Interrogations autour du "ticket" démocrate

 |   |  416  mots
La sénatrice Clinton, vaincue à l'issue des primaires démocrates par Barack Obama, affirme qu'elle ne brigue pas la vice-présidence. John Edwards aussi.

John Edwards, ancien rival de Barack Obama dans la course à l'investiture démocrate pour la présidentielle de novembre, assure ne pas solliciter la vice-présidence des Etats-Unis, dans un entretien publié ce vendredi dans la presse espagnole. "J'ai déjà été candidat à la vice-présidence en 2004. Je veux m'impliquer à fond dans la campagne, mais la vice-présidence n'est pas un poste que je souhaite", affirme John Edwards au journal La Vanguardia.

L'ancien sénateur de Caroline du Nord, qui avait été candidat à la vice-présidence en 2004 au côté de John Kerry, avait fait des déclarations identiques jeudi soir lors d'un séminaire de la chambre de commerce américaine d'Espagne à Barcelone.

De son côté, Hillary Clinton préfère se faire désirer. Après sa cuisante défaite face à Barack Obama pour l'investiture démocrate à la présidentielle américaine, la sénatrice de New-York a annoncé jeudi soir qu'elle ne briguait pas la vice-présidence et souhaite donc laisser son ancien rival choisir son co-listier.

"La sénatrice Clinton a dit clairement pendant tout ce processus qu'elle ferait tout ce qu'elle peut pour faire élire un démocrate à la Maison blanche, mais elle ne vise pas la vice-présidence, et personne ne parle en son nom", a ainsi déclaré Phil Singer, son porte-parole, dans un communiqué.

Depuis que Barack Obama a remporté l'investiture démocrate mardi, des partisans d'Hillary Clinton ont lancé une campagne pour qu'il l'invite à former un "ticket" en vue de l'élection de novembre. Ils estiment en effet qu'il s'agit du meilleur moyen d'unifier le parti démocrate, profondément marqué par seize mois d'une campagne à couteaux tirés entre les deux sénateurs. Mais les détracteurs de la sénatrice de New York interprètent cela comme un moyen pour elle de forcer la décision de son ex-rival.

Mardi, lors d'une réunion avec plusieurs membres du Congrès qui la soutenaient, Hillary Clinton a laissé entendre qu'elle serait "ouverte" à l'idée d'être vice-présidente si Obama le lui proposait. Mais l'intéressé ne s'est pour l'instant pas prononcé sur l'identité de son co-listier, et a demandé à une équipe de trois personnes de lui proposer des noms.

Les deux candidats se sont néanmoins entretenus en privé jeudi soir, alors que la sénatrice s'apprête à apporter samedi son soutien à son ex-rival. Aucun détail n'a été communiqué sur le contenu de leur discussion, mais cette rencontre alimente toutes les spéculations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :