Recul des ventes américaines de voitures neuves en novembre, General Motors en première ligne

 |   |  336  mots
Le secteur automobile américain pâtit de la crise immobilière et de l'envolée des prix de l'essence. Du coup, les ventes de voitures neuves ont reculé de 1,6% en novembre, avec un fort repli pour General Motors qui perd 11%. En revanche, Ford a vu ses ventes progresser après un an de recul.

Mauvais temps sur les ventes d'automobiles aux Etats-Unis. En novembre, les ventes de véhicules ont baissé de 1,6% , soit 1.179.143 véhicules vendus. Depuis le début de l'année, ce total est de 14.753.592 véhicules contre 15.120.876 sur la période comparable de 2006, soit un recul de 2,8%.

En première ligne dans ce recul du marché automobile américain: le marasme du marché immobilier et la cherté de l'essence, deux éléments qui font craindre un profond tassement du secteur.

La première victime n'est rien d'autre que le numéro un des constructeurs américains, General Motors, qui a vu ses ventes reculer de 11% le mois dernier, après pourtant trois mois de hausse consécutifs. Le constructeur a blâmé une demande moins forte que les mois précédents et une réduction de ses ventes de gros.

Rien ne va plus également pour Chrysler dont les ventes ont reculé de 2% . Le constructeur a annoncé s'attendre à une année 2008 "dure".

En revanche, son concurrent, Ford, a lui surpris les analystes en annonçant une hausse de 0,4% de ses ventes en novembre, son premier mois de croissance commerciale après une année complète de reculs.

De même, Toyota Motor a également réussi à dégager une légère progression, de 0,3%, mais les ventes du haut de gamme Lexus ont reculé de 7% dans le mois. Les concurrents Nissan et Honda ont fait mieux, avec des hausses respectives de 6,1% et 4,7%, mais moins bien cependant que ce que les analystes attendaient.

Signe d'une conjoncture délicate, Ford et GM, qui ont récemment passé des accords de réduction des coûts avec le syndicat United Auto Workers (UAW), ont revu à la baisse leurs projets de production du premier trimestre 2008. Ford, qui tente de stabiliser sa part de marché, a ainsi réduit sa production prévue de 7% et compte l'encadrer de près au vu du ralentissement économique général. Pour GM, la réduction de la production prévue est de 11%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :