Zone euro : Bruxelles abaisse de nouveau ses prévisions de croissance pour 2008

Dans ses nouvelles prévisions économiques, la Commission européenne dit prévoir une croissance de 1,7% seulement cette année dans la zone euro, et un nouveau ralentissement à 1,5% en 2009. Bruxelles s'attend également à une inflation à 3,2% en 2008.

Mauvaise nouvelle pour la croissance dans la zone euro. La Commission européenne a en effet de nouveau abaissé ce lundi sa prévision de croissance pour cette année. Dans ses nouvelles prévisions économiques, l'exécutif communautaire dit prévoir une croissance de 1,7% seulement cette année dans la zone euro, contre 2,6% en 2007, et un nouveau ralentissement à 1,5% en 2009.

En février, la Commission avait dit tabler sur 1,8% de croissance cette année, un chiffre déjà revu à la baisse par rapport à la prévision initiale de 2,2% présentée en novembre. Les nouvelles prévisions sont conformes à la médiane des prévisions de la Banque centrale européenne (BCE) pour 2008 mais inférieures pour 2009.

En cause dans cette révision à la baisse : la tempête sur les marchés financiers, le ralentissement de l'économie américaine et l'envolée des prix des matières premières, qui vont peser davantage que prévu initialement sur la croissance de la zone euro cette année, estime la Commission.

Par ailleurs, autre mauvaise nouvelle, la Commission Européenne s'attend à ce que l'inflation, qui a atteint un record à 3,6% en mars, atteigne 3,2% sur l'ensemble de 2008 après 2,1% en 2007, avant de revenir à 2,2% en 2009. Soit bien au delà de l'objectif fixé par la BCE, qui souhaite contenir la hausse des prix juste en dessous de 2,0% à moyen terme, mais aussi supérieur à ses prévisions. La BCE a ainsi annoncé le 6 mars dernier anticiper une inflation de 2,9% en 2008 et de 2,1% en 2009.

Conjoncture économique très difficile en Italie

La Commission européenne a encore revu en baisse ses prévisions de croissance pour le pays à seulement 0,5% cette année et 0,8% en 2009, confirmant que le futur gouvernement de Silvio Berlusconi va devoir affronter une conjoncture très dégradée. Jusqu'ici, Bruxelles tablait sur une croissance de 0,7% pour 2008 et de 1,6% en 2009, ce dernier pronostic remontant au mois de novembre. L'an dernier, l'Italie, troisième économie de la zone euro, a enregistré une croissance de 1,5%. Dans ses prévisions de printemps, la Commission se montre même un peu plus pessimiste que le ministère italien de l'Economie qui s'attend à une progression du produit intérieur brut (PIB) national de 0,6% cette année. Problème supplémentaire pour l'équipe de Silvio Berlusconi: la Commission s'attend à ce que le déficit public du pays se creuse à 2,3% du PIB cette année (contre 1,9% cette année) puis à 2,4% l'an prochain. Enfin signe de ce contexte économique morose, l'indice de confiance des entreprises manufacturières en Italie a enregistré une baisse en avril à 86,9 contre 88,8 le mois précédent, atteignant son plus bas niveau depuis juillet 2005.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.