L'Europe met sur sa liste noire les compagnies aériennes indonésiennes

 |   |  265  mots
La Commission européenne a ajouté ce jeudi les 51 compagnies indonésiennes à la liste noire communautaire des avions interdits de vols dans l'Union européenne.

La liste noire des compagnies aériennes jugées peu sûres par la Commission européenne s'est allongée ce jeudi après l'interdiction de vols dans l'UE des avions des 51 transports indonésiens, dont la compagnie nationale Garuda. Une décision qui n'affectera pas directement l'activité et le trafic de ces compagnies puisque aucune d'entre elles ne desservait des aéroports de l'Union, mais qui vise à informer les voyageurs et les agences susceptibles de recourir à leurs services. "Les citoyens européens doivent éviter de voyager avec ces compagnies. Elles sont réellement peu sûres", a souligné un représentant de la Commission.

Le comité d'experts aérien de l'UE a également ajouté à cette liste la compagnie ukrainienne de fret Volare et la compagnie angolaise TAAG Angola Airlines. En revanche, le compagnie pakistanaise Pakistan International Airlines, sur la liste noire depuis mars 2007, va voir son statut modifié "afin de permettre qu'elle opère dans l'Union avec certains appareils spécifiques (Boeing 747 et Airbus 310), en sus de ses Boeing 777 déjà autorisés".

La liste noire communautaire des compagnies interdites dans l'Union européenne a été lancée en mars 2006 après de nombreuses catastrophes aériennes impliquant des "avions poubelles". "Une nouvelle fois, la liste noire de l'UE démontre qu'elle est un outil essentiel non seulement pour empêcher les compagnies peu sûres de voler vers l'Europe, mais aussi pour s'assurer que les compagnies, ainsi que les autorités de l'aviation civile, prennent les mesures nécessaires afin d'améliorer la sécurité", s'est réjoui Jacques Barrot, commissaire aux Transports.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :