Friture sur la ligne entre Nokia et Siemens

Nokia veut que Siemens remette à plat ses pratiques comptables, sans quoi la fusion des activités réseau ne se fera pas. Le groupe allemand est fragilisé par une enquête sur d'importantes corruptions en son sein.

1 mn

Nokia se méfie de son partenaire allemand, Siemens. Les deux groupes ont indiqué dans un communiqué hier soir que la création de Nokia Siemens Networks - qui regroupe les activités infrastructures télécoms des deux multinationales - était retardé de janvier 2007 au premier trimestre 2007.

Siemens est en effet en proie à un scandale comptable et a estimé cette semaine à 420 millions d'euros les sorties d'argent inexpliquées. Thomas Ganswindt, responsable de la branche communications de Siemens qui a quitté le groupe il y a trois mois, a été arrêté en début de semaine par la police de Munich. Or, l'activité qu'il dirigeait est apportée à la joint venture avec Nokia. Son arrestation fait donc peser de lourds soupçons sur les comptes de l'activité infrastructures de l'allemand.

La presse allemande avait évoqué en début de semaine une possible rupture de l'alliance - destinée à créer un ensemble de 16 milliards d'euros de chiffre d'affaires - à l'initiative de Nokia. Selon un porte-parole du premier fabricant de mobiles au monde, les deux groupes vont mener conjointement "une étude plus approfondie des méthodes comptables et financières" de Siemens.

"Nokia et Siemens ont l'intention d'ajuster leur accord de sorte que Siemens conduise un examen sur le respect de la loi avant la conclusion de la transaction", selon le communiqué conjoint des deux parties. La finalisation de l'opération annoncée en juin 2006 "dépendra d'un accord entre Nokia et Siemens sur les résultats et les conséquences de l'examen mené chez Siemens".

Il semble bien que la partie finlandaise n'est pas l'intention de mener l'opération à terme pour créer le troisième équipementier télécom, derrière Ericsson et Alcatel - Lucent. Voilà peut-être une bonne nouvelle pour Serge Tchuruk et Patricia Russo, les deux patrons du nouveau groupe franco-américain.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.