Merrill Lynch cède 8 milliards d'actifs après des pertes abyssales

La banque d'affaires américaine a dépassé les pronostics les plus sombres en publiant une perte nette de 4,89 milliards de dollars au deuxième trimestre, plombée par 9,75 milliards de dépréciations supplémentaires. Merrill Lynch est contrainte de céder des actifs dont sa part dans Bloomberg et dans Financial Data Services

3 mn

Mais où s'arrêteront donc les déboires de Merrill Lynch & Co? Si les investisseurs ont été soulagés par les résultats moins mauvais que prévu de Wells Fargo et de JP Morgan, à l'inverse ils ont été douchés par la publication de ceux de Merrill Lynch, troisième banque d'investissement du pays et sans doute l'une des plus touchée par la crise financière, avec près de 40 milliards de dollars de dépréciations passées depuis le début de la crise du crédit, il y a un an.

La banque à l'enseigne du taureau a publié après la clôture de Wall Street une perte nette de 4,89 milliards de dollars au deuxième trimestre, plombée par 9,75 milliards de dépréciations supplémentaires. Un an plus tôt, la banque new-yorkaise avait dégagé un bénéfice de 2,07 milliards. Par action, la perte nette s'établit 4,97 dollars, alors que les analystes ne la voyaient pas dépasser 1,91 dollars. Il s'agit du quatrième trimestre consécutif dans le rouge, après 2,2 milliards au troisième trimestre 2007, 9,8 milliards au quatrième trimestre 2007 et 2,1 milliards au premier trimestre 2008.

Les investisseurs n'ont pas apprécié ses pertes abyssales: lors des échanges électroniques d'après-Bourse, le titre a perdu jusqu'à 9% alors qu'il avait gagné près de 10% à 30,73 dollars en clôture officielle.

Le PDG de Merrill, John Thain, a qualifié ces résultats de "décevants", lors d'une conférence téléphonique. "Nous avons connu un trimestre difficile, particulièrement en juin" déclare-t-il. Mais il juge que la banque est correctement capitalisée, tout en se disant prêt à envisager "toutes les options" si une recapitalisation supplémentaire s'avérait nécessaire.

Le groupe a expliqué que ses bonnes performances à l'exploitation avaient été réduites à néant par toute une série de dépréciations: 3,5 milliards sur son portefeuille de produits dérivés adossés à des actifs (ABS CDO), 2,9 milliards du fait de son exposition aux rehausseurs de crédit, 1,7 milliard sur ses investissements dans des banques américaines et 1,3 milliard sur ses investissements dans l'immobilier.

L'accumulation de pertes contraint Merrill Lynch à se défaire d'actifs: elle a ainsi cédé près de huit milliards de dollars (cinq milliards d'euros) d'actifs et de participations. La troisième banque d'investissement américaine a précisé avoir déjà cédé sa participation de 20% dans le groupe d'information financière Bloomberg pour 4,425 milliards de dollars. Elle poursuit parallèlement les discussions en vue de la vente, pour environ 3,5 milliards, d'une participation de contrôle dans Financial Data Services, une société spécialisée dans les services administratifs pour les activités de fonds mutuels et de banque de détail du groupe. Quant aux 49% détenus par Merrill dans le fonds d'investissements BlackRock, la banque a indiqué avoir "décidé de ne rien vendre de (cette) participation".

Merrill Lynch a par ailleurs indiqué avoir supprimé 4.200 emplois depuis le début de l'année, pour l'essentiel aux Etats-Unis, soit plus que les 4.000 initialement prévus. Ces départs l'ont obligée à passer une provision de 445 millions de dollars avant impôts.

Ces mauvais résultats ont valu à Merrill Lynch d'être dégradée dans la foulée par l'agence de notation Moody's de "A1" à "A2". "Les options de la direction de vendre des actifs et de lever plus d'argent frais pour compenser les pertes sont désormais réduites au vu de l'environnement difficile qui affecte les marchés", a jugé Moody's. L'agence concurrente Standard and Poor's a pour sa part annoncé maintenir les notations de Merrill, mais a souligné que "les provisions publiées sont bien plus lourdes qu'anticipé, ce qui reflète les pressions sérieuses qui continuent d'affecter le marché des produits liés à l'hypothécaire".

3 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.