La capitale britannique sera la ville la plus riche d'Europe en 2020, devant Paris

Au classement des villes les plus riches du monde, Londres occupait la sixième place derrière Paris en 2005. Mais, d'ici quinze ans, la capitale britannique grimpera à la quatrième place mondiale. Dans le même temps, les villes des pays émergents vont intégrer en force le palmarès des trente villes les plus riches au monde.

Londres va bientôt coiffer Paris au poteau dans le classement des villes les plus riches du monde. Sixième en 2005, d'après une étude du cabinet d'audit Pricewaterhouse publiée ce mercredi, elle talonne l'agglomération parisienne pour le titre de ville la plus riche d'Europe.

L'étude révèle qu'en termes de parité de pouvoir d'achat (pondération en fonction du niveau de vie des pays), Paris arrive en tête des villes européennes avec un PIB de 460 milliards de dollars (350 milliards d'euros) pour 9,8 millions d'habitants. Pour l'instant, on ne recense que 8,5 millions de Londoniens pour un PIB de 452 milliards de dollars (344 milliards d'euros).

Mais, en 2020, la ville devrait voir son revenu augmenter de 57% par rapport à 2005, à 708 milliards de dollars (539 milliards d'euros), tandis que celui de la capitale française ne progressera que de 33% à 611 milliards de dollars (465 milliards d'euros)

Cette montée en puissance de Londres s'explique, d'après les analystes de Pricewaterhouse, par la croissance des revenus générés par les services financiers de la City. Cet accroissement de la richesse de la ville se fera en dépit de l'arrivée dans le classement des villes de pays émergents.

Selon John Hawksworth, responsable de la macroéconomie chez Pricewaterhouse, seules pourraient se maintenir dans le haut du classement les villes de services (financiers ou aux consommateurs), comme Londres, "qui ont un avantage comparatif qui ne peut être si facilement imité par les étoiles montantes chinoises, indiennes ou brésiliennes". Pour les autres agglomérations occidentales, comme Paris et Milan, l'analyste suggère "de trouver de nouveaux débouchés dans la mode".

En 2005, cinq villes émergentes faisaient partie des trente agglomérations les plus riches du monde : Mexico (8ème), Buenos Aires (13ème), Sao Paulo (19ème), Moscou (25ème) et Rio de Janeiro (30ème). D'ici quinze ans, les villes émergentes asiatiques auront fait leur entrée en force dans le classement : Shanghai, Bombay, Istambul, Pékin et Manille. Rio aura, quant à elle, déserté le classement.

Le trio de tête des villes les plus riches du monde, Tokyo, New York et Los Angeles, ne devrait pas voir sa suprématie remise en cause de sitôt. Quant aux autres capitales européennes, comme Rome, Vienne ou Berlin, elles ne figurent déjà pas parmi les trente villes les plus riches du monde et vont encore reculer. Mais d'après John Hawksworth, elles pourraient tout de même bénéficier de revenus en augmentation ... grâce aux touristes des villes émergentes.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.