L'étrange visite de François Fillon à Londres

 |   |  386  mots
Copyright Reuters
Le Premier ministre est à Londres ce jeudi, pour rencontrer David Cameron. Mais que vient-il donc faire ? Chercher des assurances de David Cameron sur la crise de l'euro ?

Etrange visite de François Fillon à Londres. Il va rencontrer jeudi David Cameron, pour une rencontre suivie d'un déjeuner en tête à tête. Il aura auparavant tenu un discours devant la City, et ira ensuite visiter un centre nanotechnologique à Imperial College. Officiellement, il vient parler d'économie et de croissance.

Protocolairement, la visite est surprenante. C'est d'habitude le président français qui est reçu par Downing Street. Une telle rencontre avec le premier ministre français n'est pas tout à fait sans précédent, mais vraiment très rare. En 2005, Dominique de Villepin avait fait ainsi le déplacement, mais c'était lors de circonstances exceptionnelles, juste après les attentats de Londres.

Alors, pourquoi une telle rencontre? Certes, les deux hommes se connaissent. Ils ont mangé en tête à tête il y a deux ans, dans les jardins de Matignon. Mais David Cameron était alors seulement candidat et c'est protocolairement très différent.

Parmi les sujet que François Fillon veut aborder se trouvent la stabilité financière, les négociations sur le budget européen, l'accès des entreprises au financement, le budget de la "PCRD" (le programme de recherche en matière de recherche et développement). Bref, des sujets importants mais rien de très pressant. Pourtant, la visite de François Fillon a été lancée à sa demande mi-décembre seulement, ce qui est relativement court.

L'explication de cette visite pourrait être sur l'euro. Une source française indique que François Fillon veut sans doute des assurances de la part de David Cameron sur son attitude dans la crise de la monnaie unique. Il souhaiterait "entendre de la bouche du cheval" que le leader britannique ne bloquera pas, voire aidera, les actions européennes pour soutenir l'euro.

Pourtant, Downing Street dément avoir l'intention de parler de l'euro. "Cela a été résolu en décembre, et ce n'est plus vraiment un sujet", indique le porte-parole de David Cameron.

Alors, ce déplacement serait-il un signe du renforcement de François Fillon face à Nicolas Sarkozy? Faux, réplique une source diplomatique française, qui rappelle que le premier ministre s'est rendu de la même façon en Russie, au Japon et en Allemagne l'an dernier. Pour l'instant, le mystère reste donc entier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :