Florence Gilbert, Voiture & Co, la mobilité comme moteur d'insertion

 |   |  311  mots
Florence Gilbert, Voiture & Co / DR
Florence Gilbert, Voiture & Co / DR (Crédits : DR)
[PORTRAIT] L’économie sociale et solidaire est la grande révolution copernicienne : même des sociétés anonymes « classiques », respectant les règles de l’économie de marché, cherchent du sens et une utilité sociale dans le qualificatif d’économie sociale et solidaire. Portraits de ces chercheurs de solutions nouvelles qui changent le monde.

Pour Florence Gilbert, le transport est un vecteur d'insertion économique.

« Sept millions de personnes ont aujourd'hui des difficultés pour se déplacer en France, soit parce que leur véhicule est en panne, ou par manque de connaissance des offres de transports alternatives, ou encore parce qu'elles sont éloignées de la vie sociale et n'osent plus prendre les transports en commun. Nous leur offrons des solutions à tarifs réduits et un accompagnement », détaille la directrice générale de Voiture & Co.

L'association, présente dans six régions via neuf plates-formes, a aidé 6.000 demandeurs d'emploi à se rendre à des entretiens d'embauche en 2012, et plus de la moitié ont ainsi trouvé un travail. Arrivée chez Voiture & Co en 1999, après un parcours en agence et chez un annonceur, cette publicitaire de formation a participé à la création de Sam, un personnage humoristique qui rompt alors avec les images chocs utilisées pour sensibiliser les jeunes à la sécurité routière, l'autre cheval de bataille de l'association.

En tant que présidente de la Commission jeunes au Conseil national de la sécurité routière, elle milite pour généraliser la conduite accompagnée.

La patronne de 37 ans a aussi « noué des partenariats avec des industriels pour changer d'échelle. Les entreprises et les associations sont désormais prêtes à travailler ensemble, et le Mouvement des entrepreneurs sociaux les y encourage ».

Le projet Renault Mobiliz a permis la création de garages automobiles solidaires. Avec Total et les antennes locales de Pôle emploi, Voiture & Co est en train de créer un « laboratoire de la mobilité sociale » qui sera lancé en décembre.

« Ce lobbying est nécessaire. Il n'y a toujours pas de ligne budgétaire dédiée à la mobilité en France, alors que nous sommes pionniers sur ces problématiques en Europe. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :