Accor vend l'essentiel de sa participation dans Club Med

 |   |  830  mots
Le groupe hôtelier Accor vient d'annoncer la cession de la majeure partie de sa participation dans le groupe de tourisme Club Med, soit 22,9% sur un total de 28,9%.

Accor se désengage de Club Med, deux ans après être entré dans le capital en 2004 en reprenant la participation de la famille Agnelli. La nouvelle a été annoncée ce matin, quelques minutes après la publication des résultats semestriels de Club Med (voir ci-contre). Le désengagement se fera en deux étapes. Une première, aujourd'hui, avec la vente de 16% de sa participation à un groupe d'investisseurs, qui resteront liés par un pacte d'actionnaires, puis une seconde avec la vente, prochainement, de 6,9% des titres.

Au total, la cession portera donc sur 22,9% des 28,9% de participation détenus par le groupe. Elle se fera au prix de 44,90 euros par action, le cours de clôture de jeudi de Club Med, soit un montant de 139 millions d'euros environ. Les investisseurs seront liés par un pacte d'actionnaires auquel Accor participe. Dans ce cadre, un accord de cession portant sur 1,5% a déjà été conclu avec Generali France.

Le Club Méditerranée, qui a pour deuxième actionnaire la société de gestion Richelieu Finances avec 25% de participation puis des investisseurs institutionnels dont Rolaco, Nippon Life, puis ses salariés pour 0,6%, vient d'annoncer de son côté trois nouveaux arrivants dans son capital. Il s'agit de la Caisse des dépôts et de gestion du Maroc, partenaire historique du groupe au Maroc, à hauteur de 10%, et le groupe Air France-KLM à hauteur de 2%. Un opérateur immobilier européen, dont l'identité n'a pas été communiquée, entrerait également dans le capital à hauteur de 4%, ajoute le groupe.
"Nous avons travaillé ensemble à la recomposition du capital et je me réjouis que l'arrivée de nouveaux actionnaires puisse créer des synergies nouvelles", a déclaré ce matin à Agadir Henri Giscard d'Estaing, président du groupe Club Med.

Accor s'est engagé à conserver, pendant au moins 2 ans, 6% du capital de Club Med. Les deux groupes resteront également liés par un accord de partenariat de trois ans renouvelables, en matière d'achat et de commercialisation. "Il n'y a pas de problèmes de relations entre le Club Med et Accor, bien au contraire", a précisé Henri Giscard d'Estaing. "Le souhait de recentrage d'Accor sur ses activités hôtelières et de services était connu", a-t-il déclaré, et "la volonté d'Accor de demeurer au capital du Club permet de garantir et de pérenniser les synergies mises en place entre les deux sociétés".

Accor explique ce désengagement comme "une nouvelle étape de notre recentrage sur nos coeurs de métiers, l'hôtellerie et les services". "La collaboration engagée depuis deux ans entre les équipes des deux entreprises a porté ses fruits en termes de synergie. De nouveaux progrès sont attendus dans les prochaines années", explique Gilles Pélisson, directeur général du groupe. À l'exception de ces synergies, l'opération est neutre pour Accor sur le plan financier: la cession des titres est réalisée aujourd'hui à 44,90 euros, alors que la prise de participation, il y a deux ans exactement, avait été réalisée au prix de 45 euros par titre.

"Cette opération s'inscrit dans le cadre du recentrage du groupe sur ses activités de coeur de métiers, l'hôtellerie et les titres de services. Mais surtout, cette opération devrait permettre de redorer l'image du groupe qui se tourne résolument vers une gestion plus opérationnelle que financière", a salué la maison de courtage Raymond James, qui confirme sa recommandation "achat" sur Accor avec un objectif de cours de 55 euros. "Enfin, c'est peut-être également le constat que définitivement et malgré tous les efforts mis en oeuvre, le redressement significatif des résultats du Club Méditerranée doit une nouvelle fois être remis aux calendes grecques", a-t-elle ajouté.

Arrivée au début de l'année à la direction d'Accor, Gilles Pélisson a déclaré début mars ne pas avoir de projet particulier concernant Club Med, mais il avait également souligné que "les synergies envisagées au départ étaient inférieures aux attentes". A cette occasion, il a clairement affiché sa volonté d'être numéro un sur ses deux principaux métiers, l'hôtellerie et les services, et d'afficher une croissance à deux chiffres de ses résultats. La nouvelle direction avait également annoncé 3 milliards d'euros d'investissements afin de doter le groupe de 200.000 nouvelles chambres d'ici à 2010. La moitié des nouvelles capacités hôtelières devant être concentré sur la gamme économique et essentiellement dans les pays en fort développement tels que le Brésil, l'Inde, la Russie ou la Chine. Il est également prévu de réduire l'intensité capitalistique avec la cession des murs d'hôtels.

La nouvelle semble bien accueillie par les marchés. En effet, le titre Accor progresse de 2,51% à 43,75 euros, à la clôture. La cotation de Club Med a été suspendue ce matin. Les échanges ont repris vers midi avec un recul du titre de 6,01% à 42,20 euros à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :