Bourses : Tokyo, Shanghai et Hong Kong en baisse

 |   |  356  mots
Si Wall Street a réussi à terminer dans le vert (+0,43% pour le Dow Jones et +0,34% pour le Nasdaq) ), à l'inverse les marchés asiatiques continuent de baisser ce jeudi pour la troisième séance consécutive. Tokyo a cédé 0,86% à 17.453,51 points. Shanghai a perdu 2,91% et Hong Kong a reculé de 1,55%. Les marchés restent inquiets d'une éventuelle détérioration de la situation économique aux Etats-Unis.

Les places asiatiques ont été nerveuses encore ce matin et le mouvement de reprise constaté mercredi à New York n'a pas eu lieu. Wall Street a en effet réussi à terminer dans le vert, le Dow Jones regagnant 0,43% et le Nasdaq 0,34%, au lendemain d'une baisse sans précédent depuis septembre 2001.

A l'inverse, en Asie, le mouvement baissier l'emporte pour le troisième jour consécutif. là. A Tokyo, deuxième Bourse mondiale, l'indice Nikkei a terminé la séance sur un repli de 0,86% à 17.453,51 points, son niveau le plus bas depuis le 8 février. La Bourse de Tokyo a réussi a effacer une bonne partie de ses pertes en fin de séance. Elle perdait 1,15% à mi séance. La place nippone avait glissé de près de 3% mercredi.

La Bourse de Shanghai est repartie à la baisse jeudi dans les premiers échanges matinaux tout comme à Hong Kong. L'indice composite de Shanghaï, qui s'était effondré de près de 9% mardi initiant un plongeon des places boursières dans le monde, glissait de 2,84% jeudi matin. A la clôture, Shanghai a cédé 2,91%. La Bourse chinoise avait pourtant renoué avec la hausse mercredi, clôturant ce jour-là sur un gain de près de 4%.

Hong Kong a également ouvert jeudi en baisse, mais très légèrement. L'indice Hang Seng perdait 0,35% dans les premiers échanges. Mais finalement en fin de séance, l'indice reculait plus nettement (-1,55%). La Bourse de Singapour a en revanche choisi la hausse, ouvrant sur un gain de près de 1%.

En attendant la clôture des places bousières de cette zone et avant l'ouverture des marchés européens, les investisseurs restent nerveux, le rebond de New York, mercredi, étant trop faible pour être jugé convaincant. Selon Norihiro Fujito, stratège chez Mitsubishi UFJ Securities, cité par l'Agence France Presse (AFP), le marché reste inquiet d'une éventuelle détérioration de la situation économique aux Etats-Unis. "Jusqu'à récemment les investisseurs étaient optimistes quant à l'avenir de l'économie américaine, mais ils ont commencé à avoir des doutes après de récents indicateurs faiblards, tels les chiffres du marché immobilier", expliquet-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :