Rencast placé en redressement judiciaire

L'équipementier automobile qui emploie 1.000 personnes en France a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Lyon, avec une période d'observation de six mois. Rencast réalise quelque 48% de son activité avec Peugeot et 15% avec Renault

Le groupe métallurgique français Rencast a été placé en redressement judiciaire mercredi par le tribunal de commerce de Lyon, avec une période d'observation de six mois. Spécialisé dans la fonderie en aluminium pour l'automobile, Rencast, qui a fermé début 2007 une usine employant 100 personnes à Douvaine (Savoie), s'est retrouvé en cessation de paiements après des réductions de délais de paiements imposés par ses fournisseurs, explique la direction du groupe dans un communiqué publié mercredi soir.

"Face à ces tensions de trésorerie, le groupe a trouvé une solution de recapitalisation qui était conditionnée à un accord des pouvoirs publics concernant les dettes fiscales et sociales", mais cet accord n'ayant pas été donné, la recapitalisation n'a pas pu être mise en oeuvre, précise-t-elle dans un communiqué. "L'accord de recapitalisation reste d'actualité et sera renégocié dans les meilleurs délais avec les investisseurs et les pouvoirs publics", indique encore la direction de Rencast.

Rencast, spécialiste de la fonderie sous pression qui fabrique des pièces en aluminium pour l'industrie automobile, a réalisé en 2007 un chiffre d'affaires de 160 millions d'euros, pour un résultat net qui devrait être tout juste positif, et une dette cumulée de plusieurs millions d'euros. Le groupe emploie plus de 1.000 personnes au siège à Bron (Rhône) et dans cinq usines: Brive (Corrèze), Châteauroux (Indre), Delle (Territoire de Belfort), Reyrieux (Ain), Thonon (Haute-Savoie).

Pour les constructeurs automobiles, l'enjeu est important. L'équipementier a réalisé quelque 48% de son activité avec Peugeot et 15% avec Renault. Il travaille avec Jtek, le spécialiste japonais des systèmes de direction.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.