Exchange sur l'échéance août clôture en baisse, sous la barre des 57 dollars le baril, à 56.72 dollars contre 57.46 dollars la veille.Jean-François Vouillot, à New York Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :