Vivendi s'apprête à retirer ses titres de New York

 |  | 346 mots
Lecture 2 min.
Le groupe de médias envisage de retirer ses titres du NYSE avant l'été afin de réduire ses coûts financiers. La société explique que le pourcentage des investisseurs américains détenant des actions cotées sur Eurolist s'est accru.

La présence de Vivendi Universal à New York sera bientôt de l'histoire ancienne. Coté au New York Stock Exchange (NYSE) depuis septembre 2000 parmi une vingtaine de groupes français d'envergure (Air France, Alcatel, Sanofi-Aventis, Groupe Danone, Total...), Vivendi Universal a décidé de retirer ses titres de la Bourse new-yorkaise. Objectif: réduire ses coûts financiers. L'opération doit être finalisée avant la fin du deuxième trimestre 2006.

"Vivendi envisage de mettre un terme à son programme d'American Depositary Receipt (ADR, certificats américains d'actions étrangères) et de demander le retrait de ses American Depositary Shares (ADS) du NYSE", indique le groupe dans un communiqué publié ce matin. Ce retrait se fera "au moment opportun". Pour le moment, le groupe de médias maintient toutefois son enregistrement auprès des autorités boursières américaines en application de la législation de 1934 sur les valeurs mobilières (Exchange Act).

Beaucoup de sociétés européennes ayant cherché un "cross-listing" à New York pour diverses raisons (accéder à un plus grand nombre d'investisseurs, accroître la valorisation du titre ainsi que la notoriété de l'entreprise à l'étranger) se trouvent devant le constat que leurs volumes d'échanges à New York sont très faibles et ne valent plus le coût de la démarche. De fait, le marché américain affiche de sérieuses exigences en matière d'informations communiquées au marché et de publication des comptes. Autant de sources de coûts supplémentaires importants pour les entreprises étrangères.

"Le volume de transactions en ADR décline depuis 2001 et représentait moins de 5% du volume total des actions négociées en 2004 et 2005", explique ainsi le groupe. Par ailleurs, "la plupart des investisseurs résidant aux Etats-Unis détiennent des actions ordinaires acquises sur Eurolist-Euronext Paris et, au cours des deux dernières années, le pourcentage des investisseurs américains détenant des actions ordinaires a augmenté de façon significative", ajoute Vivendi Universal.

Le titre VU a clôturé en baisse de 0,62% à 25,74 euros à la Bourse de Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :