Boris Couilleau, Titi Floris, le transporteur intergénérationnel

 |   |  244  mots
L'équipe de Titi Floris / DR
L'équipe de Titi Floris / DR (Crédits : DR)
[PORTRAIT] L’économie sociale et solidaire est la grande révolution copernicienne : même des sociétés anonymes « classiques », respectant les règles de l’économie de marché, cherchent du sens et une utilité sociale dans le qualificatif d’économie sociale et solidaire. Portraits de ces chercheurs de solutions nouvelles qui changent le monde.

« Si vous êtes locataire ou propriétaire, vous n'avez pas le même rapport à votre bien. Cela vaut pour un appartement comme pour un outil de travail. »

Pour impliquer et responsabiliser ses salariés, Boris Couilleau a fondé Titi Floris sous le statut de société coopérative et participative.

« Ce statut nécessitait un deuxième associé fondateur. J'ai donc embarqué ma mère dans l'aventure, qui réunit désormais 65 sociétaires », sourit le gérant âgé de 35 ans. Diplômé de l'école de commerce de Nantes, il a choisi d'abandonner un poste à responsabilité dans un grand groupe pour s'offrir une pause après la naissance de ses jumeaux, et pour « entreprendre autrement ».

Basée à Saint-Herblain, en Loire-Atlantique, sa société transporte des enfants, des personnes âgées ou handicapées et des malades d'Alzheimer à travers neuf départements en Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charentes. « Nous sensibilisons nos conducteurs à l'accueil de tous les publics. » Des conducteurs dont la moyenne d'âge est de 50 ans.

« La plupart sont en troisième partie de carrière. Quelques-uns sont en emploi-retraite. Nous avons recruté beaucoup d'anciens salariés licenciés par un de nos concurrents, après qu'il a été racheté et restructuré. »

Le prochain projet de Boris Couilleau : développer la filiale de Titi Floris dédiée aux services d'accompagnement à la mobilité pour les seniors et les personnes handicapées, et ouvrir des bureaux départementaux « pour plus de proximité ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :