Les plaintes contre Noos continuent d'affluer

Le fournisseur d'accès à Internet par câble reste dans le collimateur de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGRCCRF), qui a reçu depuis la mi-février 1.200 plaintes de consommateurs à son sujet.

Le nombre des réclamations contre Noos Numéricâble "est resté élevé au mois de mars" même s'il est inférieur à celui de février, d'après la DGRCCRF. Cette dernière a dénombré 1.200 réclamations contre l'entreprise depuis mi-février, date de sa "mise sous surveillance".

Le câblo-opérateur, qui rencontrait la DGRCCF ce vendredi, a pourtant fait état "des moyens supplémentaires déployés pour remplir ces engagements et des premiers résultats observés par l'entreprise", mais l'autorité publique a réaffirmé à Noos la nécessité de résorber totalement les litiges en cours dans les délais les plus brefs.

Les principales causes de réclamations portaient sur les défauts de qualité et de performance technique, les anomalies de facturation et les retards dans la restitution des dépôts de garantie. Figuraient également les défaillances dans le traitement des réclamations et des demandes de résiliation ainsi que les difficultés à joindre un interlocuteur.

D'après la DGRCCRF, un "dispositif" en quatre points a été mis en place pour "s'assurer du respect des engagements pris par Numéricâble-Noos". Parmi les mesures prévues: l'étude d'actions contentieuses (infractions aux règles de démarchage et publicité mensongère) pouvant être engagées contre l'opérateur. Celui-ci affirme avoir déjà indemnisé les clients ayant subi un préjudice. Ce que conteste l'association des "déçus du câble", qui aurait remis plus de 500 nouveaux dossiers litigieux à l'autorité publique lors d'une rencontre jeudi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.