Total sous pression au deuxième trimestre 2007

 |   |  349  mots
Le géant pétrolier français annonce une baisse de 9% de son bénéfice net au deuxième trimestre. Le groupe est pénalisé par la hausse des coûts dans le secteur pétrolier.

Premier semestre difficile pour Total. Le géant français du pétrole a enregistré une baisse de 9% de son bénéfice net part du groupe sur les six premiers mois de l'année 2007, à 6,46 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires semestriel a atteint 76,14 milliards d'euros en baisse de 4% sur un an. Quant au résultat opérationnel, il a reculé de 14% à 11,4 milliards d'euros.

Ces chiffres en repli reflètent une tendance inscrite particulièrement au cours du deuxième trimestre. Sur cette période, Total a enregistré un résultat net ajusté de 3,1 milliards d'euros, en baisse de 8% sur un an.

Le groupe a enregistré sur le deuxième trimestre une croissance de 1,4% de sa production d'hydrocarbures. Le chiffre d'affaires trimestriel s'est inscrit à 39 milliards d'euros sur le trimestre en baisse de 4%. Le résultat opérationnel du groupe a atteint 5,7 milliards d'euros en baisse de 14%

"Au deuxième trimestre, les prix du brut sont ressortis à un niveau élevé proche de celui de 2006. En revanche les prix du gaz ont baissé sur certains marchés, en particulier sur le marché spot au Royaume-Uni", explique total dans un communiqué. Le groupe ajoute toutefois que les marges de raffinage en Europe ont progressé, compte tenu notamment des nombreux arrêts pour maintenance. L'environnement de la pétrochimie en Europe est resté pour sa part "favorable", selon le groupe pétrolier.

Total indique que dans ce contexte "l'inflation des coûts a continué de peser sur l'ensemble de l'industrie pétrolière". "Ce qui n'a pas empêché Total de réaliser au deuxième trimestre un résultat ajusté de 1,83 dollars par action au plus haut historique", se félicite Total.

En termes de perspectives, Total confirme son niveau d'investissement pour l'année en cours. Mais le groupe devrait continuer à être sous pression, tandis qu'il indique que "depuis le début du troisième trimestre 2007, les prix du brut restent à un niveau élevé mais que les marges de raffinage sont en forte baisse. Total confirme par ailleurs "des perspectives de croissance rentable pour les prochaines années et le plus long terme".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :