Dans la galaxie Mitsubishi, l'industrie va bien, la finance moins

Dans l'industrie lourde, l'automobile, le commerce et l'immobilier, les résultats des entités portant le nom de Mitsubishi sont en forte progression, aidés par la faiblesse du yen. Dans la banque à l'inverse, Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG), subit un recul de ses profits.

Difficile de s'y retrouver dans les conglomérats géants du Japon. Les entreprises portent le même nom mais il recouvre des réalités bien différentes. C'est particulièrement le cas du groupe Mitsubishi qui vient de dévoiler ses différents résultats financiers.

Commençons par Mitsubishi Corp., la première maison de commerce japonaise, qui a annoncé mardi une baisse de son bénéfice net au premier trimestre 2007-2008 en raison d'un recul du prix du charbon à coke australien, d'une augmentation des dépenses et de facteurs exceptionnels.

D'avril à juin, son bénéfice net a décliné de 7,3% sur un an à 115,3 milliards de yens (699 millions d'euros) mais il reste à des niveaux très élévés. Le bénéfice d'exploitation a reculé de 12,6% à 94,8 milliards (575 millions d'euros), malgré un chiffre d'affaires en progression de 12 % à 5.462,6 milliards (33,1 milliards d'euros).

Il y a un an, le bénéfice du premier trimestre de l'exercice fiscal avait bénéficié d'un gain exceptionnel de 43,8 milliards de yens tiré de la vente au groupe de distribution Aeon de la filiale de Mitsubishi spécialisée dans le développement au Japon de centres commerciaux Diamond City.

Toujours dans la nébuleuse Mitsubishi, le géant de l'industrie lourde japonaise MHI, Mitsubishi Heavy Industries (présent dans l'énergie avec les turbines, la machine-outil, la fabrication de conteneurs ou encore l'aéronautique et le spatial), a annoncé ce mercredi un quasi-doublement de son bénéfice net au premier trimestre, de 9,2 à 17 milliards de yens (103 millions d'euros). Le bénéfice d'exploitation bondit de 43,6% à 24,7 milliards. Le chiffre d'affaires est en hausse 17% à 685,7 milliards de yens.

Dans l'automobile, le vent est également porteur - la faiblesse du yen n'y est pas étrangère - pour le nom Mitsubishi puisque Mitsubishi Motors vient d'annoncer avoir enregsitré son premier bénéfice d'exploitation au titre du trimestre avril-juin à six milliards de yens contre une perte de 6,79 milliards un an plus tôt. Le résultat net reste en revanche dans le rouge mais avec une perte réduite de près de moitié, de 15,11 à 8,23 milliard

Le groupe est également présent dans l'immobilier avec Mitsbushi Estate Co., deuxième acteur du foncier dans l'archipel qui profite de l'envolée des prix avec un triplement de son bénéfice trimestriel qui passe de 3,47 à 13 milliards de yens.

Reste la finance où Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG), première banque du monde en termes d'actifs, accuse un repli de 31,1% de son bénéfice net au premier trimestre 2007-2008, à 151,2 milliards de yens (916 millions d'euros) en raison de facteurs exceptionnels.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.