ThyssenKrupp attaque Mittal en justice pour le forcer à lui vendre Dofasco

 |   |  293  mots
Le conglomérat allemand a engagé une procédure judiciaire contre Arcelor Mittal, au sujet de sa filiale canadienne. La fondation néerlandaise qui contrôle le capital de Dofasco s'oppose à la cession.

ThyssenKrupp est bien décidé à mettre la main sur Dofasco. Le conglomérat allemand a engagé une procédure judiciaire en référé contre le numéro un mondial de l'acier, Arcelor Mittal, actuel propriétaire du sidérurgiste canadien. ThyssenKrupp reproche en effet à Arcelor Mittal de ne pas respecter son engagement de lui céder Dofasco. L'audience doit se tenir le 11 janvier à Rotterdam (Pays-Bas), selon un communiqué d'Arcelor Mittal, qui juge la procédure "sans aucun fondement".

Un bras de fer oppose depuis plusieurs mois Arcelor Mittal à ThyssenKrupp au sujet du rachat de Dofasco. A l'issue d'une âpre bataille avec ThyssenKrupp, Arcelor avait, en janvier, finalement réussi à empocher Dofasco pour quatre millards d'euros. Par la suite, Mittal Steel s'était engagé auprès de l'allemand à céder le canadien en cas de succès de son OPA hostile sur Arcelor. Le département de la justice américain avait d'ailleurs conditionné son feu vert à la fusion entre Arcelor et Mittal à la cession de Dofasco, ou à celle d'autres actifs de taille équivalente.

Mais c'était sans compter sur les montages juridiques d'Arcelor. Pour échapper aux griffes de Mittal, Arcelor avait transféré les actions de Dofasco aux Pays-Bas, dans une fondation indépendante, la "Strategic Steel Stichting". En novembre dernier, Arcelor Mittal avait fait savoir qu'il lui était impossible d'honorer son engagement auprès du conglomérat allemand, la fondation refusant de lui restituer les actions de Dofasco.

Par son action en justice, ThyssenKrupp espère obliger la "Strategic Steel Stiching", qui a le dernier mot sur la vente de la société, à revenir sur sa position. En récupérant la très rentable Dofasco, ThyssenKrupp pourrait se hisser au sixième ou septième rang mondial des producteurs d'acier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :