Anthony Béharelle, Croc La Vie, l'éducateur de goût

 |   |  227  mots
Anthony Béharelle, Croc La Vie / DR
Anthony Béharelle, Croc La Vie / DR (Crédits : DR)
[PORTRAIT] L’économie sociale et solidaire est la grande révolution copernicienne : même des sociétés anonymes « classiques », respectant les règles de l’économie de marché, cherchent du sens et une utilité sociale dans le qualificatif d’économie sociale et solidaire. Portraits de ces chercheurs de solutions nouvelles qui changent le monde.

Anthony Béharelle s'est rangé des voitures pour se consacrer aux enfants de moins de 3 ans. Cet ingénieur dans l'automobile a décidé de changer de voie en 2007 « pour concilier valeurs personnelles et implication professionnelle ».

Deux ans plus tard, il lance Croc la vie « avec un salarié et beaucoup de coups de main », pour proposer des repas bio aux crèches de la région lilloise. Il sert aujourd'hui 850 repas par jour, dans 35 établissements. La santé et l'éducation au goût des bambins se conjuguent avec des relations équitables avec ses fournisseurs.

« Produire des produits de saison sains est coûteux. Je refuse que les producteurs sacrifient leurs marges pour obtenir un contrat avec nous. J'ai dû négocier avec une productrice de yaourts pour qu'elle accepte que je lui paie quelques centimes de plus par pot », sourit le patron de 34 ans.

Il mène actuellement une réflexion pour faire évoluer Croc la vie en société coopérative d'intérêt collectif qui permettrait d'associer à la gouvernance ses salariés, ses clients, les collectivités locales et les producteurs.

« Nous travaillons à préserver la santé des jeunes générations, mais aussi à permettre une réappropriation citoyenne de l'outil économique », souligne Anthony Béharelle, qui espère faire des émules. « Notre modèle économique est validé et transposable n'importe où sur le territoire. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :