Ecologie : Paris et Londres veulent une TVA réduite pour les produits propres

En visite à Paris, le nouveau Premier ministre britannique, Gordon Brown s'est entendu avec Nicolas Sarkozy pour proposer à leurs partenaires européens d'améliorer, via la fiscalité, la protection de l'environnement.

La France et la Grande-Bretagne proposeront prochainement à leurs partenaires européens de réduire le taux de TVA sur tous les produits de consommation dits "propres" dans le cadre de la protection de l'environnement, selon les déclarations vendredi de Nicolas Sarkozy.

"Nous voulons prendre une initiative très forte sur la défense de l'environnement et le respect des équilibres de notre planète", a expliqué le président français lors d'une conférence de presse tenue à Paris avec le nouveau Premier ministre britannique, Gordon Brown.

"C'est une initiative franco-britannique qui nous permet de montrer l'exemple sur un cas concret", a-t-il ajouté en soulignant que la défense de l'environnement constitue pour Gordon Brown "un combat ancien". Reste encore à convaincre les représentants des 25 autres pays de l'Union européenne "dans les plus brefs délais".

Cet prise de position commune entre Paris et Londres fait suite notamment au rapport alarmant sur le réchauffement climatique avait accru la pression sur les gouvernements et les entreprises de la conférence mondiale sur l'environnement organisée à Paris en février dernier.

Prinicipales sources de pollution, les transports routiers ont occupé l'essentiel des discussions. En France, leur activité a été multipliée par 2,3 en 20 ans, au détriment du train. Le président français a jugé anormal qu'une "voiture qui pollue coûte moins cher qu'une voiture qui ne pollue pas".

Pour 2007, la France projette d'installer 500 "pompes vertes" au bioéthanol (E85) sur le territoire et ainsi offrir aux automobilistes la possibilité d'approvisionner en essence ou en bioéthanol des véhicules dits "flexfuel". Ils permettent de rouler avec un carburant vert à base de céréales et de betteraves, qui peut contenir jusqu'à 85% d'éthanol et 15% d'essence.

Le gouvernement français veut porter la part des biocarburants dans la consommation totale de carburant à 5,75% en 2008 et à 7% en 2010. A en croire un sondage de l'Ifop, datant du début de l'année, 89% des Français sont disposés à acheter un véhicule roulant au biocarburant et 68% sont prêts à payer plus cher à la pompe pour "rouler propre".

Autres produits polluants épinglés: les appareils électroménagers comme les magnétoscopes et les fers à repasser qui représentent plus de 20% de la consommation d'électricité des ménages, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.