Le CAC 40 se sent pousser des ailes

 |   |  419  mots
La Bourse de Paris réalise une excellente séance. Bien orienté, l'indice phare retrouve des plus hauts vieux d'août 2001. En particulier, Schneider et EDF se distinguent. L'électricien vaut plus de 33 euros ce soir.

La Bourse de Paris est en bonne forme. A la clôture, le CAC 40 avance ainsi de 1,29% à 4.838,52 points. Le marché parisien confirme ainsi sa bonne santé en ce début d'année. Il est au plus haut depuis août 2001. Les échanges sont très importants, supérieurs à 5,5 milliards d'euros sur l'ensemble du marché et de 4,5 milliards pour l'indice. Ailleurs en Europe, le Dax progresse de 1,15%, tandis que le Footsie gagne 0,54%. Les marchés américains sont également dans le vert.

Les opérateurs ont salué les propos tenus par la Fed dans le cadre de son compte-rendu de réunion de politique monétaire du 13 décembre dernier, dans laquelle ses membres ont laissé entendre que le nombre de prochaines hausses de taux serait limité.

L'euro a également profité de ces déclarations de la Fed. La devise européenne repasse ainsi au-dessus des 1,20 dollar, à 1,2075 dollar. Le pétrole, lui aussi, est à la hausse. Le WTI, référence américaine en la matière, s'affiche à 62,72 dollars le baril.

Les commandes à l'industrie ont progressé de 2,5% en novembre, a annoncé le Département du Commerce américain, après une progression de 1,7% en octobre (révisé de +2,2%).

Du côté des valeurs, Alstom prend 8,35%, à 53,20 euros. Le groupe industriel a décidé de rapprocher sa branche maritime des Chantiers Navals avec le norvégien Aker. Le Français apporterait ces activités déficitaires à une nouvelle entité commune, au sein de laquelle il conserverait une participation de 25% au capital dans un premier temps.

Renault a pour sa part annoncé que ses ventes mondiales ont progressé de 1,7% en 2005, à 2.531.506 unités, la marque au losange accusant pour sa part un repli de 2,6%. Le constructeur prévoit surtout que ses ventes seront peu changées en Europe, dans un marché globalement stable et très concurrentiel. Les ventes continueront en revanche de progresser dans les autres zones géographiques. L'action baisse de 1,18% à 70,90 euros.

Wendel Investissement va racheter Materis, dans la chimie de spécialités, à LBO France pour un montant de 1,02 milliard d'euros. Les deux parties sont en négociations exclusives. Materis avait été vendu par Lafarge en 2001. Belle réaction, le titre progressant de 3,59% à 87,90 euros.

Schneider Electric prend 3,38%, à 77,90 euros. Oddo Securities vise 90 euros sur l'action.

Autre décollage, celui d'EDF. Le groupe d'électricité vaut 33,37 euros (+3,1%), plus haut historique. UBS vise 33,50 sur l'action, tandis que Deutsche Bank est à l'achat avec un objectif de 35,50 euros.

ING est par ailleurs à l'achat sur L'Oréal, pour viser 71 euros. L'action progresse de 0,7% à 63,05 euros.


Olivier Auberger
Copyright Investir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :