Christine Lagarde, présidente de la République ?

 |   |  755  mots
Christine Lagarde, directrice générale du FMI, invitée vedette de la Xème édition du Women's Forum à Deauville
Christine Lagarde, directrice générale du FMI, invitée vedette de la Xème édition du Women's Forum à Deauville (Crédits : DR)
Si demain, les Françaises, en particulier les décideur(e)s, s’unissaient, comme ne cesse de le conseiller Yvette Roudy, première ministre des droits des femmes, et se retrouvaient derrière une femme ; l’une d’elles, ferait sans conteste, office de grande favorite : Christine Lagarde. Preuve en est ? L'accueil qui lui a été réservé hier au Women’s Forum à Deauville.

L'intervention de la directrice générale du FMI s'inscrivait, ce jeudi 16 octobre, en point d'orgue de la dixième édition du Women's Forum à Deauville. Christine Lagarde est une fidèle de la manifestation depuis (presque) sa création. Que ce soit en qualité de ministre de l'économie, des finances et de l'industrie (de 2007 à 2011) et depuis son arrivée à la direction générale du FMI, cette  féministe convaincue de l'intérêt du rôle des femmes dans le monde d'aujourd'hui et de demain, que ce soit par intérêt économique ou question de paix sociale, a toujours réitéré et exprimé publiquement son soutien.

Les unes et les autres, managers et cheffes d'entreprise qui suivent le mouvement, se souviennent de son engagement lors de la création du réseau Financi'Elles ; en 2011, juste avant son départ pour Washington, elle n'avait pas hésité à interpeller et encourager fortement, par lettre ministérielle, les présidents des établissements bancaires et financiers à soutenir l'ascension des femmes dans la finance. En décembre 2013, là encore, elle avait fait le déplacement à Rangoon, pour la première édition du Women's Forum au Myanmar, pour soutenir l'action d'Aung San Suu Kyi, la prix Nobel de la Paix et accompagner la Birmanie sur la voie de l'ouverture économique.

Hier, à Deauville, après une standing ovation, digne d'une rock star, interviewée par Olivier Fleurot, pdg de MSL Group (Publicis), elle a martelé ses convictions. Oui, les femmes ont un rôle essentiel à jouer dans le devenir de l'économie mondiale. Oui, les entreprises doivent promouvoir les femmes à tous les échelons ; c'est une nécessité pour les générations futures, une question de bon sens pour répondre aux attentes de consommateurs (dont plus de la moitié sont des femmes), mais aussi un impératif de management pour intégrer la diversité et ainsi renforcer l'intelligence collective dans les prises de décisions. Et donc mieux performer.

En exergue, elle a souhaité saluer la nouvelle politique « Abenomics » mise en œuvre au Japon, par le premier ministre Shinzo Abe, qui vise par toute une série d'actions concrètes à favoriser l'accès des femmes au monde du travail et aux postes à responsabilité. Si les résultats sont au rendez-vous, cela pourrait se traduire par une augmentation du revenu par habitant entre 9 % et 23 %. C'est un modèle qui devrait inspirer, selon elle, tous les pays, en particulier en Asie du sud est, et notamment la Corée du Sud qui pourrait adopter des règlementations analogues.

Globalement, si l'ensemble du propos de Christine Lagarde, lors de son intervention, n'a pas donné lieu à des scoops dont les medias sont friands, la puissance de cette conférence était ailleurs. Elle était perceptible dans l'attention et l'intensité palpable dans la salle. Indéniablement, les auditeurs (80 % de femmes) étaient avides de l'entendre et de suivre ses recommandations. Certaines se risquaient même à aller plus loin, et rêvaient à haute voix que, dans un futur proche, la directrice du FMI accède aux plus hautes responsabilités en France.

Christine Lagarde, présidente de la République ? C'est un vœu pieu que nombre de femmes, leaders d'opinion, cheffes d'entreprise et femmes d'influencce, dans l'assistance (et dans les dîners en ville) n'hésitent désormais plus à formuler et répéter comme un mantra. Reste la réalité. L'absence d'assise politique et de mandats d'élu pour cette ancienne avocate qui, avant de rejoindre la France, à Bercy et le gouvernement, en 2007 a fait toute sa carrière aux Etats-Unis au sein du cabinet Baker & McKenzie, est un handicap pour accéder à l'Elysée. Son profil de businesswoman ne lui permettra sans doute pas de rallier les élus et les parlementaires qui à droite (comme à gauche) en appellent au terrain.

Reste que, si, en 2017, la droite revient au pouvoir, il n'est pas exclu que Christine Lagarde soit appelée sur le devant de la scène politique. Une femme, première ministre, de son niveau, forte de son expérience internationale, aurait du panache et ne manquerait pas d'efficacité. Si les leaders politiques de droite, dans leurs différents scenarii pour la reconquête du pouvoir, étudient bien sûr cette possibilité, une question se pose : Christine Lagarde, elle-même, échaudée par l'affaire Tapie, aura-t-elle envie à l'issue de son mandat au FMI de remettre les mains dans le cambouis de la politique politicienne française ? Rien n'est moins sûr. Mais, si le devoir l'appelle... Alors, why not Christine Lagarde, à Matignon ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2015 à 21:59 :
Je pense que c'est le devoir de Christine Lagarde de se présenter aux élections présidentielles. Elle seule a la compétence et l'envergure pour redonner de l'espoir aux français et représenter la France à l'étranger. Il faut créer un véritable mouvement pour lui donner envie et l'épauler. comment s'y prendre ?
a écrit le 26/11/2014 à 1:11 :
Mon message semble avoir été modéré donc je le reformule
J'attends qu'une liste de soutien à sa candidature voie le jour, et je la signe immédiatement
Soit elle se présente et je vote pour elle car elle a la Dignité et les compétences
Soit je refuse catégoriquement de me déplacer pour voter vis à vis d'un "candidat" de droite ou de gauche ou du centre qui ne songe qu'à sa carrière personnelle
Les Hommes Politicards, la France a donné depuis 1974
Ou alors je vote pour le retour à la Vraie Royauté
a écrit le 25/11/2014 à 15:37 :
Je suis fermement décidé comme je l'ai écrit par ailleurs, à ne me déplacer que si Madame Christine LAGARDE est candidate à la Présidence de la République
Elle est la seule personne ayant la dignité et les compétences pour ce poste
Elle sera l'équivalent féminin du Général De Gaulle
Elle est déjà respectée du monde entier
Et (mais avec un brin de provocation) , je la verrais très bien nommer Madame ROYAL soit au poste de Premier Ministre, soit au poste de Ministre des Affaires Etrangères
En tous les cas, pour moi, ce sera Madame LAGARDE où ma participation à la grève générale et illimitée des urnes tant j'en ai ras le bol des guignols masculins qui nous gouvernent ou veulent nous gouverner pour leur carrière personnelle
a écrit le 27/10/2014 à 15:44 :
Soit dit sans sexisme aucun, on peut dire que, de temps en temps, il faut une femme pour faire un ménage d'enfer en politique. Les anglais ont eu Maggie, les allemands ont Angela. Et nous on n'a rien eu depuis Jeanne d'Arc (soit dit sans frontisme aucun).
C'est sûr que chez les hommes, en ce moment, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. Et qu'il est grand temps de donner un grand coup de balai dans tout çà.
Mme Lagarde n'a pas fait l'Ena, et est populaire, ne vous en déplaise tas de grincheux, parce qu'elle a montré son efficacité pour servir l'intérêt général : notamment en réformant le crédit à la consommation, qui était devenu un vrai truc d'usurier.
Réponse de le 26/11/2014 à 0:55 :
Je suis tout à fait prêt à soutenir la candidature de Mme LAGARDE, Femme dont la Dignité et les compétences sont reconnues par tous les Grands de ce monde. En tous les cas, si elle ne se présente pas, je continuerai à boycotter les urnes car aucun de ces messieurs ne mérite mon déplacement, ils sont trop imbus d'eux mêmes et seule leur carrière les intéresse.
a écrit le 27/10/2014 à 11:00 :
Soit dit sans sexisme aucun, on peut dire que, de temps en temps, il faut une femme pour faire un ménage d'enfer en politique. Les anglais ont eu Maggie, les allemands ont Angela. Et nous on n'a rien eu depuis Jeanne d'Arc (soit dit sans frontisme aucun).
C'est sûr que chez les hommes, en ce moment, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. Et qu'il est grand temps de donner un grand coup de balai dans tout çà.
Mme Lagarde n'a pas fait l'Ena, et est populaire, ne vous en déplaise tas de grincheux, parce qu'elle a montré son efficacité pour servir l'intérêt général : notamment en réformant le crédit à la consommation, qui était devenu un vrai truc d'usurier.
a écrit le 26/10/2014 à 17:56 :
"Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d'autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l'exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés."

David Rockefeller.
a écrit le 26/10/2014 à 17:53 :
De la Ripoublique !
a écrit le 26/10/2014 à 10:14 :
Alors "why not" christine lagarde ? Hé la journaleuse, pourquoi utiliser de facon idiote de l'anglais comme un cheveu sur la soupe ? Mettez por que no ou warum nicht, mais vous trouverez cela ridicule... sauf que c'est aussi ridicule que votre formulation anglaise qui n'apporte rien.
Réponse de le 26/10/2014 à 16:09 :
Votre remarque est très étriquée La formule est tout à fait à propos car elle rappelle la dimension « transnationale » de l’intéressée… Women ‘s forum c’est aussi de l’anglais qui est la langue des affaires et beaucoup pratiquée lors de ces journées à Deauville A l’heure de la mondialisation je crois que cette maitrise est un atout. Moi je trouve cela plutôt habilement glissé. Maintenant pour garder la citadelle il y a effectivement d’autres candidats capables d’aligner quelque mots lors de négociations internationales .Et remettons les choses dans leur contexte c’est les businesswomen qui suggèrent et leur avis compte aussi et nous avons bien un banquier comme ministre de l’économie ! et puis nous on se rase pas le matin devant sa glace…Alors « yes women can »
a écrit le 25/10/2014 à 11:24 :
On peut lui faire confiance. Six mois après la crise de 2007 elle clamait haut et fort "la crise est derrière nous !" Une visionnaire cette femme.
a écrit le 21/10/2014 à 18:24 :
Mon Dieu non ,plutôt mourir que de voir cette créature "aux manettes "
Réponse de le 26/11/2014 à 0:59 :
Eh bien! disparaissez! car pour moi, cette "créature" comme vous dîtes est la seule personne que je vois capable de nous représenter et de nous aider à sortir de l'ornière dans laquelle nos "grands politiques hommes" nous ont embourbés pour sauvegarder leurs privilèges. En tous cas, ne comptez pas sur moi pour aller voter pour un autre nom que le sien
a écrit le 21/10/2014 à 12:23 :
Crétine Lagarde qui au gouvernement (ministre de l'économie , quand même !!!) n'a jamais vu arriver la crise et ensuite la crise était derrière nous (comme pour son ex patron, l’excité du bulbe !): c'est à dire, c'est une crise speedy-gonzales, on l'a pas vue passer, pourtant incroyable elle est toujours là !
a écrit le 20/10/2014 à 14:26 :
Pitié!
a écrit le 20/10/2014 à 10:31 :
Lagarde, la copine à Tapie?
A partir du moment où les femmes de notoriété, quel que soit leur périmètre d'activité, agissent comme des hommes dont elles prétendent être l'égal, tout ceci n'a aucun intérêt. Pourquoi être plus empathique avec un menteur/escroc en tailleur plutôt qu'en costard?
a écrit le 19/10/2014 à 23:58 :
À bas l’Opacité, morte aux secrets, sus à l’Intime. La chasse est engagée au nom de la démocratie.
La démocratie supposerait la transparence de ce qui est public et l’opacité de ce qui est privé.
La transparence ne touche pas seulement au domaine public, elle devient un mot d’ordre, une exigence morale, une vertu et une vérité suprême pour toutes les sphères de la vie.
Rien ne saurait rester à l’écart de la mise à nu et du dévoilement. Il n’existerait pas de zone interdite au droit et au devoir d’information et à l’éthique de la transparence, la transparence informatique où existe une radicale asymétrie, entre fichés et fichiers. Le privé n’est pas à la marge ou à la frontière du public. Il est à la base et c’est à l’aune de l’intérêt du privé que peut s’apprécier l’intérêt général.
a écrit le 19/10/2014 à 20:09 :
Quand on écrit cheffe et qu'on est une femme alors on n'est pas l'"auteur" mais "l'auteuse" ou "l'auteresse" ou ....
Réponse de le 20/10/2014 à 18:22 :
Pour les termes auteur, docteur et pasteur, les
formes morphologiquement régulières et attestées en -trice ou
en -oresse (autrice, aut(h)oresse, doctrice, pastoresse) ne sont
plus acceptées aujourd’hui. On conservera la forme identique
au masculin, avec le choix d’ajouter ou non un -e à la finale,
comme pour assesseur, censeur, etc. : une auteur(e), une docteur(
e), une pasteur(e).
Réponse de le 21/10/2014 à 10:22 :
Une femme exerçant les fonctions de directeur d’école porte depuis plus d’un siècle le titre de directrice, alors que la femme directrice d’administration centrale est encore appelée « madame le directeur » La question de la féminisation des titres est symbolique et non linguistique. Vouloir féminiser les noms de métiers, titres, grades et fonctions ne relève pas d’une sorte de mode, ni du goût de quelques femmes féministes ou politiques. Non seulement, la féminisation « n’est pas interdite par la langue », mais elle est avant tout l’expression naturelle qui permet de rendre compte – puisque les mots existent pour dire les choses – d’une situation désormais irréversible Pour les termes auteur, docteur et pasteur, les formes morphologiquement régulières et attestées en -trice ou en -oresse (autrice, aut(h)oresse, doctrice, pastoresse) ne sont plus acceptées aujourd’hui. On conservera la forme identique au masculin, avec le choix d’ajouter ou non un -e à la finale, comme pour assesseur, censeur, etc. : une auteur(e), une docteur(e), une pasteur(e).Utiliser un générique afin de désigner une personne singulière est une erreur logique
a écrit le 19/10/2014 à 15:35 :
Les Français ont la mémoire courte comme d'habitude , comme si cela ne leur avait pas servi de leçon avec tous les couac et les casseroles que se trainent ceux qui depuis si longtemps nous enfument avec le sourire ...
a écrit le 18/10/2014 à 23:20 :
Il ne faut pas prendre un forum entre membres d'une certaine élite auto-désignée pour représentant quelque chose au niveau national, Christine Lagarde a certainement de nombreux talents, mais elle n'a pas l'envergure d'une présidente de la république, et de plus elle n'a rien de spécial à proposer
Réponse de le 19/10/2014 à 1:27 :
Je serais curieux de savoir ce que tu fais dans la vie
a écrit le 18/10/2014 à 21:56 :
C'est juste sexiste comme considération en fait. La femme ne s'interresse pas du tout à la politique en France depuis des années et TADA, parce qu'elle est une femme il faudrait lui ouvrir les portes et les allées. J'en connais une autre moi, une femme, qui s'exprime quasi-quotidiennement sur de nombreux sujets de la politique et de la société françaises, qui est déjà bien placée pour 2017, qui sait ce qui signifie le mot "souveraineté nationale" et que je préfère largement à cet avorton du FMI empêtrée dans l'affaire TAPIE.
Réponse de le 18/10/2014 à 23:23 :
la souveraineté nationale est un mythe, c'est à dire une tromperie, un mensonge, un truc pour les demeurés, il n'y a qu'une souveraineté, celle du peuple, qui l'enfonce bien profond dans le c... des profiteurs
Réponse de le 19/10/2014 à 0:20 :
@Ben pardi : C’est un forum dédié à l’entrepreunariat féminin, il est certes élitiste et sélectif mais c’est normal que ce soit les femmes les plus représentatives pour ce public de businesswomen qui soit mises en vedette. On ne ferait pas un festival de Cannes sans inviter des réalisateurs. Si votre candidat qui aussi une candidate est certes plus présidentiable, elle incarne moins le monde des affaires en se centrant sur les problèmes franco-francais qu’un Women’s forum ouvert sur l’international Mais laissons les choses dans leur contexte, tout cela n’est que de la politique fiction qui s’amuse à stimuler les participantes et donner du piment aux échanges avec effectivement une petite note sexiste que je ne comprends pas très bien , on dirait une armée qui cherche sa jeanne d’Arc ....Les hommes participants sont aussi méritant d’éloges et leur présence compte pour autant et même plus à mon avis…le seul but doit resté de valoriser une gouvernance féminine pour redessiner le monde sans le révolutionner.
a écrit le 18/10/2014 à 21:41 :
"Mais si le devoir l"appelle..." expression à la mode ces temps ci... ça me rappelle quelqu'un qui veut revenir sur le devant de la scène et prétend que le devoir l'appelle....mais les Français par contre n'entendent pas du tout son appel.....
a écrit le 18/10/2014 à 21:40 :
Christine Lagarde candidate a la présidentielle 2017 je vote pour elle soyez-en certains
a écrit le 18/10/2014 à 21:31 :
c'est sur qu'une ex lobbyiste de Boeing, ultra pro americaine ca aidera la france a etre completement gouvernée de l'exterieur ,,,

le contraire de ce qu' il faudrait quoi,,,
a écrit le 18/10/2014 à 18:59 :
En tout cas elle parle un Anglais parfait, ce qui ne mange pas de pain lorsqu'on est invité au G7
Réponse de le 18/10/2014 à 19:08 :
avec un accent français: j'ai eu du mal à la comprendre pendant le sommet sur Ebola... un discours flou, mémorisé d'avance.
a écrit le 18/10/2014 à 18:48 :

Si elle revient ce sera comme Présidente car comme 1er Ministre elle se fera flinguer par cette bande de machos ringards
a écrit le 18/10/2014 à 17:25 :
Mme. Lefort, superbe votre RP mais elle ne tient pas debout : Lagarde a fait la France perdre bien plus d'argent que d'en gagner. Bizarre qu'une journaliste française ne s'en souvienne pas.
Réponse de le 18/10/2014 à 18:33 :
on peut comme beaucoup de journaliste se faire complice de la voyouterie politicarde
Réponse de le 19/10/2014 à 19:05 :
Quand on s’attaque aux journalistes, le totalitarisme n’est pas très loin. Cet article n’est ni éditorial ni une opinion.. Il relate des faits, les analyse et en fait une synthèse: Simple et efficace dans sa construction .En France nous avons la chance de la liberté de la presse, les journalistes relaient l’info, ils ne la font pas, aller dans d’autre pays et vous n’aurait que la parole officielle
a écrit le 18/10/2014 à 17:24 :
N'a t elle pas été mise en examen dans l'affaire Tapie ? En plus de Juppé qui a déjà un casier !
a écrit le 18/10/2014 à 17:21 :
Ce serait donc la France qui gagne en …. pots-de-vin mais bon…quelle différence pour l'actuelle quoi ?
a écrit le 18/10/2014 à 16:47 :
elle pourrait prendre Bernard Tapie comme premier Ministre..
Réponse de le 18/10/2014 à 17:22 :
Et Sarkozy comme chef de la diplomatie, il adore voyager !!! lol
a écrit le 18/10/2014 à 15:38 :
Responsable et mis en examen pour avoir fait perdre a la france des millions d'euros qui sont dans les poches de B .Tapis presidente de la republique des buveuses de tisane
a écrit le 18/10/2014 à 13:46 :
Le machin, à Deauville...certainement un repère de dangereux gauchistes prêts à voter Lagarde...
a écrit le 18/10/2014 à 11:01 :
Christine Lagarde serait plus à sa place en prison qu'à l'Elysée, non ?
a écrit le 18/10/2014 à 5:53 :
Personne ne peut reprocher à quelqu'un d'avoir manque de vision, surtout quand la plupart des individus portent des lunettes face à ce qui nous apporte le plus de lumière.
a écrit le 17/10/2014 à 19:29 :
Ce serait trop bien. La crise économique serait derrière nous, Ebola serait sous contrôle, tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Un seul petit bémol : a qui pourrait-elle faire allégeance si elle était présidente ?
a écrit le 17/10/2014 à 18:47 :
a chaqu'un sont president
le reve journalistique en plus a l'ecouter elle n'est pas francaise
puisque mondialiste et 1er ministre sarko
a écrit le 17/10/2014 à 18:42 :
Comme Sarko elle roule pour l'oncle SAM
a écrit le 17/10/2014 à 17:45 :
donc Mme Lagarde PRF, et le Premier ministre sera Bernard Tapie.
a écrit le 17/10/2014 à 17:43 :
Pas inutile de rappeler que les seules compétences dont cette personne ait jamais fait preuve, c'es en matière de droit social américain. Sa nomination, accidentelle (et assortie d'une condition: que ce soit le dernier européen à entrer dans ce poste...) au FMI, relève de l'humour, tant sa méconnaissance de l"économie y est criante. Les électeurs français n'oublieront pas de sitôt l'allégeance servile faite à NS1, assez révélatrice de la vraie nature de cette courtisane.
Réponse de le 19/10/2014 à 10:25 :
Courtisane !!! Attention cela relève de la diffamation !!!
a écrit le 17/10/2014 à 15:46 :
laissons travailler la justice dans cette affaire tapie...mme lagarde est mise en examen pour négligence, je le rappelle...
Réponse de le 18/10/2014 à 18:34 :
comme vous y allez... négligence quel gros mot Trop fort lol!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 17/10/2014 à 14:48 :
Celle également qui fait passer la justice privée devant la justice indépendante pour régler l'Affaire Tapie. Ave cle résultat que l'on connait.
Pas sûr que les Français se rangeraient derrière un tel pedigree.
Réponse de le 18/10/2014 à 5:58 :
paradigme au lieu de pedigree
a écrit le 17/10/2014 à 13:16 :
Vous êtes complices avec ces bonnes à rien, en France, il y a des gens qui mangent des déchets alimentaires pour vivre, et vous nous faites l'éloge d'une sangsue.
Réponse de le 18/10/2014 à 11:02 :
Tout à fait, tout est dit. Révolution !
a écrit le 17/10/2014 à 13:12 :
Une femme présidente ? Je rangerai mes valises et je partirai ailleurs.
Réponse de le 18/10/2014 à 10:31 :
tocardo
a écrit le 17/10/2014 à 13:11 :
Celle qui défendait les intérêts US contre ceux de la France et qui a fait éqiper la Pologne,en avril 2003, de 48 chasseurs F-16 Lockheed-Martin pour 3,5 milliards de dollars avec les fonds de l’Union européenne destinés à préserver son secteur agricole.
Encenser cette traîtresse est signe de traîtrise et de collaboration avec le système,qui cherche tout simplement à asservir les peuples.
Réponse de le 11/11/2015 à 16:30 :
SI VOUS ËTES CANDIDAT JE VOTE POUR VOUS ES UNE UTOPIE DE VOUS AU GOUVERNEMENT JE SUIS POUR VOUS UNE GRANDE PERSONNE @ ++DE VOS NOUVELLE BOYER

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :